8 C
Bruxelles
Saturday, Février 4, 2023

À Hiroshima et Nagasaki, les chefs religieux saluent le traité d'interdiction nucléaire que les États-Unis évitent

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

(Photo : REUTERS/Kyodo)Les gens attendent dans la file d'attente pour offrir des prières aux victimes du bombardement atomique de 1945, sous la pluie au Peace Memorial Park à Hiroshima, sur cette photo prise par Kyodo le 6 août 2014, à l'occasion du 69e anniversaire du premier bombardement atomique au monde.

Les chefs religieux d'Hiroshima et de Nagasaki saluent l'entrée en vigueur du Traité sur l'interdiction des armes nucléaires, alors même que le conseil chrétien du Japon « regrette » que leur gouvernement n'ait pas soutenu ou ratifié le traité.


Hiroshima a été la première ville à subir un bombardement atomique lors d'un acte de guerre, et Nagasaki a subi un bombardement nucléaire similaire dit juste plus tard.

"Nous demandons au gouvernement japonais de signer le traité d'interdiction des armes nucléaires dès que possible", a déclaré le Conseil national chrétien du Japon dans un communiqué du 27 janvier, affirmant que le traité "recueillit la sagesse de l'humanité" et est "un étape majeure dans la longue marche de l'humanité vers l'espoir et l'idéal.

Les chefs religieux d'Hiroshima et de Nagasaki ont exprimé à la fois leur encouragement et leur détermination à aller de l'avant pour un monde exempt d'armes nucléaires, la Conseil oecuménique des Eglises signalé.

Le Traité sur l'interdiction des armes nucléaires a été adopté à l'été 2017, dans l'espoir de donner un nouvel élan à la lutte contre l'armement le plus meurtrier au monde. Mais même alors, cela était davantage considéré comme une déclaration morale que comme une interdiction exécutoire.

Le traité des Nations unies sur l'interdiction des armes nucléaires interdisant les armes nucléaires est entré en vigueur le 22 janvier, après avoir été ratifié par au moins 50 pays, NPR rapporté.

Le traité a été adopté à la mi-2017, dans l'espoir de donner un nouvel élan à la lutte contre l'armement le plus meurtrier au monde. Mais même alors, cela était davantage considéré comme une déclaration morale que comme une interdiction exécutoire.

Ainsi, l'interdiction est largement symbolique : les États-Unis et les autres puissances nucléaires du monde n'ont pas signé le traité.

, Hors-la-loi TPNW la création, la possession et le déploiement d'armes nucléaires par les États signataires et leur impose l'obligation d'aider les autres victimes de l'utilisation et des essais d'armes nucléaires.

"Pour la première fois dans l'histoire, les armes nucléaires vont être illégales en droit international", a déclaré à NPR Elayne Whyte, l'ancienne ambassadrice du Costa Rica à l'ONU qui a supervisé la création du traité.

Le révérend Yoshitaka Tsukishita, président du conseil d'administration de la Fédération religieuse d'Hiroshima, a déclaré au Conseil œcuménique des Églises : « J'ai été encouragé par le fait que les souhaits des hibakusha sont devenus une opinion publique mondiale et que le traité d'interdiction des armes nucléaires a été adopté et est entré en vigueur. Obliger.

"Mais il y a encore un long chemin vers l'interdiction totale. J'espère que davantage de pays le ratifieront.

Dans une déclaration du 22 janvier, la Fédération religieuse d'Hiroshima, un groupe qui comprend des communautés du shintoïsme, du bouddhisme et du christianisme, a déclaré qu'elle "accueillait de tout cœur" l'entrée en vigueur du traité.

Ils ont déclaré qu'ils «priaient pour que davantage de pays et de régions adoptent ce traité et progressent vers l'abolition totale des armes nucléaires.

« Nous faisons appel à toutes les personnes du monde entier.

« Nous n'avons pas besoin d'armes nucléaires ! Élevons nos voix ensemble pour l'abolition totale des armes nucléaires dans le monde. Avançons ensemble sur la voie de l'abolition totale des armes nucléaires », conclut la déclaration.

Tsukishita, un survivant de la bombe atomique de 78 ans à Hiroshima et pasteur de l'église Hiroshima Tobu de l'Église unie du Christ, a partagé son témoignage écrit de souffrance le 6 août 1945, alors qu'il avait deux ans et huit mois.

"Immédiatement après avoir regardé des parachutes [des bombardiers lourds B-29 de l'armée américaine], la bombe atomique a explosé", a-t-il écrit. "En même temps que mon frère aîné criait:" Maman, le soleil se couche ", deux d'entre nous ont été emportés par l'explosion."

Pape François a exprimé son soutien au TPNW lors de son apparition hebdomadaire au Vatican, appelant toutes les nations à œuvrer pour un monde sans armes nucléaires.

(Photo : Avec l'aimable autorisation du Bureau de presse du Vatican)Une image du photographe américain Joseph Roger O'Donnell que le pape François fait circuler, sous le titre "Les fruits de la guerre".
- Publicité -

Plus de l'auteur

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles