7 C
Bruxelles
Wednesday, Février 28, 2024
DéfenseL'UE doit protéger tous les enfants qui fuient la guerre

L'UE doit protéger tous les enfants qui fuient la guerre

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

Les députés demandent un passage sûr pour les enfants fuyant la guerre en Ukraine, ainsi qu'une aide pour les personnes déplacées et celles qui ne peuvent pas quitter les zones environnantes

Par 509 voix pour, 3 contre et 47 abstentions, le Parlement européen a adopté jeudi une résolution rappelant diverses mesures nécessaires pour protéger les enfants et les jeunes fuyant la violence et faciliter leur intégration dans les communautés des pays d'accueil.

"Chaque enfant a le droit d'être protégé contre la violence, l'exploitation et les abus", (7) ont déclaré les députés, appelant les pays de l'UE à protéger les enfants contre la traite, l'adoption illégale et d'autres formes d'abus.

Ils recommandent que des agents de protection de l'enfance soient présents aux frontières afin qu'ils puissent identifier rapidement et précisément les enfants vulnérables et enregistrer leur nationalité ainsi que leurs besoins spécifiques. Les systèmes nationaux de protection de l'enfance devraient offrir des services tels que le soutien psychosocial, le soutien à la santé maternelle, la protection contre la violence sexiste, la recherche de famille et le soutien au regroupement familial, ainsi qu'un accès complet à tous les services de base et à des soins appropriés.

Les enfants non accompagnés et séparés et les enfants placés dans des institutions institutionnelles doivent se voir attribuer un tuteur. Les services de protection de l'enfance du pays d'accueil devraient surveiller leur bien-être et leur localisation à leur arrivée dans l'UE, indique la résolution.

Les pays d'accueil devraient leur offrir le même accès à l'éducation et aux soins de santé sur un pied d'égalité avec les autres enfants des pays d'accueil, insistent les députés. Ils plaident également en faveur de mécanismes de relocalisation qui donnent la priorité au regroupement familial et à la relocalisation des enfants vulnérables, tels que le mécanisme de solidarité pour les transferts médicaux à l'échelle de l'UE vers les enfants et les jeunes ayant besoin d'un traitement et d'une thérapie vitaux immédiats.

Les députés demandent aux pays de l'UE d'utiliser au mieux les fonds européens disponibles pour soutenir l'intégration socio-économique des réfugiés et les protéger de la discrimination et de l'exclusion sociale. Si nécessaire, des ressources supplémentaires devraient être fournies, ajoute le texte.

Depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, plus de quatre millions de personnes ont fui leur foyer et cherché refuge, principalement dans les pays voisins de l'UE, à savoir la Pologne, la Roumanie, la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque, ainsi que la République de Moldavie. Selon l'UNICEF, près de la moitié des fugitifs sont des mineurs et ont besoin d'une protection accrue, car il y a un plus grand risque d'être victimes de la traite et d'être exploités.

Dans le même temps, les députés européens ont décidé que les pays de l'UE qui ont hébergé des personnes fuyant l'invasion russe de l'Ukraine recevront immédiatement 3.4 milliards d'euros.

Après que le Parlement a donné son feu vert lors de la dernière session plénière pour rediriger les fonds de l'UE pour le développement régional et l'asile vers les pays de l'UE abritant des personnes fuyant l'invasion russe de l'Ukraine, les députés ont adopté des mesures urgentes supplémentaires pour les soutenir.

Avec 549 voix pour, 1 contre et 8 abstentions, le Parlement a accepté d'allouer immédiatement environ 3.4 milliards d'euros (sur les 10 milliards d'euros disponibles) des fonds REACT-UE et d'accélérer l'accès des gouvernements de l'UE aux infrastructures, au logement, à l'équipement , emploi, éducation, inclusion sociale, santé et garde d'enfants pour les réfugiés.

Les nouvelles règles augmenteront le préfinancement initial des fonds REACT-UE de 11 % à 15 % pour tous les pays de l'UE. Les pays de l'UE limitrophes de l'Ukraine (Hongrie, Pologne, Roumanie et Slovaquie) et ceux qui ont accueilli un nombre important de réfugiés ukrainiens, égal à plus de 1 % de leur population (Autriche, Bulgarie, République tchèque et Estonie), peuvent recevoir 45 % (au lieu de 11%) du remboursement immédiatement, sans avoir à présenter de factures à ce moment.

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -