7.8 C
Bruxelles
Saturday, Février 4, 2023

Derecho y Religion lance son dernier magazine scientifique

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Juan Sánchez Gil
Juan Sánchez Gil
Juan Sanchez Gil - à The European Times News - Surtout dans les lignes de fond. Reportage sur les questions d'éthique d'entreprise, sociale et gouvernementale en Europe et à l'international, avec un accent sur les droits fondamentaux. Donner également la parole à ceux qui ne sont pas écoutés par les médias généralistes.

40e anniversaire de la loi organique sur la liberté religieuse

Delta Publicaciones, maison d'édition bien connue, vient de lancer en espagnol son dernier "Droit et religion" magazine, le numéro XV, commémorant le 40e anniversaire de la loi espagnole sur la liberté religieuse.

DYR15 portada 1 723x1024 - Derecho y Religion lance son dernier magazine scientifique

Le magazine, qui contient des articles rédigés par les meilleurs professeurs titulaires de la liberté religieuse, a été coordonné par Prof. Miguel Rodríguez Blanco et Prof.Marcos González Sánchez, both awardees of the Spanish granted “Religious Freedom Awards” in 2018 and 2019 respectively. The Organic Law 7/1980 of July 5, 1980, on Religious Freedom has reached forty years of validity. This law has contributed to the recognition of the right to religious freedom by all citizens and the absence of serious conflicts or confrontations in this area.

La LOLR a été un élément clé dans la transition et la consolidation d'un État démocratique en Espagne. Elle a introduit dans notre ordre juridique une série de nouveautés qui constituent le contenu dans ce domaine de la Constitution en vigueur aujourd'hui : elle garantit et développe également les droits de toutes les confessions, dans le cadre de la reconnaissance de la liberté religieuse de tous les citoyens, de le caractère non confessionnel de l'État et la coopération des pouvoirs publics avec les confessions religieuses. 40 ans après l'entrée en vigueur de la LOLR, il convient d'analyser ses aspects positifs et négatifs.

The analysis and defense of the LOLR is the best tribute we can make on this 40th anniversary of its approval. We thank the professors of the Ecclesiastical Law of the State who with their better availability and dedication have wanted to collaborate to its realization. The result is a very complete volume, which refers to almost all the questions raised by the articles of the LOLR.

Introduction par le professeur Rodríguez Blanco et le professeur González Sánchez

Il était clair pour le peuple démocratique de Espagne 40 years ago that they wanted to live together in peace and that is why the current Spanish Constitution of 1978 sealed “religious peace”. The new constitutional framework demanded a rapid change in the regulation of religious freedom established by the Franco regime, hence the change from a law that established a system of mere religious tolerance – Law 44/1967 of 28 June on Religious Freedom – to the current Organic Law 7/1980 of 5 July on Religious Freedom [LOLR], which has helped to make the religious transition in Spain. It is one of the first laws to be enacted in the development of a fundamental right and was approved with great consensus. It consists of eight articles, two transitional provisions, one derogatory and one final. It is a very valid and effective text for the purposes of achieving the proposed goal, a reference for other European and American laws, and it continues to be as useful as it was four decades ago.

La LOLR rend un bon service à la coexistence, conformément au principe de la laïcité de l'État, en contribuant à garantir l'exercice effectif du droit à la liberté religieuse. Ce droit fondamental est également détenu par tous les individus et toutes les confessions religieuses. De manière générale, le contenu de la loi peut être résumé comme suit : garantit la liberté religieuse et rappelle les principes de rapport sur la régulation du facteur social religieux ; fixe le contenu de la liberté religieuse et établit les limites de son exercice et les aspects qui échappent à son champ de protection ; réglemente la protection judiciaire des droits reconnus; crée le Registre des entités religieuses – un registre qui montre que les entités religieuses sont un phénomène distinct des associations et constitue leur principal point de rencontre ; reconnaît la pleine autonomie des confessions et la capacité pour celles-ci d'établir leurs propres règles d'organisation, leur règlement intérieur et leur règlement du personnel; la possibilité pour les confessions d'avoir accès à la signature d'accords de coopération avec l'État – qui créent un cadre juridique spécial, un cadre spécifique de droits adapté à leurs propres caractéristiques – et crée la Commission consultative sur la liberté religieuse.

La défense et la garantie de la diversité religieuse ne passent que par la défense et la garantie de la liberté religieuse. La diversité aide au progrès et les sociétés sans diversité sont encore plus en retard. La LOLR offre des solutions à des problèmes aussi urgents que l'ordre même de la société, renforce et développe les croyances religieuses des individus et des confessions et, en bref, empêche les politiques intransigeantes qui ont caractérisé les régimes autoritaires et antidémocratiques à travers l'histoire et qui sont aujourd'hui loin d'être l'étendue de nos libertés. La liberté exige des lois et la LOLR remplit son objectif.

La monographie XV de la Loi et Religion Le magazine est dédié au LOLR au tournant de 40 ans de validité. Quand une norme dure aussi longtemps, c'est signe qu'elle est bonne et qu'elle a surmonté l'oubli. Dans tous les cas, compte tenu du temps qui s'est écoulé, nous considérons que c'est le moment opportun pour évaluer son application et analyser les questions qui nécessitent éventuellement un développement, une modification ou une incorporation au texte de la loi. Depuis des années, on parle de sa possible réforme et force est de constater que, comme tout texte de loi, il peut être modifié. Cependant, si le changement n'est pas pour l'améliorer, il est préférable qu'il reste tel quel. Peut-être, comme le prétendent la plupart des représentants des confessions religieuses, ce qu'il faudrait faire, c'est se conformer à son contenu et l'appliquer pleinement. Dans tous les cas, toute réforme ou remplacement de la LOLR devrait être très consensuel car c'est une norme qui développe un droit fondamental particulièrement sensible dans chaque société.

The analysis and defence of the LOLR is the best tribute we can make in this fortieth anniversary of its approval. We are grateful to the professors of Ecclesiastical Law of the State that with their better availability and dedication have wanted to collaborate to its realization. The result is a very complete volume, which refers to almost all the questions raised by the articles of the LOLR. Likewise, we would like to point out that the Department of Private Law of the University of the Balearic Islands has collaborated in this publication and has been financed by the Research Project “40th Anniversary of the Organic Law of Religious Freedom. Critical analysis” (L3-2019) of the Foundation Pluralism and Coexistence of the Ministry of the Presidency, Relations with the Courts and Democratic Memory.

- Publicité -

Plus de l'auteur

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles