10.7 C
Bruxelles
le jeudi 18 avril 2024
ReligionAhmadiyyaLe UK Bar Council s'inquiète du traitement réservé aux avocats musulmans ahmadis...

Le barreau britannique s'inquiète du traitement réservé aux avocats musulmans ahmadis au Pakistan

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

Bureau de nouvelles
Bureau de nouvelleshttps://europeantimes.news
The European Times News vise à couvrir les actualités importantes pour sensibiliser les citoyens de toute l'Europe géographique.

Le Conseil du barreau est profondément préoccupé par les récentes annonces dans certaines parties du Pakistan selon lesquelles les avocats musulmans ahmadis doivent renoncer à leur religion pour exercer au barreau. L'association du barreau du district de Gujranwala et le conseil du barreau de Khyber Pakhtunkhwa ont publié des avis selon lesquels toute personne demandant à être admise au barreau doit affirmer positivement qu'elle est musulmane et dénoncer les enseignements de la communauté musulmane Ahmadiyya et de son fondateur Mirza Ghulam Ahmad.

La Constitution de la République islamique du Pakistan consacre les principes de la liberté religieuse et de l'égalité devant la loi et il est difficile de voir comment les avis peuvent être compatibles avec ce principe.

Nick Vineall KC, président du barreau d'Angleterre et du Pays de Galles, a écrit au président du Conseil du Barreau du Pakistan demandant que des mesures soient prises pour remédier à cette discrimination à l'égard des musulmans ahmadis et des non-musulmans.

Selon les nouvelles du Friday Times, les musulmans ahmadis ont également été victimes d'agressions physiques devant les tribunaux. Dans un jugement de la Haute Cour de Sindh Karachi, le juge Omar Sial a déclaré : « Non seulement une tentative a été faite pour intimider le tribunal et s'immiscer dans la bonne administration de la justice, mais un avocat… a été physiquement violent envers… l'un des savants. l'avocat du requérant. […] C'était tout simplement un comportement et une conduite inacceptables et doivent nécessairement être condamnés par les barreaux et les conseils.

Commentant, le président du Conseil du Barreau d'Angleterre et du Pays de Galles, Nick Vineall KC, a déclaré :

«Il y a naturellement une énorme concentration politique internationale sur le Pakistan en ce moment. Au milieu de ces préoccupations plus larges concernant les processus démocratiques, nous avons été alertés des préoccupations spécifiques des avocats musulmans ahmadis qui sont victimes de discrimination en se voyant refuser le droit d'exercer au barreau en raison de leur religion.

« Les décisions prises à Gujranwala et Khyber Pakhtunkhwa d'exclure les musulmans ahmadis et les non-musulmans du barreau - et par extension, d'exclure potentiellement les citoyens de l'accès à la représentation légale - sont intentionnellement discriminatoires et semblent impossibles à concilier avec les principes constitutionnels pakistanais de liberté religieuse et égalité devant la loi.

"Nous exhortons le Conseil du barreau du Pakistan, en tant qu'organe suprême, à agir."

Communiqué de presse

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -