-1.5 C
Bruxelles
Friday, Décembre 9, 2022

Budget de l'UE pour 2023: le Conseil arrête sa position

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Plus de l'auteur

La géopolitique, c'est aussi la défense des intérêts européens dans l'espace

La géopolitique, c'est aussi la défense des intérêts européens dans l'espace

Le 30 novembre 2022, le séminaire international "Défendre les intérêts européens dans l'espace" aura lieu à Prague dans le cadre de la présidence tchèque du Conseil de l'Union européenne.
Accord provisoire sur les nouvelles règles de sécurité des produits

Accord provisoire sur les nouvelles règles de sécurité des produits

Le Conseil et le Parlement européen sont parvenus à un accord provisoire sur le règlement général sur la sécurité des produits. Ce règlement met à jour les règles actuelles pour garantir que les produits vendus à la fois hors ligne et en ligne sont sûrs et conformes aux normes européennes.
Finance numérique : le Conseil adopte la loi sur la résilience opérationnelle numérique

Finance numérique : le Conseil adopte la loi sur la résilience opérationnelle numérique

Le Conseil a adopté aujourd'hui la loi sur la résilience opérationnelle numérique (DORA) qui garantira que le secteur financier européen est en mesure de rester résilient en cas de perturbation opérationnelle grave
Approbation définitive de la lutte contre les subventions étrangères ayant des effets de distorsion sur le marché intérieur

Approbation définitive de la lutte contre les subventions étrangères ayant des effets de distorsion sur le marché intérieur

Le Conseil a donné son approbation définitive au règlement sur les subventions étrangères. Le règlement s'attaque aux distorsions créées par les subventions accordées par des pays tiers à des entreprises opérant sur le marché unique de l'UE.

Aujourd'hui, les ambassadeurs des États membres auprès de l'UE ont arrêté la position du Conseil sur le projet de budget 2023 de l'UE. Au total, la position du Conseil pour le budget de l'année prochaine s'élève à 183.95 milliards d'euros d'engagements et 165.74 milliards d'euros de paiements. Par rapport au budget approuvé par le Conseil et le Parlement européen pour 2022, cela représente une augmentation de +8.29 % des engagements et une diminution de -3.02 % des paiements.

Le Conseil a décidé de poursuivre une approche prudente du processus budgétaire annuel. Nous veillerons à ce que les ressources financières de l'UE soient concentrées sur nos priorités actuelles. Cela signifie que nous avons ajusté plusieurs des chiffres proposés par la Commission. Je suis heureux que nous disposions désormais d'une base solide pour nos négociations avec le Parlement européen.

Zbyněk Stanjura, ministre des Finances de la République tchèque

Dans l'ensemble, le Conseil prend une approche prudente compte tenu du contexte volatil dans lequel l'UE opère. Garder des marges dans le budget comme marge de manœuvre s'est avéré très utile dans le passé. Les États membres soulignent l'importance de veiller à ce qu'il y ait une marge budgétaire suffisante pour faire face aux incertitudes liées à la crise ukrainienne et à l'inflation.

Un résumé de la position du Conseil est présenté dans le tableau ci-dessous* :

*en € ; c/a : engagements, p/a : paiements

 

Description 2023 – Projet de budget 2023 – Position du Conseil 2023 – Position du Conseil
  Californie Pennsylvanie Californie Pennsylvanie Californie Pennsylvanie
Marché unique, innovation et numérique   21 451 979 500,00   20 793 258 735,00 – 1 437 400 000,00 – 522 950 000,00   20 014 579 500,00   20 270 308 735,00
Cohésion, résilience et valeurs   70 083 017 022,00   55 836 822 774,00 – 237 600 000,00 – 31 800 000,00   69 845 417 022,00   55 805 022 774,00
Ressources naturelles et environnement   57 172 506 225,00   57 415 817 586,00 – 45 000 000,00 – 6 000 000,00   57 127 506 225,00   57 409 817 586,00
Migration et gestion des frontières   3 725 881 518,00   3 065 950 252,00 – 50 000 000,00 – 50 000 000,00   3 675 881 518,00   3 015 950 252,00
Sécurité et défense   1 871 109 130,00   1 081 374 612,00 – 11 700 000,00 – 1 500 000,00   1 859 409 130,00   1 079 874 612,00
Quartier et monde   16 781 879 478,00   13 773 937 845,00 0 0   16 781 879 478,00   13 773 937 845,00
Administration publique européenne   11 448 802 167,00   11 448 802 167,00 – 62 500 000,00 – 62 500 000,00   11 386 302 167,00   11 386 302 167,00
Instruments spéciaux thématiques   2 855 153 029,00   2 679 794 000,00 0 0   2 855 153 029,00   2 679 794 000,00
Rubriques du CFP   185 390 328 069,00   166 095 757 971,00 – 1 844 200 000,00 – 674 750 000,00   183 546 128 069,00   165 421 007 971,00
Instrument de flexibilité    515 352 065,00    527 128 781,00        452 879 478,00    527 128 781,00
plafond   182 667 000 000,00   168 575 000 000,00       182 667 000 000,00   168 575 000 000,00
marge    961 793 731,00   6 040 808 232,00       2 478 248 557,00   6 570 758 232,00
Crédits en % du RNB 1,13 % 1,02 %     1,12 % 1,01 %

 

Engagements sont des promesses légales de dépenser de l'argent pour des activités dont la mise en œuvre s'étend sur plusieurs exercices.

Paiements couvrir les dépenses résultant d'engagements inscrits au budget de l'UE au cours de l'exercice en cours et des exercices précédents.

En outre, le Conseil publie également quatre déclarations: un sur les crédits de paiement, un sur les incertitudes lors de l'établissement de la position du Conseil, un sur l'article 241 du TFUE et un sur la section propre du Parlement européen du budget de l'UE.

Déclaration sur la section propre du Parlement européen du budget de l'UE

Dans cette déclaration, le Conseil souligne que le plafond de la rubrique 7 du cadre financier pluriannuel 2021-2027 est fondé sur l'hypothèse que toutes les institutions de l'UE adoptent une approche globale et ciblée pour stabiliser le nombre d'agents et réduire les dépenses administratives.

Le Conseil rappelle que le Parlement européen a déjà demandé et obtenu, dans le budget annuel pour 2022, 142 postes supplémentaires à son tableau des effectifs ainsi que 180 agents externes et rappelle à cet égard la déclaration du Conseil du 7 décembre 2021. Cette année, la déclaration du Parlement du le tableau des dépenses et des effectifs pour 2023 comprend une demande de 52 postes supplémentaires au tableau des effectifs et de 116 assistants parlementaires accrédités supplémentaires.

Cette demande s'inscrit dans un contexte de taux d'inflation élevés, où le respect du plafond de la rubrique 7 en 2023 est menacé, nécessitant ainsi que toutes les institutions font preuve de retenue, conformément à l'obligation de respecter les plafonds annuels de dépenses. Dans ce contexte, la demande du Parlement accroît encore la pression sur la rubrique 7, tout en laissant aux autres institutions le soin de supporter la charge de contenir leurs dépenses administratives. Elle n'est donc pas compatible avec les obligations du Parlement au titre de l'article 2 du règlement CFP et elle va à l'encontre des points 129 et 130 des conclusions du Conseil européen du 17 au 21 juillet 2020 sur un niveau stable d'effectifs dans les institutions.

Dans le respect de la logique du Gentlemen's Agreement, y compris l'équilibre institutionnel entre le Parlement et le Conseil et le respect des plafonds du CFP, le Conseil invite le Parlement à suivre l'approche adoptée par le Conseil et assurer le respect du plafond de la rubrique 7. Il rappelle que le Conseil entend respecter un niveau stable d'effectifs et applique un taux d'abattement (vacance) plus élevé sur ses propres dépenses administratives.

À la lumière de ce qui précède, le Conseil exprime de fortes réserves sur l'état des dépenses du PE et le tableau des effectifs pour 2023. Le Conseil se concentrera davantage sur ces éléments lors des négociations sur le budget annuel de l'Union pour 2023.

Prochaines étapes

Le Conseil vise à adopter formellement sa position sur le projet de budget général pour 2023 via une procédure écrite se terminant le 6 septembre 2022. Celle-ci servira ensuite de mandat à la présidence tchèque pour négocier le budget de l'UE 2023 avec le Parlement européen.

Contexte

Il s'agit du troisième budget annuel au titre du budget à long terme de l'UE pour 2021-2027, le cadre financier pluriannuel (CFP). Le budget 2023 est complété par des actions visant à soutenir la relance liée à la COVID-19 dans le cadre de Next Generation EU, le plan de relance de l'UE en cas de pandémie.

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles