15 C
Bruxelles
Mercredi, Juin 12, 2024
InstitutionsUnited NationsGaza : 80,000 XNUMX personnes déplacées de Rafah alors que les bombardements israéliens s'intensifient, selon l'aide de l'ONU...

Gaza : 80,000 XNUMX personnes déplacées de Rafah alors que les bombardements israéliens s'intensifient, selon les équipes humanitaires de l'ONU

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

Nouvelles des Nations Unies
Nouvelles des Nations Unieshttps://www.un.org
United Nations News - Articles créés par les services de presse des Nations Unies.

La plupart des personnes déracinées par les ordres d'évacuation militaires israéliens dans l'est de Rafah ont déjà été déplacées d'autres régions de Gaza ; ils repartent désormais avec tout ce qu’ils peuvent transporter « dans des véhicules, des camions, (sur) des motos et des charrettes tirées par des ânes », selon l'agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA).

On estime que plus de 47,500 XNUMX personnes ont quitté leurs abris à Rafah rien que mercredi, a indiqué l'UNRWA, certaines familles s'approchant des abris de l'agence à Tel Sultan ainsi qu'à Al Mawasi, dans l'ouest.

Le programme alimentaire mondial (PAM) Le directeur pour la Palestine, Matthew Hollingworth, a déclaré jeudi dans un article sur X que l'entrepôt principal de l'agence « est désormais inaccessible ».

"Aucune aide n'est entrée depuis les points de passage du sud depuis deux jours", il ajouta. Il n'y a qu'une seule boulangerie encore opérationnelle et les approvisionnements en nourriture ne dureront qu'un à trois jours.

Des bombes tout autour

Dans une mise à jour, l'UNRWA a noté « des bombardements continus et importants » dans l'est de Rafah tôt jeudi « et toute la nuit ».

Cette évolution intervient alors que les humanitaires de l’ONU ont répété leurs avertissements sur le manque d’aide désespérément nécessaire pour parvenir aux personnes hautement vulnérables à Gaza, malgré les informations selon lesquelles le terminal de Kerem Shalom, près de Rafah, avait rouvert. 

"Nous sommes s'engager avec toutes les personnes impliquées dans la reprise de l'entrée de marchandises, y compris le carburant, et afin que nous puissions recommencer à gérer les fournitures entrantes », a déclaré le bureau de coordination de l'aide des Nations Unies, OCHA tard mercredi. « Toutefois, la situation reste extrêmement fluide et nous continuons d’être confrontés à toute une série de défis dans un contexte d’hostilités actives. Nous comptons sur la coopération et la facilitation pour rendre ces passages à nouveau opérationnels depuis les stocks de fournitures essentielles, y compris le carburant, s’épuisent d’heure en heure.

Le passage de Kerem Shalom avait été fermé à la suite d'une attaque meurtrière à la roquette revendiquée par le Hamas le week-end dernier. Il se trouve à côté de Rafah, qui constitue le principal point d'entrée de l'aide à Gaza et qui a été saisi mardi par les forces israéliennes, anéantissant les espoirs de cessez-le-feu.

Retards dans l’aide au Nord

Selon OCHA, plus d’un quart des missions humanitaires dans le nord de Gaza en avril « ont été entravées par les autorités israéliennes, et 10 pour cent ont été refusées… L’ONU et ses partenaires humanitaires poursuivent leurs efforts pour intensifier les opérations d’aide chaque fois que cela est possible ».

Mercredi, le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU rapporté qu'il avait atteint Beit Hanoun, au nord de Gaza, « qui était inaccessible depuis des mois ».

Dans un message sur X, l’agence a déclaré qu’elle était prête à accroître l’aide alimentaire dans le nord de Gaza, « mais faire reculer six mois de famine nécessite un approvisionnement alimentaire constant. Un accès sûr et durable doit être maintenu dans le temps.

 

Le temps perdu, ce sont des vies perdues, selon le chef de l'UNICEF

Dans une déclaration ultérieure, le UNICEF La chef Catherine Russell a déclaré que du carburant était nécessaire de toute urgence « pour acheminer les fournitures vitales – médicaments, traitements contre la malnutrition, tentes et conduites d’eau – ainsi que le personnel pour atteindre les enfants et les familles dans le besoin ».

Les approvisionnements ont été en vigueur coupé » a-t-elle ajouté, menaçant d’arrêter toutes les opérations.

« Les infrastructures essentielles limitées à Gaza, qui restent au moins partiellement fonctionnelles, dépendent également du carburant pour fournir des services vitaux. Cela comprend les hôpitaux et centres de soins de santé primaires restants, les usines de dessalement d’eau et les puits d’eau, les pompes à eaux usées et la collecte des déchets solides – tout cela pourrait manquer de carburant en quelques jours, voire quelques heures. »

« La situation est désastreuse », a-t-elle averti et si les points de passage de Kerem Shalom et Rafah ne sont pas rouverts, « les conséquences se feront sentir presque immédiatement : les services de survie des bébés prématurés perdront le courant ; les enfants et les familles se déshydrateront ou consommeront de l'eau dangereuse ; les eaux usées déborderont et propageront davantage les maladies. En termes simples, le temps perdu deviendra bientôt des vies perdues. »

La violence en Cisjordanie ne faiblit pas

Alors que la guerre continue à Gaza, le bureau des droits de l'homme de l'ONU, HCDH, a averti que les violations contre les Palestiniens en Cisjordanie occupée avaient également considérablement augmenté.

« Les Forces de défense israéliennes (FDI) agissent comme s'il y avait un conflit armé en Cisjordanie », a déclaré Ajith Sunghay, chef du bureau du HCDH dans le territoire palestinien occupé, dans un entretien avec Nouvelles de l'ONU.

M. Sunghay a expliqué que la situation en Cisjordanie était déjà très désastreuse avant même le début des hostilités à Gaza suite aux attaques menées par le Hamas dans le sud d'Israël, qui ont fait quelque 1,250 250 morts et plus de XNUMX prises en otages.

Dans sa dernière mise à jour sur la situation en Cisjordanie, le bureau d'aide de l'ONU, OCHA, a noté que la Cour suprême israélienne s'était prononcée en faveur du retour de 360 ​​Palestiniens dans leurs foyers de la communauté pastorale de Khirbet Zanouta à Hébron, six mois après avoir été déplacés par les attaques des colons.

 

Lien Source

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -