10 C
Bruxelles
Tuesday, Octobre 4, 2022

Création de vie

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Bureau de nouvelles
Bureau de nouvelleshttps://www.europeantimes.news
Le European Times News vise à couvrir les actualités importantes pour sensibiliser les citoyens de toute l'Europe géographique.

Plus de l'auteur

Dieu a dit : « Que la terre produise de l'herbe, des herbes… et des arbres fruitiers, portant des fruits selon leur espèce » (Genèse 1 : 11). Alors Dieu dit : « Que la terre produise des êtres vivants… du bétail… et des bêtes sauvages » (Genèse 1 : 24). Pourquoi l'Écriture dit-elle : « Qu'il enfante », et ailleurs : « Qu'il enfante » ?

… Les arbres, les plantes et les fruits poussent chaque année, et du fait que leurs graines chaque année doivent rester dans la terre et en provenir certainement, et il est dit : « que la terre produise ». Quant aux animaux et aux bêtes, ils ne sont nés qu'une seule fois, par la parole de Dieu Tout-Puissant, de la terre et renaissent non pas de la terre, mais par succession naturelle les uns des autres. C'est pourquoi le Créateur a dit à propos des animaux : « Que la terre enfante », c'est-à-dire qu'une fois pour toutes, que la terre enfante des animaux. "Et il en fut ainsi" (Genèse 1:24), dit l'Ecriture. La parole de Dieu Tout-Puissant s'est réalisée : la terre était ornée de plantes et d'animaux (40, 755).

… Dieu Tout-Puissant s'est plu à donner des plantes à la terre, mais Il a donné des poissons et des oiseaux aux eaux. … Parce qu'il a d'abord donné la vie à l'univers à travers les eaux, il commande aussi aux eaux d'abord de produire la nature vivante dans le but évident que vous, bien-aimés, sachiez d'où vient la racine de la vie. Saint Jean Chrysostome (40, 767).

Puisque le Créateur du monde par sa nature est la Vie, Il a fait de la nature même des eaux la mère de ceux qui y flottent et volent dans les airs. Il a ordonné à la terre de produire une nature diversifiée d'animaux et d'innombrables types d'animaux sauvages. Et sans doute. Il a produit tout ce qu'il voulait, et est au-delà de toute compréhension. Saint Cyrille d'Alexandrie. Créations, partie 4, M., 1886, p. 10-11.

Quand Dieu a dit : « Que la terre produise » (Genèse 1 :24), cela ne signifie pas que la terre produit ce qui était déjà en elle, mais Celui qui a donné l'ordre a donné à la terre le pouvoir de produire (113 :157). .

"Que la terre produise de l'herbe" (Genèse 1:11). Et la terre, observant les lois du Créateur, à partir d'une pousse, a réalisé en un court instant tous les types de croissance et les a immédiatement amenés à la perfection (4, 73).

De même qu'une balle lancée sur une surface inclinée roule et ne s'arrête que lorsqu'elle est sur un plan, de même la nature vivante, mûe par une seule commande, fait des transitions uniformes d'êtres de la naissance à la destruction, maintenant une succession uniforme d'espèces, jusqu'à ce qu'elle atteint la fin. Un cheval naît d'un cheval, un lion d'un lion, un aigle d'un aigle, et chaque animal, préservé de génération en génération, perdure jusqu'à la fin de l'univers. Aucun temps n'endommage ou ne détruit les propriétés des animaux. Au contraire, leur nature, en tant que nouvellement créée, existe avec le temps. Saint Basile le Grand (4, 137).

La terre a tout produit d'elle-même avec l'aide de la lumière et des eaux. Bien que Dieu puisse tout produire de la terre sans eux, cependant, telle était Sa volonté et par cela Il voulait montrer que tout ce qui a été créé sur la terre a été créé pour le bénéfice de l'homme et pour son service.

…Dieu… ordonne à la terre de produire des céréales, de l'herbe et divers arbres fruitiers. Les céréales sont apparues en un instant, mais sont immédiatement devenues comme si elles avaient poussé pendant des mois. De même, les arbres, au moment de leur création, ont surgi en un jour, mais par la perfection et par les fruits sur les branches, ils semblaient être le fruit de nombreuses années.

… Après le rassemblement des eaux le deuxième jour, des rivières, des sources, des lacs et des marécages sont apparus, puis les eaux dispersées dans l'univers, selon la parole de Dieu, ont donné naissance à des reptiles et des poissons ; dans l'abîme, des baleines ont été créées et, hors de l'eau, des oiseaux se sont envolés dans les airs. Vénérable Éphraïm le Syrien. Créations, partie 8, M., 1853, p. 256, 264, 267.

Notre Dieu lui-même, glorifié dans la Trinité et l'Unité, a créé le ciel et la terre, et tout ce qui s'y trouve, amenant tout sans exception de la non-existence à l'existence : une chose d'une substance qui n'existait pas auparavant, comme le ciel, la terre, l'air , eau d'incendie; l'autre est de ces (éléments) qui sont venus de Lui, tels que les animaux, les plantes, les graines. Car cela, selon l'ordre du Créateur, est venu de la terre et de l'eau, de l'air et du feu.

…Ainsi, au commencement, comme le dit l'Ecriture divine (Gen. 1, 2), la terre était couverte d'eaux et était « sans forme », c'est-à-dire sans ornement. Lorsque Dieu a ordonné, des réservoirs d'eau et des montagnes se sont levés, et la terre, selon l'ordre divin, a reçu sa parure - toutes sortes de céréales et de plantes, dans lesquelles l'ordre divin a mis à la fois le pouvoir qui favorise la croissance et le pouvoir qui nourrit et contient la graine, qui est capable de donner naissance semblable à chacun d'eux. À la demande du Créateur, la terre a également produit divers types d'animaux, à la fois des reptiles et des animaux et du bétail. Tout cela pour une utilisation opportune de la part de l'homme, mais certains pour sa nourriture, comme les cerfs, le petit bétail, les chamois, etc., tandis que d'autres pour le servir, comme les chameaux, les bœufs, les chevaux, les ânes, etc. Comme. semblables, tandis que d'autres pour le divertissement, comme les singes, et des oiseaux : comme les pies, les perroquets et d'autres choses similaires. Et aussi des plantes et des herbes : certaines produites par la terre portant des fruits, d'autres comestibles, d'autres parfumées et fleuries, qui nous sont données pour le plaisir, comme une rose et d'autres choses similaires, d'autres pour guérir des maladies. Car il n'y a ni un être vivant, ni une plante, dans laquelle le Créateur ne mettrait une sorte de pouvoir propre à l'usage humain. Car "celui qui connaît tout avant d'être" (Dan. 13:42), sachant qu'un homme violera arbitrairement le commandement divin et se livrera à la perdition, a tout créé: à la fois ce qui est dans le firmament et ce qui est sur le terre et ce qui est sur les eaux, de sorte qu'il en jouissait.

Avant la violation du commandement divin, bien sûr, tout obéissait à l'homme. Car Dieu l'a établi souverain sur tout ce qui est sur la terre et dans les eaux. Et aussi le serpent était plus amical avec l'homme que les autres créatures vivantes, venant à lui et conversant avec lui avec ses mouvements agréables. Par conséquent, le coupable du mal, le diable, a offert à travers lui les conseils les plus mauvais aux ancêtres (Genèse 3:1-5). Et d'autre part, la terre elle-même produisait des fruits, de sorte que les êtres vivants subordonnés à l'homme pouvaient les utiliser ; et il n'y avait ni pluie ni hiver sur la terre. Après le crime, lorsqu'une personne est devenue comme des "animaux qui périssent" (Ps. 48, 13), dès que la convoitise déraisonnable a commencé à contrôler l'âme douée de raison, lorsqu'elle a transgressé le commandement du Seigneur, la créature sujette s'est rebellée contre le chef choisi par le Créateur, et il a été désigné pour suer jusqu'au pays d'où il a été pris.

…De plus, après le crime, des épines ont poussé de la terre - selon la parole du Seigneur, selon laquelle même une belle rose a des épines - nous ramenant au souvenir du crime, à cause duquel la terre a été condamnée à germer pour nous des épines et des chardons. Qu'il en soit ainsi, il faut le croire car les paroles du Seigneur : « Soyez féconds et multipliez, et remplissez la terre » (Gn 1, 28) soutiennent l'existence incessante de tout cela jusqu'à présent.

Cependant, la terre passera aussi et changera. Béni soit celui qui hérite du pays des doux (Matthieu 5:5). Car la terre qui accueille les saints est immortelle. Par conséquent, qui pourrait exprimer adéquatement l'étonnement de la sagesse illimitée et incompréhensible du Créateur ? Ou qui pourrait rendre grâce au Donateur de si grandes bénédictions ? Saint Jean de Damas. Présentation exacte de la foi orthodoxe. SPb., 1894, p. 43-74.

Photo de Dar : https://www.pexels.com/photo/white-brick-uspenskaya-church-beside-apartment-building-in-nizhny-novgorod-russia-8573835/

- Publicité -
- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles