-2.1 C
Bruxelles
Sunday, Janvier 29, 2023

Pape à Bahreïn : Apportez les eaux de la fraternité au désert de la coexistence humaine

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Après une visite de courtoisie au roi de Bahreïn au palais royal de Sakhir, le pape François s'adresse aux autorités, aux membres de la société civile et au corps diplomatique, et réfléchit sur «l'arbre de vie», un «emblème de vitalité» exceptionnel dans le pays. .

De Christopher Wells

Le pape François a décrit Bahreïn comme un "lieu de rencontre entre différents peuples", une terre où "l'ancien et le moderne convergent ; mélange de tradition et de progrès; et surtout, des personnes d'horizons différents créent une mosaïque de vie distinctive.

Image de "l'Arbre de Vie"

Lors de la première rencontre publique de son voyage apostolique à Bahreïn, le pape s'est appesanti sur l'image de « l'arbre de vie », un « emblème de vitalité » dans le pays. "L'acacia majestueux" a survécu dans une "zone désertique avec très peu de précipitations grâce à ses racines profondes".

Les racines de Bahreïn, avec plus de 4500 ans d'histoire, "brillent dans sa diversité ethnique et culturelle, ainsi que dans la coexistence pacifique et l'hospitalité traditionnelle de son peuple".

Cette diversité témoigne de la capacité et de la nécessité du vivre ensemble dans le monde, qui s'est transformé en "village global" mais qui manque encore à bien des égards de "l'esprit de village", qui s'exprime dans "l'hospitalité, le souci des autres, et un sentiment de fraternité.

En regardant l'image de l'Arbre de Vie, le Pape a invité ses auditeurs à apporter "les eaux de la fraternité" dans "les déserts arides de la coexistence humaine", et à travailler ensemble à cette fin.

Forum de dialogue

« Je suis ici, dans cette terre de l'Arbre de Vie, dit-il, en semeur de paix, pour vivre ces journées de rencontre et participer à un Forum de dialogue entre Orient et Occident au nom de coexistence pacifique."

Il a remercié les organisateurs des Conférences promues par le Royaume de Bahreïn, qui mettent notamment l'accent sur "les thèmes du respect, de la tolérance et de la liberté religieuse".

Ces thèmes, a-t-il poursuivi, inscrits dans la constitution de Bahreïn, sont « des engagements qui doivent constamment être mis en pratique, afin que la liberté religieuse soit totale et ne se limite pas à la liberté de culte ; que l'égalité de dignité et l'égalité des chances soient concrètement reconnues pour chaque groupe et pour chaque individu ; qu'aucune forme de discrimination n'existe et que droits de l'homme ne sont pas violés mais promus. Il a notamment mis en avant le droit à la vie, même pour les criminels, "dont la vie ne doit pas être enlevée".

cq5dam.thumbnail.cropped.1500.844 - Pape à Bahreïn : Apportez les eaux de la fraternité au désert de la coexistence humaine
Le pape rencontre les autorités, les membres de la société civile et le corps diplomatique

Crise mondiale du travail

Revenant à l'image de l'Arbre de Vie, il a souligné les progrès de Bahreïn, dus en grande partie à l'immigration. Dans le même temps, il a mis en lumière la situation du chômage dans le monde, qui reste trop élevée ; et déplore que trop souvent, le travail puisse être « déshumanisant ».

Attirant l'attention sur la "crise mondiale du travail", le pape François a souligné la valeur du travail ", qui doit être orienté vers le bien des hommes et des femmes, et non réduit simplement à un moyen de produire de la richesse. Il a appelé à des conditions de travail sûres et dignes qui servent à favoriser la croissance culturelle et spirituelle et à faire progresser la cohésion sociale, pour le bien commun.

Bahreïn, a déclaré le Pape, "peut être fier de ses contributions significatives à cet égard", soulignant la première école pour femmes dans la région du Golfe et l'abolition de l'esclavage.

Puisse [Bahreïn] être un phare dans la région pour la promotion de l'égalité des droits et l'amélioration des conditions des travailleurs, des femmes et des jeunes, tout en garantissant le respect et la préoccupation de tous ceux qui se sentent le plus en marge de la société, tels que immigrés et prisonniers.

Prendre soin de l'environnement, promouvoir la vie

Le pape François a ensuite attiré l'attention sur deux "domaines critiques pour tous", mais surtout pour les dirigeants du monde et les responsables du bien commun : la question de l'environnement et la responsabilité de tous les êtres humains pour favoriser l'épanouissement de la vie. Le Saint-Père a souligné l'importance de travailler "sans relâche" pour faire face à l'urgence climatique, et a exprimé son espoir que la réunion de la COP27, qui se tiendra dans quelques jours, soit un "pas en avant à cet égard".

La paix, pas la guerre

Le pape a ensuite déploré l'augmentation des "actions et menaces meurtrières", ainsi que la "réalité monstrueuse et insensée de la guerre, qui sème partout la destruction et écrase l'espoir". Chaque guerre, a-t-il dit, « entraîne dans son sillage la mort de la vérité ».

En particulier, le pape a déclaré que ses pensées se tournaient vers la "guerre oubliée" au Yémen, qui, "comme toute guerre, n'aboutit pas à la victoire, mais seulement à une défaite amère pour tout le monde".

« Je supplie : qu'il y ait fin au fracas des armes ! Engageons-nous, partout et concrètement, pour construire la paix.

Le pape François a conclu son allocution en citant le Déclaration du Royaume de Bahreïn, qui met en lumière le rôle de la foi religieuse dans la construction d'un socle de paix. "Je suis ici aujourd'hui en tant que croyant, en tant que chrétien, en tant qu'homme et en tant que pèlerin de la paix", a déclaré le Pape, "parce qu'aujourd'hui, plus que jamais, nous sommes appelés, partout, à nous engager sérieusement pour la paix. ”

À partir de la même déclaration, le Pape a fait sien l'engagement "d'œuvrer pour un monde où les personnes de conviction sincère s'unissent pour rejeter ce qui nous divise et se concentrent plutôt sur la célébration et l'expansion de ce qui nous unit".

- Publicité -

Plus de l'auteur

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles