6.2 C
Bruxelles
Wednesday, Février 1, 2023

Le Parlement européen vote et qualifie la Russie d'"État parrain du terrorisme"

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Aujourd'hui, le Parlement européen a reconnu que la Russie était un État parrain du terrorisme, dans le but d'ouvrir la voie à la responsabilité du président Poutine et de son gouvernement pour crimes de guerre devant un tribunal international.

Le régime de Vladimir Poutine est désormais considéré par les eurodéputés comme un État « parrain du terrorisme », complice de crimes de guerre et doit en subir les conséquences. Les eurodéputés ont finalement voté à la majorité en faveur de cette résolution initialement proposée par le Parti populaire européen, avec 498 voix pour, 58 contre et 44 abstentions. L'Union européenne est ainsi alignée sur les États-Unis et le Canada.

Dans le texte adopté mercredi, les députés demandent aux EU et les États membres à mettre en place un « cadre juridique européen » qui permettrait de prendre « une batterie de mesures restrictives lourdes » à l'encontre des pays étiquetés comme partisans du terrorisme et qui aurait pour effet de limiter significativement les relations de l'Union » avec le pays en question.

Une décision qui n'a pas manqué de faire réagir côté ukrainien. Le chef de cabinet de la présidence ukrainienne, Andriy Yermark, s'est exprimé sur Twitter « sa gratitude » au Parlement européen, « pour cette étape cruciale qui renforce l'isolement international de la Russie et confirme à juste titre son statut de paria.

Dans le même temps, les frappes russes sur les infrastructures ukrainiennes ont entraîné des coupures massives d'électricité et d'eau, en particulier dans la capitale Kiev, tuant au moins six personnes, entraînant la mise hors service de trois centrales nucléaires.

Selon l'armée de l'air ukrainienne, la Russie a tiré environ 70 missiles de croisière sur le pays, dont 51 ont été abattus, ainsi que cinq drones kamikazes. Ils ont ciblé les infrastructures stratégiques alors que les températures hivernales s'installaient pour Ukraine. Selon le chef de la police nationale, Igor Klymenko, au moins six personnes ont été tuées et 36 blessées dans les bombardements.

Quelques heures après l'adoption de cette résolution par les eurodéputés, le site Internet du Parlement européen a été la cible d'une cyberattaque.

L'attaque par déni de service (DDOS) a interrompu l'accès au Strasbourg Le site Internet anglophone du Parlement, a déclaré le porte-parole, Jaume Duch, sur Twitter.

- Publicité -

Plus de l'auteur

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles