19.1 C
Bruxelles
Thursday, June 13, 2024
EuropeEtat de droit en Hongrie : le Parlement condamne la « loi sur la souveraineté »

Etat de droit en Hongrie : le Parlement condamne la « loi sur la souveraineté »

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

Bureau de nouvelles
Bureau de nouvelleshttps://europeantimes.news
The European Times News vise à couvrir les actualités importantes pour sensibiliser les citoyens de toute l'Europe géographique.

Une nouvelle résolution sur l'État de droit en Hongrie met en évidence plusieurs préoccupations, notamment compte tenu des prochaines élections et de la présidence hongroise du Conseil.

Conclure le débat en plénière qui a eu lieu le 10 avril, Le Parlement a adopté mercredi (399 voix pour, 117 contre et 28 abstentions) sa résolution finale de la législature en cours évaluant la démocratie en Hongrie. Le texte dénonce de graves déficiences liées au système judiciaire, à la lutte contre la corruption et aux conflits d'intérêts, à la liberté des médias, aux droits fondamentaux, au système constitutionnel et électoral, au fonctionnement de la société civile, à la protection des intérêts financiers de l'UE et au respect du droit unique. principes du marché.

Préoccupations concernant le Bureau de protection de la souveraineté

En examinant les derniers cas de « violation systémique et délibérée persistante » des valeurs de l’UE dans le pays, le Parlement condamne l’adoption de la loi sur la protection de la souveraineté nationale et la création du Bureau de protection de la souveraineté (SPO). Le SPO dispose de « pouvoirs étendus et d’un système strict de surveillance et de sanctions, qui viole fondamentalement les normes de la démocratie […] et enfreint plusieurs lois de l’UE », déclare le Parlement. Les députés demandent à la Commission de demander à la Cour de justice de l'UE des mesures provisoires afin de suspendre immédiatement la loi, car elle affecte le principe d'élections libres et équitables.

Une décision incompréhensible de la Commission

À la lumière de tout cela, les députés déplorent la décision de la Commission de débloquer jusqu’à 10.2 milliards d’euros de fonds européens gelés, ce qui a incité Le Parlement va faire appel à la Cour de justice de l'Union européenne. Les récentes révélations divulguées par l'ancien ministre hongrois de la Justice devraient conduire la Commission à révoquer le versement des fonds européens, indique le texte. En outre, les députés soulignent qu'il est incompréhensible de débloquer des fonds en invoquant des améliorations en matière d'indépendance du pouvoir judiciaire, alors que des fonds couverts par différentes lois européennes restent bloqués en raison de déficiences persistantes dans ce même domaine.

Nécessité de protéger les institutions européennes

Les députés réitèrent la nécessité de déterminer si la Hongrie a commis des « violations graves et persistantes des valeurs de l'UE » dans le cadre de la procédure plus directe de Article 7 (2) à la place du Article 7 (1) processus que le Parlement a initié en 2018 et qui reste bloqué au Conseil. Ils craignent également que le gouvernement hongrois ne soit pas en mesure de remplir de manière crédible ses fonctions de présidence du Conseil au cours du second semestre 2024 et réclament une nouvelle fois un mécanisme complet pour protéger les valeurs de l’UE.

Lien Source

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -