4 C
Bruxelles
Friday, Janvier 27, 2023

Un haut diplomate de l'UE confirme que les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont convenu d'élaborer de nouvelles sanctions contre la Biélorussie

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Bureau de nouvelles
Bureau de nouvelleshttps://www.europeantimes.news
Le European Times News vise à couvrir les actualités importantes pour sensibiliser les citoyens de toute l'Europe géographique.

"Et aujourd'hui, nous avons convenu de procéder à la préparation de la prochaine série de sanctions en réponse à la brutalité des autorités et en soutien aux droits démocratiques du peuple biélorusse", a déclaré Borrell lors d'une conférence de presse.

Selon le représentant de la politique étrangère, les nouvelles sanctions viseront non seulement les individus mais aussi les entités.

Le mois dernier, les dirigeants des pays de l'UE sont parvenus à un accord sur des sanctions contre le gouvernement biélorusse. Ils n'ont cependant pas inclus le président Loukachenko dans la liste, affirmant qu'autrement, aucun dialogue entre lui et le peuple biélorusse ne devrait jamais avoir lieu.


©
REUTERS/STRINGER
Un partisan de l'opposition se dispute avec un policier lors d'un rassemblement de l'opposition pour rejeter les résultats de l'élection présidentielle à Minsk, en Biélorussie, le 4 octobre 2020.

 La Biélorussie a été le théâtre de manifestations antigouvernementales massives depuis l'annonce des résultats des élections présidentielles dans la république, tard le 9 août. Selon le comité électoral du pays, le président Alexandre Loukachenko, qui est déjà au pouvoir depuis 26 ans, a été réélu pour un sixième mandat après avoir remporté plus de 80 % des voix, tandis que la candidate de l'opposition, Svetlana Tikhanovskays, a obtenu un peu plus plus de 10 pour cent. Des affrontements entre les manifestants et la police anti-émeute ont eu lieu à plusieurs reprises lors des rassemblements. Les partisans de l'opposition ont accusé les autorités de recourir à une violence excessive lors des manifestations. 

- Publicité -

Plus de l'auteur

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles