9.1 C
Bruxelles
Vendredi, Février 3, 2023

Le président fugitif du Sri Lanka est de retour dans son pays

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Gaston de Persigny
Gaston de Persigny
Gaston de Persigny - Reporter à The European Times News

Le 13 juillet, le chef évincé, sa femme et deux gardes du corps ont pris un avion de l'armée de l'air pour les Maldives et de là pour Singapour.

L'ancien chef d'État sri-lankais Gotabaya Rajapaksa, qui a fui le pays en juillet après que des dizaines de milliers de manifestants ont pris d'assaut son domicile et son bureau pour protester contre la crise économique du pays.

Rajapaksa s'est envolé vendredi pour l'aéroport international de Colombo depuis Bangkok via Singapour.

Le 13 juillet, le chef évincé, sa femme et deux gardes du corps ont pris un avion de l'armée de l'air pour les Maldives et de là pour Singapour. Là, le président a officiellement démissionné. Deux semaines plus tard, il partit pour la Thaïlande.

Pendant des mois, le Sri Lanka a subi une grave crise économique qui a déclenché des protestations extraordinaires et une colère publique sans précédent qui ont finalement forcé Rajapaksa et son frère, l'ancien Premier ministre, à démissionner.

La situation du pays en faillite a été aggravée par des facteurs mondiaux tels que la pandémie et l'invasion russe de Ukraine, mais beaucoup tiennent la famille Rajapaksa autrefois puissante pour responsable de la mauvaise gestion de l'économie et de sa plongée dans la crise.

L'effondrement économique a entraîné pendant des mois des pénuries de produits essentiels tels que le carburant, les médicaments et le gaz de cuisine en raison d'un manque de devises étrangères.

Bien que l'approvisionnement en gaz de cuisine ait été rétabli grâce au soutien de la Banque mondiale, les pénuries de carburant, de médicaments essentiels et de certains produits alimentaires persistent.

La nation insulaire a suspendu les paiements sur près de 6.94 milliards d'euros de dette extérieure due cette année. La dette extérieure totale du pays s'élève à plus de 50.9 milliards d'euros, dont 27.8 milliards d'euros doivent être remboursés d'ici 2027.

Mardi, le président Ranil Wickremesinghe, qui a pris la relève après la démission de Rajapaksa, est parvenu à un accord de principe avec le Fonds monétaire international sur un plan de sauvetage de 2.9 milliards d'euros sur quatre ans pour aider le pays à se redresser.

En avril, des manifestants ont commencé à camper devant le bureau du président au cœur de Colombo, appelant à la démission du président.

Avant la démission de Rajapaksa, son frère aîné a démissionné de son poste de Premier ministre et trois autres membres de sa famille proche ont quitté leurs postes au sein du cabinet.

Le nouveau président du pays a réprimé les manifestations. Sa première action en tant que leader a consisté à démanteler des tentes de protestation au milieu de la nuit lorsque la police a fait sortir de force les manifestants de leur place.

Photo de Kanishka Ranasinghe : https://www.pexels.com/photo/the-colombo-lotus-tower-4169723/

- Publicité -

Plus de l'auteur

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles