-3.2 C
Bruxelles
Wednesday, Février 8, 2023

Le Conseil doit parvenir à une position commune sur le SPG, déclare la rapporteure du PE Heidi Hautala

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

La rapporteure sur le schéma de préférences généralisées Heidi Hautala (Verts/ALE, FI) a publié mercredi la déclaration suivante après l'échec du Conseil à s'entendre sur sa position de négociation.

"L'échec d'aujourd'hui du Conseil à trouver un accord sur la révision du règlement relatif à un schéma de préférences généralisées (SPG) signifie une perspective inquiétante pour des millions de personnes dans les pays du Sud qui se tournent vers l'UE pour obtenir un soutien dans la promotion du commerce, des droits de l'homme et du développement durable. La crédibilité de l'UE en matière de commerce et de développement est désormais en jeu.

Le Conseil devrait faire tout son possible à tous les niveaux pour résoudre les dernières questions en suspens et parvenir d'urgence à une position commune. Les États membres sont sur le point de trouver un compromis viable. Ce serait un manquement à son devoir de la part du Conseil que de laisser échouer la réforme.

Nous apprenons que la Commission envisage une prolongation du système actuel. Bien que nous comprenions la nécessité d'assurer la continuité, cela reviendrait, à ce stade, à contourner les droits des colégislateurs de concevoir le futur SPG. Une prolongation n'est pas la solution aux problèmes sur la table et ne peut apporter une solution technique simple à l'impasse politique actuelle, car elle nécessiterait l'approbation des colégislateurs dans le cadre de la procédure législative ordinaire.

, EU ne devons pas perdre cette occasion de proposer un instrument de commerce et de développement fort pour soutenir les pays les plus pauvres. Les pays bénéficiaires et les citoyens européens attendent avec impatience l'adoption du nouveau règlement et il doit être mis en œuvre d'ici la fin de l'année prochaine.

Le Parlement européen est prêt à entamer des négociations interinstitutionnelles et s'est engagé à les conclure rapidement pour arriver à un règlement final qui se concentre pleinement sur les objectifs fondamentaux d'éradication de la pauvreté et de développement durable.»

Contexte

Le Parlement européen attend que le Conseil lance des négociations sur la forme finale de la nouvelle législation SPG depuis mai, lorsqu'il a adopté sa propre position.

En place depuis 1971, le SPG de l'UE couvre plus de 60 pays et deux milliards de personnes. Le nouveau règlement devrait être en vigueur entre 2024 et 2033.

Contact : Bureau de Mme Heidi Hautala, [email protected], tél. : +32 228 45 518

- Publicité -

Plus de l'auteur

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles