8.5 C
Bruxelles
Vendredi, Avril 19, 2024
InternationalLa Cour internationale de Justice appelle Israël à prévenir le « génocide » à Gaza

La Cour internationale de Justice appelle Israël à prévenir le « génocide » à Gaza

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

Vendredi 26 janvier, la plus haute juridiction des Nations Unies a exhorté Israël à prendre toutes les mesures pour prévenir tout acte de génocide, dans la bande de Gaza. La décision attendue a été rendue par la Cour internationale de Justice (CIJ) basée à La Haye, aux Pays-Bas.

De plus, le tribunal a demandé à Israël d'accorder l'accès à Gaza. Il a souligné qu'Israël devrait faciliter rapidement et efficacement la fourniture des services et de l'aide humanitaire d'urgence dont les Palestiniens ont besoin pour améliorer leurs conditions de vie.

Le Premier ministre israélien a souligné que la CIJ ne supprimait pas le droit d'Israël à se défendre, mais qu'il était indigné que la Cour se soit déclarée compétente pour statuer sur le fond de l'affaire. Il a poursuivi en affirmant qu'Israël menait une guerre juste contre les monstres du Hamas qui avaient tué, kidnappé, violé et torturé des citoyens israéliens, et qu'il continuerait à le faire aussi longtemps que le Hamas constituerait une menace pour la sécurité et l'existence d'Israël.

En réponse à ces développements, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a rapidement dénoncé les allégations sud-africaines de « génocide » à Gaza comme étant scandaleuses. a souligné que la CIJ ne supprimait pas le droit d'Israël à se défendre, mais qu'il était indigné que la Cour se soit déclarée compétente pour statuer sur le fond de l'affaire. Il a poursuivi en affirmant qu'Israël menait une guerre juste contre les monstres du Hamas qui avaient tué, kidnappé, violé et torturé des citoyens israéliens, et qu'il continuerait à le faire aussi longtemps que le Hamas constituerait une menace pour la sécurité et l'existence d'Israël.

Réactions de plusieurs pays

L’Afrique du Sud a salué une « victoire décisive pour le gouvernement de loi et une étape importante dans la quête de justice pour le peuple palestinien ». Le ministère sud-africain des Affaires étrangères a estimé que la Cour « a déterminé que les actions d'Israël à Gaza sont vraisemblablement génocidaires et a indiqué des mesures provisoires sur cette base », le remerciant « pour sa décision rapide ».

Le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne, Riyad al-Maliki, s'est exprimé dans un message vidéo. L'ordonnance de vendredi est « un avertissement important selon lequel aucun État n'est au-dessus des lois », a-t-il déclaré. « Les États ont désormais une obligation légale claire de mettre fin à la guerre génocidaire menée par Israël contre le peuple palestinien de Gaza. »

Le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, a salué « un développement important » qui, selon lui, « isole Israël » sur la scène internationale.

Le ministre de la Sécurité nationale, figure d'extrême droite, considère que les mesures de précaution demandées à Israël par la Cour internationale de Justice sont de nature antisémite, et appelle Israël à ne pas se conformer à cette décision.

Les États-Unis ont également réagi par la voix d'un porte-parole du Département d'État : « Nous continuons de croire que les accusations de génocide sont infondées, et notons que la Cour n'a pas conclu à un génocide ni appelé à un cessez-le-feu ».

L'Union européenne a appelé à la mise en œuvre « complète et immédiate » de cette décision, saluée par plusieurs pays dont la Turquie, l'Iran et l'Espagne.

Vous pouvez lire l'ordonnance de la CIJ dans son intégralité ici et regardez la vidéo complète du jugement ici.

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -