7.5 C
Bruxelles
Sunday, Février 5, 2023

"C'est le moment pour l'UE de montrer la voie", déclare la chef de l'UE Ursula von der Leyen

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Juan Sánchez Gil
Juan Sánchez Gil
Juan Sanchez Gil - à The European Times News - Surtout dans les lignes de fond. Reportage sur les questions d'éthique d'entreprise, sociale et gouvernementale en Europe et à l'international, avec un accent sur les droits fondamentaux. Donner également la parole à ceux qui ne sont pas écoutés par les médias généralistes.

Le haut fonctionnaire le plus puissant de l'UE a dévoilé des plans pour relancer l'économie en difficulté du bloc avec ce qui est surnommé un "nouveau pacte vert".

Ursula von der Leyen, la président de la Commission européennea déclaré que l'UE devrait renforcer considérablement son objectif de réduction des émissions à au moins 55dès 2030. 

"Je reconnais que cette augmentation de 40 à 55 ans est trop pour certains, et pas assez pour d'autres", a-t-elle déclaré dans un discours à EU législateurs à Bruxelles. "Mais notre évaluation d'impact montre clairement que notre économie et notre industrie peuvent gérer cela."

Elle a suggéré que 30% des Un programme de relance de 750 milliards d'euros contre le coronavirus devraient être levés par le biais d'obligations vertes, qui sont des instruments financiers visant à soutenir des projets respectueux du climat.

L'UE a approuvé le plan de relance en juillet qui permettra à la Commission européenne de lever des milliards d'euros sur les marchés financiers mondiaux.

Députés européens et gouvernement de l'UEs devra encore accepter le plan. 

Certains pays soutiennent que cibles vertes sont plus difficiles à satisfaire car ils dépendent de sources d'énergie très polluantes telles que le charbon. 

Les militants disent 55n'est pas suffisant pour atteindre l'objectif à long terme de neutralité climatique de l'UE d'ici 2050. 

Les politiciens allemands interviennent

"La Commission a de très bons arguments pour un nouvel objectif d'au moins 55%", a déclaré la ministre allemande de l'Environnement, Svenja Schulze, en réponse à von der Leyenle discours.

Schulze a déclaré que ses homologues de l'UE discuteraient de l'adoption de la mesure à la fin du mois de septembre : "J'espère que lors de ces pourparlers, nous nous rapprocherons d'un accord".

Le législateur bavarois Georg Nusslein de l'Union chrétienne-sociale, un parti frère des chrétiens-démocrates de la chancelière Angela Merkel, a déclaré que la nouvelle stratégie climatique comporte des "risques élevés" pour l'industrie allemande.

Les objectifs climatiques de l'UE devraient être atteints grâce à un "partage équitable des charges", a déclaré M. Nusslein, cité par l'agence de presse DPA.

L'Allemagne « marche déjà sur la fine ligne économiquement et socialement responsable », a-t-il ajouté.

Le coronavirus, une chance pour "l'UE de montrer la voie"

S'exprimant devant le Parlement européen à Bruxelles, l'ancien ministre allemand de la défense a déclaré que le coronavirus la crise a présenté au bloc "un moment pour que l'UE montre la voie."

Elle a exhorté le gouvernement de l'UEs travailler sur la santé commune politiques de soins, promettant une agence de recherche biomédicale et unele sommet.

Von der Leyen a déclaré que la pandémie de coronavirus avait souligné la nécessité d'une coopération plus étroite. ", les gens de Europe souffrent encore, ”Elle .

Le discours devait se tenir au siège du Parlement européen à Strasbourg, mais a été transféré dans la capitale belge après que le gouvernement français a désigné la ville orientale comme une «zone rouge» du coronavirus.

Von der Leyen met en garde le Royaume-Uni

Von der Leyen n'a fait qu'un référence au Brexit car les pourparlers sont menés par le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier. 

Elle a averti Downing Street qu'elle ne parviendrait pas à conclure un accord commercial avec l'UE si elle tentait de réécrire l'accord de retrait de l'année dernière. 

"Avec chaque jour qui passe, les chances d'un accord en temps opportun commencent à s'estomper", a déclaré von der Leyen. 

Elle a souligné que le le Brexit traité de divorce, convenu et ratifié à la fois par le Royaume-Uni et l'UE, "ne peut être unilatéralement modifié, ignoré ou inappliqué". 

"C'est une question de droit, de confiance et de bonne foi", a déclaré le chef de l'UE, rappelant que l'ancienne première ministre britannique Margaret Thatcher avait déclaré que la rupture des traités était "mauvaise pour la Grande-Bretagne, mauvaise pour les relations avec le reste du monde et mauvaise pour tout futur traité sur le commerce. Les commentaires ont suscité une réponse enthousiaste de la part du ministre des Affaires étrangères et de la Défense de la République d'Irlande, Simon Coveney.

Le chef de l'UE exhorte le bloc à faire plus pour les droits de l'homme

La présidente de la Commission a attaqué le gouvernement polonais pour ses «zones sans LGBT», qu'elle a qualifiées de «zones sans humanité».

"Les violations de l'État de droit ne peuvent être tolérées", a déclaré von der Leyen.

Lundi, les députés ont appelé le gouvernement conservateur polonais à perdre le financement de l'UE pour son attaque contre les personnes LGBT+ et son bilan en matière d'État de droit.

Von der Leyen a demandé aux gouvernements de l'UE de travailler ensemble pour faire face à la crise migratoire, après un incendie dans un camp de réfugiés en Grèce laissé plusieurs personnes sans abri.

"Je m'attends à ce que tous les États membres s'engagent également", a-t-elle déclaré au Parlement européen. "La migration est un défi européen et toute l'Europe doit faire sa part."

Lire la suite: Lesbos et réfugiés : l'Europe s'enfonce dans un chaos autodidacte

Von der Leyen, 61 ans, est médecin de formation et vient du parti chrétien-démocrate de la chancelière allemande Angela Merkel.ic Union. 

Elle a pris ses fonctions à la tête de la Commission européenne, la branche exécutive de l'UE, l'année dernière. 

jf/sms (AFP, Reuters) 

- Publicité -

Plus de l'auteur

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles