8.4 C
Bruxelles
Lundi, Avril 22, 2024
EuropeLa fin de la vie des permis de conduire ? La controverse tourne autour du projet de législation européenne

La fin de la vie des permis de conduire ? La controverse tourne autour du projet de législation européenne

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

Juan Sánchez Gil
Juan Sánchez Gil
Juan Sanchez Gil - à The European Times Nouvelles - Principalement dans les lignes arrières. Reportage sur les questions d'éthique d'entreprise, sociale et gouvernementale en Europe et à l'international, avec un accent sur les droits fondamentaux. Donner également la parole à ceux qui ne sont pas écoutés par les médias généralistes.

Un nouveau texte législatif européen s'oriente vers un changement significatif de la gestion des permis de conduire dans l'Union, suscitant un vif débat parmi les conducteurs de tous âges. Au cœur de la controverse, une proposition qui pourrait mettre fin aux permis de conduire à vie, obligeant les conducteurs à se soumettre à des examens médicaux tous les quinze ans pour que leur permis reste valide.

Cette proposition de modification s'inscrit dans le cadre de la 21e modification de la directive européenne sur le permis de conduire, qui vise à s'aligner sur l'objectif de la "Vision zéro" de Bruxelles. Ce plan ambitieux vise à éliminer les décès liés aux accidents de la route d'ici 2050. Bien que le nombre de tués sur les routes ait considérablement diminué, passant de 51,400 2001 en 19,800 à 2021 XNUMX en XNUMX dans toute l'Europe, les progrès ont plafonné ces dernières années, d'où la nécessité de prendre de nouvelles mesures.

Firefly Une personne caucasienne de mauvaise humeur pensant devoir renouveler son permis de conduire. 1 Les permis de conduire en fin de vie ? La controverse tourne autour du projet de législation européenne

Actuellement, des pays comme l'Italie et le Portugal exigent des contrôles médicaux pour les conducteurs à partir de 50 ans, l'Espagne et la Grèce à partir de 65 ans, le Danemark à partir de 70 ans et les Pays-Bas à partir de 75 ans. En revanche, la France, l'Allemagne, la Belgique et la Pologne autorisent les conducteurs à conserver leur permis à vie sans exiger de tels contrôles. La nouvelle directive européenne, défendue par l'eurodéputée verte française Karima Delli, vise à normaliser le processus dans les États membres, en insistant sur le fait qu'il ne s'agit pas d'une mesure âgiste, mais plutôt d'un moyen de s'assurer que les conducteurs sont aptes à conduire.

Des moniteurs d'auto-école comme Thomas Marchetto voient le mérite de la proposition, soulignant que une bonne santé n'équivaut pas toujours à une conduite sûre. Toutefois, de nombreux conducteurs âgés se sentent particulièrement visés par ce changement, malgré l'assurance que la mesure vise à renforcer la sécurité routière pour tous. Les jeunes conducteurs, en revanche, accueillent favorablement cette initiative, qu'ils considèrent comme une étape nécessaire pour évaluer les réflexes et les capacités des conducteurs.

Le débat a suscité une vive opposition, des organisations telles que "40 millions d'automobilistes" ayant lancé des pétitions telles que "Ne touchez pas à mon permis de conduire." Ces groupes font valoir que la révocation des privilèges de conduite sans aucune infraction, uniquement sur la base d'évaluations médicales, est injuste et constitue une discrimination à l'égard des conducteurs en fonction de leur âge et de leur état de santé.

Ajoutant au chœur de la dissension, Le député Maxette Pirbakas a exprimé ses inquiétudes sur Twitter, soulignant les défis uniques auxquels sont confrontés ses électeurs dans les Antilles françaises :

« Au @Europarl_FR, j'ai cosigné un amendement de rejet de ce texte excessif qui entraînera l'annulation du permis de conduire de personnes n'ayant commis aucune infraction. Chez moi dans les Antilles, où les réseaux de transport en commun sont embryonnaires, ne pas avoir de voiture équivaut à la mort sociale. Cette politique autophobe va de plus en plus loin sans jamais prendre en compte les réalités des périphéries et de la ruralité. »

Alors que le Parlement européen s'apprête à examiner le projet de loi le 27 février, après sa première lecture en décembre, l'avenir des permis de conduire dans l'UE est en jeu. La législation proposée a déclenché une conversation sur la sécurité, la discrimination et le droit à la mobilité, les parties prenantes de tous bords se préparant à un débat houleux.

image 3 La fin des permis de conduire à vie ? La controverse tourne autour du projet de législation européenne
La fin de la vie des permis de conduire ? La controverse tourne autour du projet de législation européenne 3

La déclaration de M. Pirbakas souligne les implications plus larges de la loi, notamment pour les personnes vivant dans des zones où les transports publics sont limités ou inexistants, et met l'accent sur la nécessité de mettre en place des politiques qui tiennent compte des différentes situations de tous les citoyens de l'UE.

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -