10.1 C
Bruxelles
Wednesday, Février 21, 2024
ReligionLe christianismeRUSSIE, Un Témoin de Jéhovah privé de sa citoyenneté et expulsé vers le Turkménistan

RUSSIE, Un Témoin de Jéhovah privé de sa citoyenneté et expulsé vers le Turkménistan

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

Willy Fautre
Willy Fautrehttps://www.hrwf.eu
Willy Fautré, ancien chargé de mission au Cabinet du ministère belge de l'Éducation et au Parlement belge. Il est le directeur de Human Rights Without Frontiers (HRWF), une ONG basée à Bruxelles qu'il a fondée en décembre 1988. Son organisation défend les droits humains en général avec un accent particulier sur les minorités ethniques et religieuses, la liberté d'expression, les droits des femmes et les personnes LGBT. HRWF est indépendante de tout mouvement politique et de toute religion. Fautré a mené des missions d'enquête sur les droits de l'homme dans plus de 25 pays, y compris dans des régions périlleuses comme l'Irak, le Nicaragua sandiniste ou les territoires maoïstes du Népal. Il est maître de conférences dans les universités dans le domaine des droits de l'homme. Il a publié de nombreux articles dans des revues universitaires sur les relations entre l'État et les religions. Il est membre du Club de la Presse à Bruxelles. Il est défenseur des droits de l'homme auprès de l'ONU, du Parlement européen et de l'OSCE.

Le 17 septembre 2023, des employés du Service fédéral des migrations, contrairement à une décision de justice, ont expulsé Rustam Seidkuliev vers le Turkménistan. Auparavant, à l'initiative du FSB, sa citoyenneté russe avait été révoquée en raison de poursuites pénales pour sa foi. 

Seidkouliev a été condamné à deux ans et quatre mois de prison pour avoir participé à des services de culte et parlé de sujets bibliques. Au total, Rustam a passé un peu plus d'un an et dix mois derrière les barreaux. Après Seidkuliev libérer de la colonie, des sanctions supplémentaires sont entrées en vigueur. Cette mesure n'était pas associée à l'emprisonnement et lui permettait de vivre avec sa femme, de se déplacer librement à Saratov, de communiquer avec ses amis et de travailler. 

Procédures judiciaires

En janvier 2020, la commission d'enquête a ouvert une procédure pénale contre Rustam Seidkuliev. Il a été accusé d'extrémisme pour avoir lu et discuté de la Bible. Deux semaines plus tard, la police l'a arrêté dans un centre commercial d'Adler. Il a été transporté à Saratov et assigné à résidence pendant sept mois. En mars 2021, l'affaire Seidkuliev a été portée devant les tribunaux. Deux mois plus tard, il a été reconnu coupable et condamné à deux ans et demi de prison dans une colonie à régime général. Le tribunal régional a réduit ce délai de deux mois. La Cour de cassation a approuvé cette décision. Seidkuliev a purgé sa peine dans la colonie pénitentiaire-33 à Saratov. Pendant ce temps, le FSB a procédé à la révocation de sa citoyenneté russe. En avril 2023, il a été libéré de la colonie et en septembre, il a été expulsé vers le Turkménistan.

Extradition

Selon Seidkuliev lui-même, les agents du FMS ont tenté à deux reprises de l'expulser du pays. La première tentative a eu lieu le 15 septembre, mais le vol a été retardé et le croyant a été renvoyé au centre de détention. « Le lendemain, le personnel est venu et a dit : 'Vous avez 15 minutes pour vous préparer' », se souvient le croyant. "Après cela, ils ont été emmenés à Moscou en voiture, ce qui explique la précipitation due à l'ordre des autorités." 

Seidkuliev est arrivé à Achgabat à 3 heures du matin. Il y a été retenu au contrôle frontière pendant environ 12 heures et relâché une fois les formalités administratives terminées.

Il y a plus de 20 ans, le beau-père de Rustam a été expulsé du Turkménistan parce qu'il était Témoin de Jéhovah. C'est ainsi que la famille Seidkuliev s'est retrouvée à Saratov.

Rustam Seidkuliev est devenu le quatrième Témoin de Jéhovah à être expulsé du pays par les autorités russes en raison de sa religion depuis 2017. Auparavant, cela s'était produit Denis ChristensenFélix Makhammadiev et Constantin Bajenov.

proactives

Lors de la Conférence sur les droits de l'homme à Varsovie organisée au début du mois par l'OSCE, les Témoins de Jéhovah ont recommandé à la Russie :

  • annuler la décision de la Cour suprême d'avril 2017 qui a interdit et liquidé les entités juridiques des Témoins
  • libérer tous les Témoins en détention
  • retirer la littérature religieuse des Témoins, y compris la Traduction du monde nouveau des Saintes Écritures (la Sainte Bible), de la liste fédérale des documents extrémistes
  • restituer tous les biens confisqués appartenant ou utilisés par les Témoins
  • appliquer des normes médiatiques interdisant la diffamation et la calomnie
  • respecter la Constitution russe et respecter le droit international, y compris les arrêts contraignants de la Cour européenne des droits de l'homme
- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -