10.6 C
Bruxelles
Lundi, Mars 20, 2023

Atteindre la neutralité carbone des avions et des navires : les actions de l'UE expliquées

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Les émissions des avions et des navires augmentent, tandis que l'UE veut atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Découvrez les mesures de l'UE pour réduire leurs émissions.

Bien qu'ils ne représentent qu'environ 8 % des émissions totales de l'UE, les émissions de l'aviation et du transport maritime augmentent. Afin de réduire les émissions totales de l'UE de 55 % d'ici 2030 et d'atteindre zéro net d'ici 2050, l'UE a des plans ambitieux pour lutter contre le changement climatique. Le paquet législatif intitulé Fit for 55 vise à fournir les objectifs du Green Deal de l'UE, comprend des propositions visant à réduire les émissions des deux secteurs.

En savoir plus sur Objectifs et mesures de l'UE pour réduire les émissions

Améliorer les échanges d'émissions pour l'aviation

L’UE a pris des mesures pour réduire les émissions de l'aviation à travers son Système d'échange d'émissions (ETS). Il applique des règles dites de plafonnement et d'échange pour le secteur de l'aviation où les compagnies aériennes sont tenues de restituer des quotas d'émissions pour couvrir leurs émissions. Cependant, pour éviter de désavantager les entreprises de l'UE, le système d'échange de quotas d'émission ne s'applique actuellement qu'aux vols au sein de l'Espace économique européen - qui couvre tous les pays de l'UE ainsi que l'Islande, le Lichtenstein et la Norvège - et la plupart des quotas sont distribués aux compagnies aériennes. gratuitement.

Sur 8 June 2022, Le Parlement a voté en faveur d'une révision du système d'échange de quotas d'émission pour l'aviation. Afin d'aligner les réductions des émissions de gaz à effet de serre dans le secteur de l'aviation sur l'accord de Paris, les députés demandent que le système d'échange de quotas d'émission s'applique à tous les vols au départ de l'Espace économique européen, y compris les vols atterrissant en dehors de la zone.

Le Parlement veut supprimer progressivement les allocations gratuites pour l'aviation avant 2025, deux ans avant la proposition de la Commission européenne. Les députés veulent utiliser 75% des revenus générés par la mise aux enchères des quotas pour l'aviation pour soutenir l'innovation et les nouvelles technologies.

Il va maintenant entamer des négociations avec les pays de l'UE sur la forme finale des règles.

Trouver des solutions pour les vols hors Europe

Jusqu'à présent, le système d'échange de quotas d'émission a été suspendu pour les vols au départ ou à l'arrivée en dehors de l'Espace économique européen. L'objectif est de laisser le temps au développement d'un système international comparable et d'éviter les conflits avec les partenaires internationaux.

Cependant, l'UE travaille avec le Organisation de l'aviation civile internationale mettre en œuvre une mesure mondiale fondée sur le marché, connue sous le nom de Corsia, grâce auquel les compagnies aériennes peuvent compenser leurs émissions en investissant dans des projets verts, par exemple en plantant des arbres.

Réduire les émissions du transport maritime

Le 16 septembre 2020, les députés ont voté en faveur de inclure le transport maritime dans le système d'échange de quotas d'émission de l'UE à partir de 2022 et de fixer des exigences contraignantes pour les compagnies maritimes afin qu'elles réduisent leurs émissions de CO2 d'au moins 40 % d'ici 2030.

Selon les députés, la proposition initiale de la Commission de réviser les règles de l'UE sur la surveillance des émissions de CO2 et de la consommation de carburant des grands navires afin de les aligner sur les règles mondiales n'était pas assez ambitieuse étant donné le besoin urgent de décarboner tous les secteurs de l'économie.

Le 27 avril 2021, le Le Parlement a réitéré la nécessité d'une réduction substantielle des émissions de l'industrie maritime et son inclusion dans le système d'échange de quotas d'émission de l'UE. Elle a également souligné l'importance d'évaluer l'impact sur la compétitivité et l'emploi et a évoqué le risque potentiel de fuite de carbone.

Le Parlement souhaite les mesures suivantes pour aider le secteur maritime à devenir plus propre et plus efficace dans le cadre de la transition vers une Europe climatiquement neutre :

  • La sortie des fiouls lourds avec compensation par des exonérations fiscales sur les carburants alternatifs
  • La décarbonisation, la digitalisation et l'automatisation des ports européens
  • Accès réglementé aux ports de l'UE pour les navires les plus polluants
  • Améliorations techniques telles que l'optimisation de la vitesse des navires, l'innovation dans l'hydrodynamique de nouveaux systèmes de propulsion

Dans le cadre du paquet législatif Fit for 55, la Commission a proposé en juillet 2021 une mise à jour du système d'échange de quotas d'émission, y compris une extension pour couvrir le transport maritime, comme demandé par le Parlement. Le 17 mai 2022, les membres de la commission environnement soutenu la proposition. En juin, la plénière a renvoyé la réforme du système commercial à la commission pour poursuivre les travaux sur la législation. Les députés devraient débattre de la proposition révisée lors de la session plénière des 22 et 23 juin.

En savoir plus sur la réduction des émissions des transports

Émissions de CO2 des voitures: faits et chiffres (infographie)

Accord de l'Union européenne pour réduire les émissions de 55% en 2030

- Publicité -

Plus de l'auteur

- Publicité -

Doit lire

- Publicité -

Derniers articles