-1.5 C
Bruxelles
Friday, Décembre 9, 2022

Plus d'un milliard de personnes à risque de perte auditive selon l'OMS

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Plus de l'auteur

Rétablir la sécurité et la dignité des femmes au Malawi, déplacées par la tempête tropicale Ana

Rétablir la sécurité et la dignité des femmes au Malawi, déplacées par la tempête tropicale Ana

0
La tempête tropicale Ana a laissé une traînée de destruction dans son sillage au Malawi, en particulier dans les districts du sud les plus durement touchés, après avoir frappé le pays fin janvier. Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a été à l'avant-garde des efforts visant à aider les femmes enceintes et les mères en leur fournissant des fournitures médicales et des services de procréation.
Plus d'un milliard de personnes obèses dans le monde, la crise sanitaire doit être inversée - OMS

Plus d'un milliard de personnes obèses dans le monde, la crise sanitaire doit être inversée - OMS

0
À l'occasion de la Journée mondiale de l'obésité, célébrée vendredi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a exhorté les pays à faire davantage pour inverser ce qui est une crise sanitaire évitable.
L'agence de santé des Nations Unies met à jour les lignes directrices sur les thérapies COVID-19

L'agence de santé des Nations Unies met à jour les lignes directrices sur les thérapies COVID-19

0
L'Organisation mondiale de la santé (OMS), pour la première fois, a inclus un médicament antiviral oral dans ses directives de traitement COVID-19.
La sous-lignée Omicron BA.2 reste une variante préoccupante

La sous-lignée Omicron BA.2 reste une variante préoccupante

0
Le virus BA.2, une sous-lignée de la mutation Omicron COVID-19, devrait continuer à être considéré comme une variante préoccupante, ont déclaré mardi des scientifiques convoqués par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un communiqué. 
Alertant que plus d'un milliard de personnes âgées de 12 à 35 ans risquent de perdre leur audition en raison d'une exposition prolongée et excessive à de la musique forte et à d'autres bruits récréatifs à volume élevé, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) émis mercredi de nouveaux conseils de sécurité internationaux pour faire face à la menace croissante de la perte auditive. 
La nouvelle norme internationale pour une écoute en toute sécurité sur les sites et événements a été lancée avant Journée mondiale d'audience marqué le 3 mars sur le thème, A entendre pour la vie, écoutez avec attention ! Elle s'applique à tous les lieux et activités où la musique amplifiée est jouée.  

Plus de 1.5 milliard de personnes dans le monde vivent avec une perte auditive et, selon de récentes estimations ce nombre pourrait atteindre plus de 2.5 milliards d'ici 2030. WHO estime que 50 % des pertes auditives peuvent être évitées grâce à des mesures de santé publique.  

La prévention est la clé 

Selon l'agence de santé des Nations Unies, de nombreuses causes courantes de perte auditive peuvent être évitées, notamment la surexposition à des sons à volume élevé. 

"Des millions d'adolescents et de jeunes sont à risque de perte auditive en raison de l'utilisation dangereuse d'appareils audio personnels et de l'exposition à des niveaux sonores nocifs dans des lieux tels que les discothèques, les bars, les concerts et les événements sportifs", a déclaré le Dr Bente Mikkelsen, directeur de l'OMS pour le Département des maladies non transmissibles. 

"Le risque est intensifié car la plupart des appareils audio, des lieux et des événements n'offrent pas d'options d'écoute sûres et contribuent au risque de perte auditive", a-t-elle ajouté.  

La nouvelle norme de l'OMS vise à mieux protéger les jeunes lors de leurs loisirs.  

Nouvelles recommandations  

La norme mondiale pour une écoute en toute sécurité dans les lieux et les événements, met en évidence six recommandations de mise en œuvre pour garantir que les lieux et les événements limitent le risque de perte auditive pour leurs clients, tout en préservant un son de haute qualité et une expérience d'écoute agréable.  

Les six recommandations décrivent : 

  • Un niveau sonore moyen maximum de 100 décibels. 
  • Surveillance en direct et enregistrement des niveaux sonores à l'aide d'équipements calibrés. 
  • Optimiser l'acoustique et les systèmes de sonorisation des sites pour garantir une qualité sonore agréable et une écoute sûre. 
  • Mettre à la disposition du public des protections auditives personnelles, y compris des instructions d'utilisation. 
  • Accès à des zones calmes pour que les gens puissent reposer leurs oreilles et réduire le risque de dommages auditifs. 
  • Et, la formation et l'information du personnel. 
Unsplash/Alireza Attari

Un garçon écoute de la musique avec des écouteurs à Téhéran, Iran

Sécurisez l'écoute 

La nouvelle norme a été élaborée sous l'égide de l'OMS Rendre l'écoute sûre lancée en 2015 et qui vise à améliorer les pratiques d'écoute notamment chez les jeunes.

L'OMS a alerté sur le fait que la perte auditive due à des sons forts est permanente, soulignant que l'exposition à des sons forts provoque une perte auditive temporaire ou des acouphènes (interférences sonores dans les oreilles), et une exposition prolongée ou répétée peut entraîner des lésions auditives permanentes, entraînant une perte auditive irréversible. .  

Les jeunes peuvent mieux protéger leur audition en :

  • Baisser le volume sur les appareils audio personnels
  • Utiliser des écouteurs/casques bien ajustés et, si possible, antibruit
  • Porter des bouchons d'oreille dans les lieux bruyants
  • Faire des bilans auditifs réguliers

Travailler ensemble  

Appelant à soutenir la nouvelle norme mondiale, l'OMS a encouragé les gouvernements à élaborer et à appliquer une législation pour une écoute sans danger et à sensibiliser aux risques de perte auditive.  

L'agence des Nations Unies a également indiqué que le changement de comportement peut être motivé par les organisations de la société civile, les parents, les enseignants et les médecins, qui peuvent éduquer les jeunes à pratiquer des habitudes d'écoute sûres. 

"Les gouvernements, la société civile et les entités du secteur privé telles que les fabricants d'appareils audio personnels, de systèmes audio et d'équipements de jeux vidéo ainsi que les propriétaires et les gestionnaires de lieux de divertissement et d'événements ont un rôle important à jouer dans la défense de la nouvelle norme mondiale", a déclaré le Dr Ren Minghui, sous-directeur général de l'OMS.  

"Nous devons travailler ensemble pour promouvoir des pratiques d'écoute sûres, en particulier chez les jeunes", il a conclu. 

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles