2.1 C
Bruxelles
Samedi, Décembre 3, 2022

Le métropolite lituanien s'inquiète des contacts du gouvernement avec le patriarcat œcuménique

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Bureau de nouvelles
Bureau de nouvelleshttps://www.europeantimes.news
Le European Times News vise à couvrir les actualités importantes pour sensibiliser les citoyens de toute l'Europe géographique.

Plus de l'auteur

Le métropolite lituanien Vikentius est profondément troublé par les contacts du gouvernement lituanien avec le patriarcat œcuménique. Dans une déclaration sur la page du diocèse, il a déclaré que le gouvernement contactait le Patriarcat œcuménique à son insu et, protégeant les intérêts d'un petit groupe de clercs concernés, était entré en conflit avec la majorité des fidèles du diocèse :

«Comme on l'a appris, le lundi 19 septembre, des représentants des autorités lituaniennes ont rencontré le patriarche Bartholomée de Constantinople à Fener (Istanbul). Dans des messages laconiques publiés sur les pages du patriarcat de Constantinople et du ministère lituanien des Affaires étrangères, il est dit que le 19 septembre 2022, Sa Sainteté le patriarche Bartholomée a reçu une délégation lituanienne conduite par le vice-ministre des Affaires étrangères Mantas Adomenas. Au cours de la réunion, à laquelle ont également assisté la conseillère du Premier ministre de Lituanie, Galina Vashčenkaite, et l'ambassadeur de Lituanie à Turquie, Richardas Degutis, le patriarche et des représentants des autorités de l'Etat lituanien "ont discuté du ministère de l'Eglise mère", de la situation dans l'Eglise orthodoxe et en Lituanie, ainsi que d'autres questions d'intérêt commun".

Selon le métropolite Innokenty, « de telles actions des autorités sont extrêmement préoccupantes, car une fois de plus les problèmes liés à la communauté orthodoxe du pays sont résolus dans son dos et sans sa participation. En même temps, le public n'est pas informé des actions des autorités et de leurs objectifs.

Déjà en mai, le gouvernement lituanien s'est tourné vers le Patriarcat œcuménique avec une proposition de créer ses propres paroisses sur le territoire du pays, donnant ainsi la possibilité aux ecclésiastiques et aux croyants qui ne sont pas d'accord avec la politique ecclésiastique de Moscou de s'y rassembler. Cela a aggravé la position du métropolite lituanien, et peu de temps après, il a détrôné cinq des clercs les plus proches de lui à l'époque, les accusant de rechercher le « schisme ».

L'Église orthodoxe de Lituanie a le statut de diocèse du Patriarcat de Moscou, elle compte 50 paroisses et 39 membres du clergé (prêtres et diacres au total). Le soutien du patriarcat de Moscou à la guerre a créé un problème pour la conscience de certains ecclésiastiques, et ils ont publiquement exprimé leur désapprobation de la prédication et des actions du patriarche Cyrille. Dans cette réaction, ils ont également soutenu leur évêque diocésain, qui a également condamné l'invasion. En mai, le métropolite lituanien a même demandé au patriarcat de Moscou de changer le statut de l'Église dans le pays et d'en faire un diocèse autonome afin de répondre aux sentiments des fidèles. Cependant, cette demande n'a pas été accordée. Peu de temps après, l'atmosphère dans le diocèse a brusquement changé et le métropolite Vicentius a renvoyé tous les prêtres critiques de la guerre qui avaient jusque-là été dans son cercle le plus proche. Cela a provoqué des troubles et des divisions dans la déjà petite communauté chrétienne du pays.

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles