19.4 C
Bruxelles
Samedi 22 juin 2024
LivresLa Bibliothèque nationale de France a placé quatre livres du XIXe siècle sous...

La Bibliothèque nationale de France a placé quatre livres du XIXe siècle en « quarantaine »

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

La Bibliothèque nationale de France a placé quatre livres du XIXe siècle « en quarantaine », a rapporté l'AFP.

La raison en est que leurs couvertures contiennent de l'arsenic.

La découverte a été faite il y a environ cinq ans. Des scientifiques universitaires ont découvert l'élément chimique présent dans les couvertures.

Le programme de recherche germano-américain Poison Book Project s'occupe de ces publications. La plupart des livres contenant de l'arsenic découverts jusqu'à présent se trouvent aux États-Unis.

La Bibliothèque nationale de France a comparé les livres identifiés dans d'autres pays avec son catalogue par titre. Après analyse, il s’est avéré que seuls quatre volumes sur les 28 initialement sélectionnés contenaient une quantité suffisamment importante de l’élément toxique.

Les éditions ont été mises en quarantaine et feront l'objet d'une analyse approfondie en laboratoire pour déterminer la quantité d'arsenic contenue dans chacune d'elles, a indiqué l'institution culturelle dans un communiqué.

Les quatre livres dont les couvertures contiennent de l'arsenic ont été imprimés en Grande-Bretagne. Il s'agit de deux volumes de ballades irlandaises rassemblées par Edward Hayes en 1855, d'une anthologie bilingue de poésie roumaine publiée en 1856, ainsi que d'ouvrages scientifiques rassemblés par la British Royal Society of Horticulture de 1862 à 1863. L'arsenic est contenu dans le vert de Schweinfurt, utilisé pour les couvertures dans les années 1790-1880. La couleur était utilisée dans les pays anglophones et en Allemagne, rarement en France.

En théorie, il est possible que les lecteurs de ces livres tombent malades ou vomissent. La Bibliothèque nationale a annoncé à l'AFP que le risque était minime. Ces dernières années, aucun empoisonnement avec de telles couvertures n'a été constaté nulle part dans le monde.

Les bibliothèques allemandes ont commencé à fouiller leurs fonds en mars, à la recherche d'éventuelles couvertures empoisonnées. Des dizaines d'analyses ont été réalisées. Aucun résultat n'a encore été annoncé, constate l'AFP.

Photo illustrative de Suzy Hazelwood : https://www.pexels.com/photo/four-pile-of-books-on-top-of-brown-wooden-surface-1290828/

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -