15.7 C
Bruxelles
Mercredi 29 mai 2024
Droits de l'hommeAu terminal de Rafah, Türk affirme qu'Israël et le Hamas ont commis la guerre...

Au terminal de Rafah, Türk affirme qu'Israël et le Hamas ont commis des crimes de guerre

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

Nouvelles des Nations Unies
Nouvelles des Nations Unieshttps://www.un.org
United Nations News - Articles créés par les services de presse des Nations Unies.

Volker Türk a souligné la dichotomie au poste frontière, le décrivant comme un "corde de sécurité" pour les 2.3 millions d’habitants de Gaza au cours du mois dernier, bien que « injustement, scandaleusement maigre ».

Mais c’est aussi « la porte d’un véritable cauchemar », a-t-il poursuivi, alors que les habitants de Gaza « étouffent, sous les bombardements persistants, pleurent leurs familles, luttant pour l’eau, la nourriture, l’électricité et le carburant ».

Un danger sans précédent

Le haut responsable des droits de l'homme est le dernier haut responsable de l'ONU à se rendre dans la région depuis que des militants du Hamas ont attaqué Israël le 7 octobre, tuant 1,400 240 personnes et en kidnappant plus de XNUMX autres qui ont été emmenées à l'intérieur de l'enclave.

En réponse, Israël a bombardé à plusieurs reprises la bande de Gaza, en plus d'imposer un siège total à l'enclave et de lancer une invasion terrestre, ordonnant aux civils du nord de se déplacer vers le sud.

M. Türk a déclaré que les atrocités perpétrées par les groupes armés palestiniens et la détention continue d'otages étaient odieuses et constituaient des crimes de guerre.

« La punition collective infligée par Israël aux civils palestiniens est également un crime de guerre, tout comme l'évacuation forcée illégale de civils », a-t-il ajouté.

Prévenant que « nous sommes tombés dans un précipice », il a déclaré que « même dans le contexte d'une occupation de 56 ans, la situation est la plus dangereuse à laquelle nous ayons été confrontés pour les habitants de Gaza, d'Israël, de Cisjordanie mais aussi au niveau régional. .»  

M. Türk a lancé un appel urgent aux parties pour qu'elles acceptent un cessez-le-feu dès maintenant afin que trois « impératifs cruciaux en matière de droits de l'homme » puissent être satisfaits.

Il a appelé à des livraisons d’aide suffisantes à Gaza, à la libération de tous les otages et à permettre « à l’espace politique de mettre enfin en œuvre une fin durable à l’occupation, basée sur les droits des Palestiniens et des Israéliens à l’autodétermination ».

Distinguer entre le Hamas et les Palestiniens (Guterres)

Pendant ce temps, l'ONU Secrétaire général António Guterres a déclaré mercredi que le nombre de civils tués à Gaza montre que quelque chose « ne va clairement pas » dans les opérations israéliennes contre le Hamas.

« Il y a des violations commises par le Hamas lorsqu’il dispose de boucliers humains. Mais quand on regarde le nombre de civils qui ont été tués lors des opérations militaires, il y a quelque chose qui ne va clairement pas », a-t-il déclaré lors de la conférence Reuters NEXT à New York, organisée par l'agence de presse.

« Il est également important de faire comprendre à Israël qu’il est contraire à ses intérêts de voir chaque jour la terrible image des besoins humanitaires dramatiques du peuple palestinien », a-t-il déclaré. "Cela n'aide pas Israël par rapport à l'opinion publique mondiale."

Tout en condamnant fermement l'attaque du Hamas contre Israël, M. Guterres a déclaré que "nous devons faire une distinction : le Hamas est une chose, le peuple palestinien en est une autre", ajoutant "si nous ne faisons pas cette distinction, je pense que c'est l'humanité elle-même". cela perdra son sens. 

Lien Source

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -