7.8 C
Bruxelles
jeudi, le 2 février 2023

L'aube des réseaux quantiques à semi-conducteurs - Le Saint Graal des sciences de l'information quantique

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Les chercheurs ont démontré une interférence quantique à haute visibilité entre deux points quantiques semi-conducteurs indépendants - une étape importante vers des réseaux quantiques évolutifs.

Le prix Nobel de physique de l'année dernière a célébré l'intérêt fondamental de l'intrication quantique et a également envisagé les applications potentielles dans "la deuxième révolution quantique" - une nouvelle ère où nous sommes capables de manipuler l'étrangeté de la mécanique quantique, y compris la superposition et l'intrication quantiques. Un réseau quantique à grande échelle et entièrement fonctionnel est le Saint Graal des sciences de l'information quantique. Il ouvrira une nouvelle frontière de la physique, avec de nouvelles possibilités pour le calcul quantique, la communication et la métrologie.

L'un des défis les plus importants consiste à étendre la distance de communication quantique à une échelle pratiquement utile. Contrairement aux signaux classiques qui peuvent être amplifiés sans bruit, les états quantiques en superposition ne peuvent pas être amplifiés car ils ne peuvent pas être parfaitement clonés. Par conséquent, un réseau quantique hautes performances nécessite non seulement des canaux quantiques à très faibles pertes et une mémoire quantique, mais également des sources de lumière quantique hautes performances. Il y a eu récemment des progrès passionnants dans les communications quantiques par satellite et les répéteurs quantiques, mais le manque de sources à photon unique appropriées a entravé de nouvelles avancées.

Qu'est-ce qui est requis d'une source de photon unique pour les applications de réseau quantique ? Tout d'abord, il doit émettre un (un seul) photon à la fois. Deuxièmement, pour atteindre la luminosité, les sources à photon unique doivent avoir une efficacité système élevée et un taux de répétition élevé. Troisièmement, pour des applications telles que la téléportation quantique qui nécessitent d'interférer avec des photons indépendants, les photons uniques doivent être impossibles à distinguer. Les exigences supplémentaires incluent une plate-forme évolutive, une largeur de ligne réglable et à bande étroite (favorable à la synchronisation temporelle) et l'interconnectivité avec les qubits de matière.

Une source prometteuse est celle des points quantiques (QD), des particules semi-conductrices de quelques nanomètres seulement. Cependant, au cours des deux dernières décennies, la visibilité des interférences quantiques entre des QD indépendants a rarement dépassé la limite classique de 50 % et les distances ont été limitées à quelques mètres ou kilomètres environ.

Comme indiqué dans Photonique avancée, une équipe internationale de chercheurs a réalisé une interférence quantique à haute visibilité entre deux QD indépendants reliés par des fibres optiques d'environ 300 km. Ils rapportent des sources à photon unique efficaces et indiscernables avec une conversion de fréquence à photon unique accordable à très faible bruit et une transmission à fibre longue à faible dispersion. Les photons uniques sont générés à partir de QD uniques entraînés par résonance couplés de manière déterministe à des microcavités. Les conversions de fréquence quantique sont utilisées pour éliminer l'inhomogénéité QD et décaler la longueur d'onde d'émission vers la bande des télécommunications. La visibilité des interférences observées est jusqu'à 93 %. Selon l'auteur principal Chao-Yang Lu, professeur à l'Université des sciences et technologies de Chine (USTC), "des améliorations réalisables peuvent encore étendre la distance à environ 600 km".

Lu remarque: «Notre travail a sauté des précédentes expériences quantiques basées sur la QD à une échelle d'environ 1 km à 300 km, deux ordres de grandeur plus grands, et ouvre ainsi une perspective passionnante de réseaux quantiques à l'état solide.» Avec ce saut signalé, l'aube des réseaux quantiques à l'état solide pourrait bientôt commencer à se lever vers le jour.

Référence : « Interférence quantique avec des sources indépendantes de photons uniques sur une fibre de 300 km » par Xiang You, Mingyang Zheng, Si Chen, Run-Ze Liu, Jian Qin, Mo-Chi Xu, Zheng-Xuan Ge, Tung-Hsun Chung, Yu -Kun Qiao, Yang-Fan Jiang, Han-Sen Zhong, Ming-Cheng Chen, Hui Wang, Yu-Ming He, Xiu-Ping Xie, Hao Li, Li-Xing You III, Christian Schneider, Juan Yin, Teng-Yun Chen, Mohamed Benyoucef, Yong-Heng Huo, Sven Höfling, Qiang Zhang, Chao-Yang Lu et Jian-Wei Pan, 27 décembre 2022, Photonique avancée.
DOI: 10.1117 / 1.AP.4.6.066003

- Publicité -

Plus de l'auteur

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles