6 C
Bruxelles
Date limite, le lundi 30 janvier

UNESCO : « Le patrimoine mondial comme source de résilience, d'humanité et d'innovation

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

En cette année du 50e anniversaire de la Convention du patrimoine mondial que l'UNESCO a choisi de célébrer sous le thème « Le patrimoine mondial comme source de résilience, d'humanité et d'innovation », l'Europe et l'Amérique du Nord sont la dernière région à entamer le troisième cycle d'examen périodique Reportage (un événement en ligne de deux jours les 20 et 21 octobre), après les États arabes, l'Afrique, l'Asie-Pacifique et l'Amérique latine et les Caraïbes. C'est maintenant au tour de l'Europe et de l'Amérique du Nord, avec ses 51 États parties et ses 547 biens du patrimoine mondial de l'UNESCO, de s'engager activement dans cet exercice introspectif et prospectif.

Des informations clés ont été partagées avec un peu plus de 80 représentants d'États parties de la région sur les objectifs généraux de l'exercice de rapport périodique, les dates clés pour la région et les innovations introduites par rapport aux cycles précédents dans les questionnaires à remplir par les États parties. La réunion comprenait également des contributions des trois Organisations consultatives du Comité du patrimoine mondial (ICOMOS, ICCROM et UICN) qui ont eu l'occasion de présenter l'ensemble d'outils et de ressources développés conjointement avec UNESCO au cours des dernières années, sur lesquelles les États parties peuvent s'appuyer pendant l'exercice de soumission des rapports périodiques et au-delà.

États parties de Europe et l'Amérique du Nord ont également bénéficié de l'expérience de ceux qui les ont précédés grâce à la participation de deux points focaux nationaux pour le Convention du patrimoine mondial du Sénégal et de l'Afrique du Sud et l'aperçu des défis rencontrés et des leçons apprises dans le processus qu'ils ont partagé. Le point focal pour le Convention du patrimoine mondial de Norvège.

Compte tenu des opportunités de coopération et d'échanges régionaux offerts par l'exercice, la réunion de lancement s'est avérée être une plate-forme précieuse pour réfléchir aux résultats attendus du troisième cycle, qui conduira pour la première fois à l'élaboration d'un rapport conjoint et plan d'action pour Europe et l'Amérique du Nord à soumettre au Comité du patrimoine mondial pour approbation.

Télécharger l'ordre du jour

- Publicité -

Plus de l'auteur

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles