8.1 C
Bruxelles
Thursday, June 13, 2024
EuropeMigration légale : le Conseil et le Parlement parviennent à un accord sur une directive sur le permis unique

Migration légale : le Conseil et le Parlement parviennent à un accord sur une directive sur le permis unique

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

Aujourd’hui, les représentants des États membres au Conseil (Coreper) ont confirmé l’accord provisoire entre la présidence espagnole du Conseil et le Parlement européen sur une mise à jour d’une loi européenne traitant de la migration légale vers le marché du travail de l’UE.

Les règles mises à jour simplifient la procédure de demande de permis de séjour aux fins de travail sur le territoire d'un État membre. Cela donnera un coup de pouce au recrutement international de talents. En outre, davantage de droits pour les travailleurs de pays tiers et leur égalité de traitement par rapport aux EU les travailleurs réduiront l’exploitation du travail.

Elma Saiz, ministre espagnole de l'Inclusion, de la Sécurité sociale et de la Migration

De nombreux employeurs sont confrontés à une situation tendue sur le marché du travail. La proposition sur laquelle nous nous sommes mis d'accord aujourd'hui est une réponse à cette situation
situation de pénurie, car cela permettra aux ressortissants de pays tiers de demander en une seule fois un permis de travail et un permis de séjour. Elma Saiz, ministre espagnole de l'inclusion, de la sécurité sociale et de la migration.

Elma Saiz, ministre espagnole de l'Inclusion, de la Sécurité sociale et de la Migration

La directive sur le permis unique définit la procédure de demande permettant aux pays de l'UE de délivrer ce permis unique et établit des droits communs pour les travailleurs de pays tiers. Les États membres ont le dernier mot quant au nombre de travailleurs originaires de pays tiers qu’ils souhaitent admettre sur leur marché du travail.

Procédure de demande

Un travailleur d'un pays tiers peut introduire une demande depuis le territoire d'un pays tiers ou, selon l'accord conclu entre les colégislateurs, depuis l'intérieur de l'UE s'il est titulaire d'un permis de séjour valide. Lorsqu'un État membre décide de délivrer le permis unique, cette décision servira à la fois de permis de séjour et de permis de travail.

Durée

Le Conseil et le Parlement européen ont décidé que la délivrance d'un permis unique devait être effectuée dans un délai de trois mois après réception de la demande complète. Cette période couvre également le temps nécessaire pour vérifier la situation du marché du travail avant qu'une décision sur le permis unique ne soit adoptée. Les États membres délivreront ensuite le visa requis pour permettre une première entrée sur leur territoire.

Changement d'employeur

Les titulaires d'un permis unique auront la possibilité de changer d'employeur, sous réserve d'une notification aux autorités compétentes. Les États membres peuvent également exiger une période minimale pendant laquelle le titulaire d'un permis unique est tenu de travailler pour le premier employeur. En cas de perte d'emploi, les travailleurs de pays tiers sont autorisés à rester sur le territoire de l'État membre si la période totale de chômage n'excède pas trois mois pendant la validité du permis unique ou six mois après deux ans de permis.

Contexte et prochaines étapes

La directive actuelle sur le permis unique date de 2011. Le 27 avril 2022, la Commission a proposé une mise à jour de la directive de 2011.

La proposition fait partie du paquet « Compétences et talents » qui répond aux lacunes de l’UE en matière de migration légale et a pour objectif d’attirer les compétences et les talents dont l’UE a besoin.

Les données d'Eurostat de 2019 montrent que 2 984 261 décisions de permis uniques ont été communiquées par les États membres, dont 1 212 952 concernaient la délivrance d'un premier permis. Les autres décisions concernaient le renouvellement ou la modification des permis.

Après l’approbation d’aujourd’hui, le texte devra désormais être formellement adopté par le Conseil et le Parlement européen.

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -