17.1 C
Bruxelles
Samedi, Juillet 13, 2024
Droits HumainsL'ONU a été priée de prendre connaissance des violations des droits de l'homme et...

L'ONU a été priée de prendre connaissance des violations des droits de l'homme et des crimes contre l'humanité au Balouchistan

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

Auteur invité
Auteur invité
L'auteur invité publie des articles de contributeurs du monde entier

Genève: 17, 2-23 mars

À l'occasion de la 52e session en cours du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, des militants des droits de l'homme ont demandé à l'ONU d'enquêter sur les violations des droits de l'homme perpétrées par les forces de sécurité pakistanaises au Balouchistan. Dans un événement parallèle intitulé « Les droits de l'homme au Pakistan : le Balouchistan en bref » accueillis par Thierry Valle, président de la Coordination des Associations et des Particuliers pour la Liberté de Conscience, dans la salle XXII, les intervenants ont mis en lumière divers aspects des atrocités auxquelles sont confrontés les Baloutches au Pakistan.

Le secrétaire général du BHRC, M. Qambar Malik, a donné un bref aperçu de la situation des droits de l'homme au Baloutchistan, soulignant que la lutte des Baloutches pour l'autodétermination résultait directement de l'invasion du Baloutchistan par le Pakistan et de son annexion forcée au Pakistan en 1948 contre la volonté du peuple baloutche. Il a expliqué qu'en violation constante des lois nationales et internationales et de ses obligations en vertu de diverses conventions des Nations Unies, le Pakistan a commis des crimes odieux contre l'humanité au Balouchistan. Fournissant des données recueillies par le Conseil baloutche des droits de l'homme sur les disparitions forcées et les exécutions extrajudiciaires de militants politiques et des droits de l'homme baloutches, y compris des femmes et des enfants, il a déploré que les auteurs de ces crimes errent en toute impunité.

Le président du Mouvement national baloutche, le Dr Naseem Baloch, s'est dit préoccupé par la menace existentielle à laquelle est confronté le peuple baloutche sur les fronts socioculturel, économique et politique. Il a fait appel Europe et la communauté internationale à rompre leur silence sur la crise humanitaire au Baloutchistan et les a exhortés à rendre le Pakistan responsable de ses crimes au Balouchistan.

Parmi les représentants de diverses organisations de défense des droits de l'homme qui ont parlé à l'occasion de divers aspects des violations des droits de l'homme, citons le Dr Naseer Dashti, président exécutif du Conseil baloutche des droits de l'homme (BHRC), Tasleema Akhter, représentante des membres de la famille des victimes du militantisme (FMVM ), Dr Hidayat Bhutto, organisateur britannique et européen du World Sindhi Congress (WSC), Sardar Shaukat Ali Kashmiri, président du United Kashmir Peoples National Party (UKPNP), Fazal ur Rehman Afridi, président de l'IRESK.

Des représentants d'organisations internationales de défense des droits de l'homme, de la société civile et des militants des droits de l'homme ont assisté à l'événement.

Communiqué de presse publié par le Conseil baloutche des droits de l'homme

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -