9.1 C
Bruxelles
Vendredi, Février 3, 2023

Le monopole de la religion se transforme en complot de cartel

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Bureau de nouvelles
Bureau de nouvelleshttps://www.europeantimes.news
Le European Times News vise à couvrir les actualités importantes pour sensibiliser les citoyens de toute l'Europe géographique.

Dans une interview accordée au portail d'information spécialisé sur la religion russe Credo.Press, Sevastianov, président du Conseil mondial des vieux-croyants, a déclaré que « le monopole de la religion se transforme en complot de cartel ».

Portail « Credo.Press »[CP] : Comment vous souviendrez-vous de 2021 ?

Leonid Sevastyanov[LS] : D'une part, l'année sortante restera dans les mémoires pour les restrictions persistantes de type antique. D'un autre côté, cette année a été remplie de tentatives d'organiser toutes sortes de forums, de tables rondes religieuses – d'inter-religieux à intra-confessionnel. Il semblerait qu'il faille se réjouir de nouvelles tentatives de dialogue interreligieux – après tout, cela dépasse toujours les monopoles confessionnels.

Mais, à y regarder de plus près, on voit que la conscience monopoliste ne sort jamais de la sphère de la vie religieuse. Il se développe seulement dans sa prochaine forme - une conscience religieuse de cartel, une conspiration de cartel des confessions dominantes. En effet, les chefs religieux du monde entier, réalisant la perte de la position traditionnelle de leurs confessions, tentent de créer des cartels interreligieux, introduisant (jusqu'au niveau de la législation) la division en « amis » et « étrangers » à la fois parmi les confessions en général. et dans leurs propres confessions. aveux. De plus, nous pouvons observer cela non seulement, disons, dans le ROC-MP, mais aussi parmi les protestants et même les vieux-croyants.

CP : Veuillez expliquer plus en détail : comment se manifeste ce complot cartel ?

LS: De plus en plus de terminologies cartels, telles que « religions traditionnelles », « religions abrahamiques », « grandes églises chrétiennes », « territoires canoniques », « schisme », etc., pénètrent dans le dialogue religieux. La motivation intrinsèque des chefs religieux suivant cette voie est tout à fait compréhensible. Mais la motivation des États à faciliter ce processus n'est pas tout à fait claire. Il semblerait qu'il soit a priori bénéfique pour l'État d'avoir un processus inclusif dans le dialogue interreligieux. Très probablement, les tentatives réussies de manipuler les États pour obtenir des préférences de centres religieux individuels s'expliquent par la faible compétence des fonctionnaires sur les questions religieuses, que nous avons héritées de l'ère de la propagande athée et de l'éducation anti-religieuse.

Je suis sûr que tôt ou tard, notre société parviendra à comprendre la nécessité vitale de commencer le processus le plus inclusif, c'est-à-dire incluant tous les groupes et traditions religieuses, de la part de l'État en ce qui concerne les aspects religieux de la vie de ses citoyens.

CP : Qu'attendez-vous de 2022 ?

LS: En mai, il est prévu d'organiser (après une pause naturelle) un sommet interreligieux à Saint-Pétersbourg. J'espère que cela lancera le processus de cette même inclusion de la part de l'État par rapport à la religiosité des citoyens, et ne se transformera pas en une autre série de pressions par rapport à ceux qui ne sont pas inclus dans le cartel interreligieux.

(Interrogé par Alexander Soldatov, Portail "Credo.Press", Publié: 26.12.2021 в 19:17)

- Publicité -

Plus de l'auteur

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles