6 C
Bruxelles
Date limite, le lundi 30 janvier

Les évêques de l'UE félicitent le nouvel envoyé spécial de l'UE sur le FoRB et appellent la CE à fournir les ressources adéquates

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Les évêques de l'Union européenne saluent la nomination de Frans van Daele en tant qu'envoyé spécial de l'UE pour la promotion de la liberté de religion ou de conviction en dehors de l'UE, rendue publique le mercredi 7 décembre 2022 par la vice-présidente de la CE Margaritis Schinas. Cardinal Hollerich : « Nous félicitons M. van Daele et nous sommes prêts à coopérer avec lui. Nous demandons à la Commission européenne de fournir des ressources adéquates et un mandat bien défini ».

Nouvel envoyé spécial de l'UE sur FoRB, Frans van Daele. (Crédit : Davy Coghe)

La nomination de M. van Daele a été rendu public le mercredi 7 décembre 2022 par la vice-présidente de la Commission européenne, Margaritis Schinas.

Le Président de la COMECE, S.Em. Le cardinal Jean-Claude Hollerich, SJ, réagit à cette nouvelle de Prague, où il rencontre le Premier ministre Petr Fiala dans le cadre de la République tchèque EU Présidence. "Au nom de l'Assemblée des évêques de l'UE de la COMECE – déclare le cardinal Hollerich – Je félicite M. van Daele pour sa nomination. ONous sommes prêts à coopérer avec lui. Nous saisissons cette occasion pour réitérer notre appel à la Commission européenne afin qu'elle dote le nouvel envoyé spécial de l'UE de ressources adéquates et d'un mandat bien défini, qui permettront à M. van Daele d'exercer son importante responsabilité de protection et de promotion de la liberté d'expression Religion, un droit fondamental menacé dans de nombreuses régions du monde ».

L'envoyé spécial de l'UE pour la liberté de religion ou de conviction occupe un poste important qui a rendu visibles les violations de la liberté religieuse dans différentes régions du monde, contribuant à améliorer la situation des minorités religieuses qui souffrent de discrimination, d'intolérance et, dans certains cas, , voire la persécution.

Le premier envoyé spécial de l'UE a été nommé en mai 2016, accomplissant un travail remarquable pour traiter les cas les plus importants de violation de la liberté religieuse, y compris, entre autres, la législation abusive sur le blasphème, la conversion forcée, les meurtres de dirigeants et de membres de minorités religieuses.

Depuis la création de ce bureau, malgré un manque évident de ressources suffisantes - tant financières qu'humaines, et un mandat vague - l'envoyé spécial de l'UE sur le FoRB est devenu une référence internationale dans la protection et la promotion de la liberté religieuse dans le monde. Ce rôle important a été reconnu par le Parlement européen dans sa résolution du 15 janvier 2019.

- Publicité -

Plus de l'auteur

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles