12.9 C
Bruxelles
Monday, Octobre 3, 2022

Ordre basilien

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Gaston de Persigny
Gaston de Persigny
Gaston de Persigny - Reporter à The European Times News

Plus de l'auteur

Basilians (Vsilians, lat. OSBM, Ordo Sancti Basilii Magni) est le nom commun de plusieurs ordres monastiques catholiques de rite byzantin, suivant la charte cénobitique, qui est attribuée à saint Basile le Grand. Tous les ordres basiliens ont également des branches féminines.

Les Basiliens sont :

• Ordre des Basiliens italiens du monastère de Grottaferrata, Église catholique italo-albanaise (lat. Ordo Basilianus Italiae, seu Cryptoferratensis) ;

• L'Ordre basilien de Saint-Josaphat, Église gréco-catholique ukrainienne (lat. Ordo Basilianus Sancti Josaphat, ChSVV ukrainien, Ordre de Saint-Basile le Grand, également ukrainien. Ordre basilien de Saint-Josaphat) ;

• Ordres melkites du Saint-Sauveur, de Saint-Jean-Baptiste et de l'Ordre d'Alep, Église catholique melkite.

Monastère de Grottaferrata

Abbaye de Grottaferrata

Les premiers monastères de rite byzantin sont apparus dans le sud de l'Italie aux VIIIe-IXe siècles. Ils ont été fondés par des Grecs qui ont fui Byzance pendant la période de l'iconoclasme. En 8, le moine Nil Rossansky fonde le monastère de Grottaferrata, à 9 kilomètres de Rome. Après le Grand Schisme, celui-ci et un certain nombre d'autres monastères du sud de l'Italie ont continué à pratiquer la liturgie byzantine et à vivre selon la règle de saint Basile le Grand, étant en communion avec le Saint-Siège dans le cadre de l'italo-grec (plus tard Église catholique orientale italo-albanaise). La pratique d'utiliser la règle de Basile le Grand dans l'Église catholique a finalement été légalisée en 1004 par le pape Pie IV. En 18, sur la base des monastères grecs du centre et du sud de l'Italie, le pape Grégoire XIII fonda un ordre unique de basiliens italiens avec un centre à Grottaferrata.

L'ordre a été presque détruit à la fin des XVIIIe-XIXe siècles à la suite de la politique de sécularisation menée dans le royaume de Naples, tous les monastères basiliens, à l'exception de Grottaferrata, ont été fermés. En 18, le pape Pie XII éleva l'abbaye de Grottaferrata au statut d'abbaye territoriale directement subordonnée au Vatican, l'abbaye est actuellement une unité indépendante au sein de l'Église catholique italo-albanaise. Le monastère compte 19 moines dont 1937 prêtres[25]

Basilien de Saint Josaphat

L'Ordre a été fondé en 1617 sur la base des monastères qui ont accepté l'Union de Brest en 1596. Initialement appelé l'Ordre de la Sainte Trinité. Confirmé par le pape Urbain VIII en 1631.

L'ordre s'est répandu dans les régions orientales du Commonwealth, où la majorité de la population adhérait traditionnellement au rite byzantin. Les activités de l'ordre ont contribué à la transition vers le catholicisme du rite oriental de la population orthodoxe des terres orientales du Commonwealth. Par la suite, l'ordre a été renommé en l'honneur de saint Josaphat Kuntsevich.

Depuis 1720, tous les monastères gréco-catholiques du Commonwealth appartenaient aux Basiliens. Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, presque tous les métropolites gréco-catholiques de Kyiv étaient basiliens. Au milieu du XVIIIe siècle, l'ordre se composait de 18 monastères et de plus d'un millier de moines.

Une grande importance dans les activités de l'ordre était accordée à l'éducation des jeunes, dans ce domaine les basiliens rivalisaient avec les jésuites, et après la dissolution de ces derniers, ils reçurent plusieurs collèges jésuites en leur possession, de sorte qu'à la fin du Au XVIIIe siècle, ils étaient en charge d'environ vingt-six écoles. Les Basiliens possédaient également 18 imprimeries, la plus grande était située dans la Pochaev Lavra.

L'apogée de l'ordre s'est terminée avec les divisions du Commonwealth. Au XIXe siècle, l'ordre a effectivement cessé d'exister en tant qu'organisation centralisée, bien que des monastères basiliens indépendants aient continué d'exister en Autriche-Hongrie. Dans l' Empire russe , les monastères basiliens en dehors du Royaume de Pologne ont été fermés dans les années 19, et dans le Royaume de Pologne trente ans plus tard.

En 1882, l'ordre a été réduit à 60 moines dans 14 monastères, mais une nouvelle montée de l'ordre a commencé. En 1896, le pape Léon XIII a approuvé une nouvelle constitution pour l'ordre. Les Basiliens ont commencé à établir activement des missions dans le Nouveau Monde, travaillant principalement avec des émigrants ukrainiens et biélorusses. En 1939, le nombre de moines était passé à 650.

Après la cathédrale de Lvov en 1946 et l'interdiction de l'Église gréco-catholique ukrainienne, les activités des basiliens en URSS étaient illégales et les monastères de l'ordre continuaient d'exister uniquement dans les pays de la diaspora.

Après l'effondrement de l'URSS et la sortie des catholiques grecs de la clandestinité, l'ordre a été rétabli dans l'Ukraine indépendante et dans d'autres pays d'Europe centrale et orientale, dont la Biélorussie.

Actuellement, l'ordre est activement impliqué dans la renaissance de l'Église gréco-catholique en Ukraine et la propagation de ses activités dans les régions orientales du pays. En Ukraine, les Basiliens possèdent 31 monastères. Au total, selon les données de 2005, l'ordre était composé de 609 moines, dont 310 prêtres.[2]

Basiliens-Melkites

Il existe trois ordres basiliens-melkites, pour lesquels une seule constitution monastique a été créée en 1934.

• L'Ordre Basilien-Melkite du Saint-Sauveur (lat. Ordo Basilianus Sanctissimi Salvatoris Melkitarum) a été fondé en 1684 au Liban, approuvé par le Saint-Siège en 1717. La résidence de l'ordre est située dans la ville de Saida (Liban). 18 cloîtres monastiques sont situés au Liban, en Égypte, en Syrie et dans l'Autorité palestinienne. En 1998, l'ordre était composé de 123 moines, dont 94 prêtres.

• L'Ordre des Basiliens-Melkites de Saint-Jean-Baptiste (lat. Ordo Basilianus Sancti Johannis Baptistae Melkitarum), également appelé l'Ordre des Shuwayrites, a été fondé en 1712 au Liban, dans le village de Shuwayr. Approuvé par le Saint-Siège en 1757. La résidence de l'ordre est située dans la ville de Khonchara (Liban). Les 6 cloîtres monastiques sont situés au Liban. En 1998, l'ordre était composé de 56 moines, dont 38 prêtres.

• L'Ordre Basilien-Melkite des Aleppines (lat. Ordo Basilianus Aleppensis Melkitarum) a été fondé en 1829 au Liban, dérivé des Shuwayrites. Approuvé par le Saint-Siège en 1832. 13 cloîtres monastiques sont situés en Egypte et au Soudan. En 1998, l'ordre était composé de 37 moines, dont 29 prêtres.

- Publicité -
- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles