12.5 C
Bruxelles
Jeudi, mai 30, 2024
InternationaleAppel de 2.8 milliards de dollars pour trois millions de personnes à Gaza et en Cisjordanie

Appel de 2.8 milliards de dollars pour trois millions de personnes à Gaza et en Cisjordanie

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

Nouvelles des Nations Unies
Nouvelles des Nations Unieshttps://www.un.org
United Nations News - Articles créés par les services de presse des Nations Unies.

L'ONU et ses agences partenaires ont insisté mercredi sur la nécessité de « changements cruciaux » pour améliorer l'accès de l'aide à Gaza, alors qu'elles ont lancé un plan d'aide de 2.8 milliards de dollars. appel fournir une aide d'urgence à des millions de personnes dans l'enclave dévastée, mais aussi en Cisjordanie, où les Palestiniens ont été pris pour cible par la violence croissante des colons.

Cette évolution s'est produite alors que des rapports faisaient état de bombardements israéliens en cours sur la bande de Gaza, notamment sur la ville de Gaza au nord, sur Rafah au sud de Gaza et sur le centre de Gaza, où plus d'une douzaine de personnes seraient mortes dans une apparente attaque de missile contre un camp de réfugiés mardi.

Des images vidéo provenant de l'hôpital Al-Aqsa de Deir Al-Balah montraient des victimes blessées et mortes, dont des enfants, après l'attaque contre le camp de réfugiés de Maghazi, au centre de l'enclave.

Le péril de la faim

L'appel de mercredi porte sur l'aide à 3.1 millions de personnes d'ici la fin de l'année. 

Il prévoit d'aider 2.3 millions de personnes dans la bande de Gaza où les experts en insécurité alimentaire ont prévenu qu'une famine imminente se profilait dans le nord après plus de six mois d'intenses bombardements israéliens et d'une offensive terrestre lancée en réponse aux attaques terroristes menées par le Hamas dans le sud d'Israël en octobre dernier.

Enfants de vendeurs ambulants 

« La famine est imminente dans les gouvernorats du nord et devrait se produire à tout moment d’ici mai 2024 ; plus de la moitié de la population de Gaza est confrontée à des niveaux de faim catastrophiques », OCHA » a déclaré, ajoutant que les marchés manquent de produits alimentaires de base et dépendent de fournisseurs informels offrant des rations d'aide. 

« Une tendance inquiétante identifiée est la hausse de la revente de l'aide humanitaire sur les marchés, en particulier vendeurs ambulants informels, dont beaucoup sont de jeunes enfants.

À la tête de l'appel, OCHA a noté que la demande de financement couvrait les besoins de l'agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, UNRWA, qui continue d’être « l’épine dorsale » de la réponse humanitaire à Gaza et en Cisjordanie.

Le rôle clé de l'UNRWA

« Les deux tiers de la population de Gaza – 1.6 million de personnes – sont des réfugiés palestiniens enregistrés auprès de l'UNRWA », a déclaré OCHA, ajoutant que près de un million des 1.7 millions de personnes déplacées sont désormais hébergées dans 450 refuges de l'UNRWA et publics., ou à proximité de l’agence des Nations Unies.

OCHA a ajouté que l'UNRWA compte plus de 13,000 3,500 employés à Gaza, dont plus de XNUMX XNUMX sont engagés dans l'aide humanitaire. « En cas d'urgence, le soutien (de l'UNRWA) s'étend à l'ensemble de la population. » » a-t-il déclaré, ajoutant que l'agence des Nations Unies dessert également 1.1 million de réfugiés palestiniens et autres personnes enregistrées en Cisjordanie, dont 890,000 XNUMX sont des réfugiés. 

Le sort de l'eau

Manque d’accès à l’eau potable continue d'être une préoccupation humanitaire majeure, a noté OCHA, avec seulement une conduite d'eau sur trois en provenance d'Israël encore opérationnelle à seulement 47 pour cent de sa capacité.

Il existe également moins de 20 puits d’eau souterraine qui ne fonctionnent que « lorsque le carburant est disponible » et aucun système de traitement des eaux usées entièrement fonctionnel, a rapporté OCHA, ajoutant que des débordements d’eaux usées se sont produits « dans de nombreuses zones, ajoutant au risque pour la santé publique à travers Gaza ». 

Rafah s'inquiète

Citant une récente évaluation WASH menée par UNICEF, OCHA a indiqué avoir constaté que sur les 75 sites évalués à Rafah – couvrant une population d'environ 750,000 XNUMX personnes – un tiers disposait de sources d'eau impropres à la consommation.

Cela concernait 68 pour cent des centres collectifs de l’UNRWA, et la disponibilité moyenne d’eau n’était que de trois litres par personne et par jour.

Suite au retrait des forces israéliennes du sud de Gaza au début du mois, les humanitaires ont exprimé à plusieurs reprises leurs inquiétudes concernant une opération militaire contre la branche militaire du Hamas menée par les forces de défense israéliennes dans la ville de Rafah, frontalière avec l'Égypte et où plus d'un million de personnes se sont actuellement réfugiées.

Les besoins restent criants dans le nord de Gaza, en raison des obstacles persistants à l'aide, notamment le refus des autorités israéliennes d'autoriser l'accès aux missions humanitaires.

Tedros inquiète

Dans une publication publiée mercredi sur les réseaux sociaux, l'Organisation mondiale de la santé des Nations Unies (WHO) Le directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus a souligné que la mission de lundi dans la ville de Gaza avait été « gravement retardée, laissant moins de temps » pour évaluer les dégâts et les besoins de l'hôpital Al-Shifa et de l'hôpital indonésien dévastés.

"L'enlèvement des cadavres à Al-Shifa est toujours en cours", a déclaré Tedros sur X. "Le service des urgences est nettoyé par des agents de santé et les lits brûlés ont été retirés. La sécurité du reste de la construction nécessite encore une évaluation technique approfondie.

L'hôpital indonésien est désormais vide mais des efforts sont en cours pour le rouvrir, a déclaré Tedros.

Le centre médical de la Société palestinienne de secours médical admet des patients traumatisés mais a toujours « un besoin urgent de carburant et de fournitures médicales », que le chef de l’agence de santé des Nations Unies s’est engagé à fournir. 

"Le niveau de destruction des hôpitaux de Gaza est déchirant. Nous appelons une fois de plus à ce que les hôpitaux soient protégés et non attaqués ou militarisés.

Les dernières données des autorités sanitaires de l'enclave indiquent que au moins 33,800 76,500 Palestiniens ont été tués et plus de XNUMX XNUMX blessés à Gaza depuis le 7 octobre. Le bilan des morts en Israël suite aux attaques du Hamas du 7 octobre s'élève à 1,139 XNUMX et des dizaines de personnes sont toujours retenues captives à Gaza

Quelque 259 soldats israéliens ont été tués lors d'opérations terrestres dans l'enclave et plus de 1,570 XNUMX ont été blessés, selon le bureau de coordination de l'aide de l'ONU, OCHA.

Action humanitaire

L'appel de mercredi remplace un précédent appel de fonds d'octobre 2023, mis à jour en novembre et prolongé jusqu'en mars 2024. 

Le chiffre de 2.8 milliards de dollars ne représente qu’une partie des près de 4.1 milliards de dollars estimés nécessaires par l’ONU et ses partenaires. pour répondre aux besoins des plus vulnérables, mais il reflète ce que les équipes humanitaires estiment réalisable au cours des neuf prochains mois.

Plus tard mercredi, l'ONU Conseil de sécurité devait discuter de l'évolution rapide de la situation au Moyen-Orient, avec un exposé du commissaire général de l'UNRWA, Philippe Lazzarini.

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -