7 C
Bruxelles
Sunday, Février 5, 2023

Mettre fin à la violence contre les femmes, en commençant par l'Église

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Sur Novembre 25th, de nombreux groupes de femmes et églises à travers le monde ont soutenu la Journée internationale pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes. Grâce à un réseau mondial établi par l'Alliance évangélique mondiale (AEM), des individus et des organisations ont profité de la Journée d'action de la chaise rouge pour sensibiliser le public aux femmes et aux filles victimes de violence domestique. 

L'évêque Dr Thomas Schirrmacher, secrétaire général de l'AEM, a déclaré : « Nous voulons que le monde entier aborde le problème des abus et soit une voix pour les abusés, mais la crédibilité de notre témoignage prophétique envers tous dépend de notre volonté de nous repentir de le péché parmi nous et de notre propre paresse à faire face à de tels abus et à construire des structures qui aident à les éviter. Nous voulons apporter de l'espoir, pas blesser, mais souvent nous devons d'abord écouter ceux qui sont blessés, avant d'apporter de l'espoir.

, statistiques sur la violence domestique sont stupéfiants - on estime que 137 femmes meurent chaque jour aux mains d'un partenaire ou d'un membre de la famille proche. La violence physique, les abus en ligne, le contrôle financier et la cruauté psychologique affectent des millions de femmes chaque année.

Les abus à l'intérieur de l'Église ont rarement été évoqués. Valérie Duval-Poujol, théologienne baptiste française, déclare : « Les statistiques de la violence domestique sont très élevées et se produisent au sein de nos églises évangéliques (1 fidèle sur 4), nous devons donc faire tout notre possible pour mettre fin à cette énorme Souffrance. Nous savons que le nombre de victimes diminue considérablement si les dirigeants d'église sont formés et si nos églises offrent un soutien aux victimes. 

Cette année, l'Alliance évangélique asiatique a mené d'importantes recherches dans six pays sur l'étendue des conflits familiaux et des abus. Les résultats ont montré que la violence domestique est répandue dans les églises et 70% des pasteurs ne se sentent pas équipés pour y faire face. En conséquence, l'AEA a organisé des webinaires pour former les dirigeants et a été ravie que des centaines de pasteurs y aient participé.

Mettre fin à la violence contre les femmes, en commençant par l'Église

Pour souligner l'action que les églises peuvent entreprendre pour lutter contre la violence à l'égard des femmes, des personnes dans de nombreux endroits, du Pakistan à la Guyane, ont organisé une action simple pour sensibiliser à la violence domestique - une chaise vide placée à un endroit bien en vue, drapée de rouge, pour symboliser les femmes qui sont « portés disparus » à cause de la violence. Le Réseau chrétien pour mettre fin à la violence domestique (CNEDA) a produit des ressources de prière et de prédication, et a appelé les églises à prendre des mesures simples pour soutenir les victimes et traiter avec les auteurs.

Erika, médecin en Roumanie, est une survivante d'abus. Elle a passé des années à se sentir indigne et honteuse. Elle se demandait si elle avait besoin d'aimer davantage son mari et n'a obtenu aucun soutien de son église. "Malheureusement", dit Erika, "l'Église était muette, et elle doit rompre le silence. L'Église doit être déterminée à se renseigner sur la violence domestique et doit souligner que la maltraitance et la violence envers les femmes sont un péché. Dieu ne punit pas les femmes et ne veut pas qu'elles endurent une telle situation. 

La fondatrice du réseau CNEDA, Amanda Jackson, a déclaré cette semaine : « Nous avons la responsabilité et le devoir de soutenir les femmes comme Erika : faites attention aux signes d'abus, soutenez les victimes, priez et traitez avec justice les agresseurs.

Découvrir l' Ressources du CNEDA en plusieurs langues, et standagainstdv.net, une initiative baptiste

Vous pouvez télécharger un bon livret d'introduction, Une vision biblique des relations, en anglais, portugais, français et russe.

- Publicité -

Plus de l'auteur

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles