3.7 C
Bruxelles
Tuesday, Décembre 5, 2023
EnvironmentWWF : 17 % de la population européenne manquera d'eau d'ici 2050

WWF : 17 % de la population européenne manquera d'eau d'ici 2050

Gaston de Persigny
Gaston de Persigny
Gaston de Persigny - Journaliste à The European Times Actualités

Une analyse du Fonds mondial pour la nature (WWF) montre que 17 % de la population européenne pourrait être confrontée à des risques élevés à extrêmes de pénurie d'eau d'ici le milieu du siècle.

Selon les auteurs de l'étude, ce scénario ne pourrait être évité que si les gouvernements et les entreprises prenaient des mesures urgentes et décisives pour accroître la durabilité des économies grâce à des solutions fondées sur la nature.

L'organisation rappelle que les rivières d'Europe sont victimes de la chaleur. « Quatre des artères les plus importantes du continent – ​​le Danube, le Pô, le Rhin et la Vistule – connaissent des niveaux d'eau record, menaçant le commerce, l'industrie, l'agriculture et même l'approvisionnement en eau potable des communautés locales.

Utilisant l'outil d'évaluation des risques liés à l'eau du WWF, la nouvelle analyse montre que l'Europe sera encore plus vulnérable aux sécheresses et aux pénuries d'eau dans les années à venir », indique le communiqué.

« Les sécheresses en Europe ne devraient choquer personne : les cartes des risques liés à l'eau indiquent depuis longtemps des pénuries d'eau distinctes à travers le continent. Ce qui devrait nous choquer, c'est le fait que les gouvernements, les entreprises et les investisseurs européens continuent de fermer les yeux sur les risques liés à l'eau, comme s'ils allaient se résoudre eux-mêmes », a déclaré Alexis Morgan, responsable du programme Eau au WWF International.

"Nous avons besoin d'une action urgente pour atténuer ces risques, notamment en investissant dans des solutions fondées sur la nature pour améliorer l'état des rivières, des lacs et des zones humides d'Europe."

Selon l'analyse du WWF, les pays qui seront confrontés aux plus grands risques d'ici 2050 sont la Grèce et Espagne.

Des villes menacées

L'analyse du WWF couvre l'ensemble du continent, mais met en évidence les pays susceptibles de faire face aux plus grands risques d'ici 2050. Parmi eux se trouve la Grèce, 82% de la population et une grande partie de son PIB qui peuvent provenir de zones à risque élevé ou extrême. Dans le même temps, les ¾ de la population et du PIB de l'Espagne pourraient être exposés à un risque élevé, tandis que les villes du bassin du fleuve Guadalquivir (telles que Séville, Murcie, Grenade et Cordoue) devraient être les plus touchées par les pénuries d'eau d'ici le milieu de l'année. siècle.

La recherche montre les villes européennes les plus menacées. Même dans le scénario le plus optimiste, il y aura un plus grand risque de pénurie d'eau dans des villes comme Rome, Naples et Toulouse. Des dizaines de villes sont également gravement menacées, notamment Erevan, Tbilissi, Madrid, Malaga, Valence, Lisbonne, Athènes, Thessalonique, Birmingham, Bucarest, Moscou, Donetsk, Palerme, Bologne, Florence, Bari, Bakou, Anvers et Bruxelles.

Photo de Francesco Ungaro :

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -