15.7 C
Bruxelles
Samedi, Juillet 13, 2024
EuropeHeure des questions à la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen

Heure des questions à la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

« L'heure des questions » est une session de questions et réponses, où les députés peuvent interroger la Commission sur des questions d'actualité spécifiques.

Lors de l'« heure des questions » avec Ursula von der Leyen mardi, les eurodéputés ont fait le point sur la ligne de conduite de la Commission, en revenant sur ses deux premières années de travail.

État de droit en Hongrie et en Pologne

Ursula von der Leyen a annoncé que le commissaire européen au budget, Johannes Hahn, avait informé les autorités hongroises du projet de la Commission de « passer à l'étape suivante » et de « lancer officiellement le mécanisme de conditionnalité de l'état de droit» pour protéger le budget de l'UE, principalement en raison de problèmes de corruption.

Répondant aux préoccupations concernant le décaissement des fonds de relance pour la Pologne, le président von der Leyen déclare que l'indépendance du pouvoir judiciaire demeure une préoccupation majeure en Pologne. Les conditions à remplir pour approuver le plan de redressement de la Pologne sont toujours, comme l'a proposé la Cour de justice de l'UE : le démantèlement de la chambre disciplinaire de la Cour suprême polonaise, la réforme du régime disciplinaire et la réinstallation des juges illégalement révoqués.

Engagement renforcé envers le Green Deal

Ursula von der Leyen a confirmé aux eurodéputés qu'outre la pandémie et la guerre en Ukraine, il y avait une "crise climatique tout aussi grave qui se profilait en arrière-plan". Elle a souligné que les "quatre à six dernières semaines horribles" n'ont fait que reconfirmer pour l'UE à quel point il est important de faire avancer l'accord vert et de se débarrasser de la "dépendance laide aux combustibles fossiles". L'investissement dans les sources d'énergie renouvelables est désormais un « investissement stratégique dans la sécurité », a-t-elle souligné.

Invasion russe de l'Ukraine

Répondant aux questions des députés concernant l'autonomie stratégique de l'UE, son indépendance énergétique et son soutien aux pays de l'UE accueillant un grand nombre de réfugiés d'Ukraine, la présidente von der Leyen a souligné l'importance pour l'UE d'agir ensemble dans l'acquisition de nouveaux canaux de gaz et a souligné une analyse des capacités de défense de l'UE. Enfin, elle a félicité les pays d'Europe centrale et orientale pour l'accueil des réfugiés ukrainiens, a confirmé la aide financière promise dans les pays qui accueillent de nombreux réfugiés, et a parlé de ses plans pour le "Défendez l'Ukraine" événement d'engagement qui se tiendra avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau le 9 avril à Varsovie.

D'autres questions

Les députés ont également posé des questions sur les projets à moyen terme de révision de l'actuel cadre financier pluriannuel, sur les progrès de la législation en matière de politique sociale, notamment sur la réassurance chômage, la réduction de la pauvreté et la directive sur le salaire minimum. Ils ont également exigé plus de « justice fiscale » et demandé pourquoi la Commission ne donnait pas encore plus la priorité à la lutte contre les paradis fiscaux maintenant qu'il était clair qu'ils sapaient les sanctions contre la Russie.

Cliquez ici pour réécouter l'intégralité de "l'heure des questions" avec les questions de 13 députés de tous les groupes politiques.

Contexte

La Commission actuelle a pris ses fonctions le 1er décembre 2019, après l'approbation du Parlement européen. Ce format "Question Time", testé cette semaine, donne aux députés la possibilité d'interroger la Commission sur des sujets d'actualité spécifiques dans un format de débat animé nécessitant de courtes questions et réponses sans préavis ni préparation.

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -