17.7 C
Bruxelles
Sunday, Juin 16, 2024
InstitutionsUnited NationsL'incertitude à Gaza amplifiée par la fermeture des principaux postes frontaliers

L'incertitude à Gaza amplifiée par la fermeture des principaux postes frontaliers

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

Nouvelles des Nations Unies
Nouvelles des Nations Unieshttps://www.un.org
United Nations News - Articles créés par les services de presse des Nations Unies.

Dans sa dernière avertissement aux autorités israéliennes de ne pas donner suite aux ordres d'évacuation massive de l'est de Rafah, le bureau de coordination de l'aide de l'ONU, OCHA, a insisté sur le fait qu’une évacuation massive d’une telle ampleur serait « impossible à réaliser en toute sécurité ».

« Il y a neuf sites abritant des personnes déplacées dans la région. Elle abrite également trois cliniques et six entrepôts », a indiqué OCHA dans sa dernière mise à jour sur l’urgence, qui note que plus des trois quarts de la bande de Gaza sont sous ordre d’évacuation.

« Toute escalade des hostilités résultant d’une incursion à grande échelle à Rafah poussera les résidents et les personnes déplacées qui y vivent actuellement au-delà de leur point de rupture. »

L'avertissement relatif aux points de passage de Rafah et Kerem Shalom fait suite à une appel de l'ONU Secrétaire général António Guterres lundi soir, les deux parties « doivent faire un effort supplémentaire » et parvenir à un accord pour mettre fin à sept mois de conflit dévastateur, a déclaré son porte-parole dans un communiqué.

A Genève, Jens Laerke, porte-parole d'OCHA, a déclaré aux journalistes que l'autorisation n'avait pas été accordée par les autorités israéliennes pour atteindre le terminal de Rafah. 

« Nous n'avons actuellement aucune présence physique au terminal de Rafah car notre accès à cette zone à des fins de coordination a été refusé par le COGAT », a-t-il déclaré, en référence à l'organisation gouvernementale israélienne qui supervise les livraisons de secours à Gaza. « Donc, ça veut dire que actuellement, les deux principales artères permettant d'acheminer l'aide vers Gaza sont fermées. »  

M. Laerke a en outre averti que les stocks humanitaires existants à Gaza ne pourraient probablement pas durer plus d'une journée environ. Il a également noté que Rafah est le seul point d'entrée du carburant, sans lequel les générateurs, les camions et les équipements de communication ne peuvent pas fonctionner.

« Si aucun carburant n'arrive pendant une période prolongée, ce serait un moyen très efficace de mettre l'opération humanitaire dans sa tombe », a-t-il poursuivi, notant que Rafah « est dans la ligne de mire ». « Tsahal ignore tous les avertissements sur [ce] que cela pourrait signifier pour l’opération humanitaire à travers la bande de Gaza. »

Appel à la famine

Faisant écho à ces préoccupations, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a déclaré qu'une attaque militaire contre Rafah compliquerait considérablement l'acheminement de l'aide.

« Il est difficile de voir si [Rafah] ferme ses portes pendant une période prolongée, les agences humanitaires éviteront la famine dans la bande de Gaza… la capacité d'adaptation des familles a été brisée. Les familles ne tiennent psychologiquement et physiquement qu’à un fil. Je ne me souviens pas avoir rencontré une seule famille, et j'en ai rencontré des dizaines, qui n'avaient pas perdu de maison, ni d'être cher, ni les deux », a déclaré le porte-parole de l'UNICEF, James Elder. 

Les femmes qui font les frais

Parallèlement, les humanitaires de l'ONU ont publié de nouvelles données confirmant l'impact négatif majeur de la guerre sur les femmes et les filles hébergées à Rafah.

Selon à ONU Femmes, plus de neuf femmes sur dix interrogées dans le gouvernorat le plus au sud ont fait état de sentiments de peur indescriptible, tandis que plus de la moitié ont déclaré avoir des problèmes de santé nécessitant une attention urgente.

« Les femmes et les filles de Rafah, comme dans le reste de Gaza, sont déjà dans un état constant de désespoir et de peur », a déclaré l'agence des Nations Unies, ajoutant qu'une invasion terrestre israélienne aurait causé davantage de souffrances aux 700,000 XNUMX femmes et filles de Rafah qui ont « nulle part où aller pour échapper aux bombardements et aux tueries ».

Sept mois après le début des frappes israéliennes en réponse aux attaques terroristes menées par le Hamas, plus de 10,000 6,000 femmes auraient été tuées à Gaza, parmi lesquelles 19,000 XNUMX mères. Quelque XNUMX XNUMX enfants sont devenus orphelins, a indiqué ONU Femmes.

L'enquête menée par l'agence des Nations Unies auprès de 360 ​​personnes interrogées, dont 182 femmes à Rafah, a révélé des données inquiétantes selon lesquelles plus de six femmes enceintes sur dix ont signalé des complications, dont 10 pour cent d'infections des voies urinaires et 95 pour cent d'anémie. Dans les ménages où vivent des mères allaitantes, 80 pour cent ont signalé des difficultés à allaiter leur bébé et à répondre aux besoins nutritionnels de leur bébé.

Des pressions cumulées

Les données de l'agence des Nations Unies indiquent que les mères déclarent également avoir du mal à protéger leurs enfants, tant physiquement que mentalement, lorsqu'elles vivent dans des tentes et dans des ménages surpeuplés. 

Selon huit femmes et hommes interrogés sur dix, les mères assument désormais plus de responsabilités que les hommes pour apporter un soutien émotionnel aux membres adultes de la famille et aux enfants.

 

Lien Source

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -