15.4 C
Bruxelles
Vendredi, Juin 14, 2024
Droits de l'hommeProfondément préoccupées par la détention « inhumaine » de Gazaouis par les autorités israéliennes

Profondément préoccupées par la détention « inhumaine » de Gazaouis par les autorités israéliennes

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

Nouvelles des Nations Unies
Nouvelles des Nations Unieshttps://www.un.org
United Nations News - Articles créés par les services de presse des Nations Unies.

Dans un nouveau rapport Sur la situation à Gaza en mai 2024, les auteurs ont cité des témoignages « de médecins et de lanceurs d’alerte » selon lesquels des détenus blessés ont été détenus dans un hôpital de campagne avec « les mains et les pieds enchaînés et les yeux bandés 24 heures sur 7 et XNUMX jours sur XNUMX jusqu’à leur lit ».

Craintes d'otages

En outre, au 19 mai, 128 des 253 personnes capturées lors des attaques terroristes menées par le Hamas dans le sud d'Israël le 7 octobre se trouvent toujours à Gaza, indiquent les auteurs du rapport, soulignant que la prise d'otages constitue une « grave violation des accords de Genève ». Des conventions et un crime de guerre ». Plus de 35 des otages ont été déclarés morts et ceux qui sont encore en vie sont probablement confrontés à « les pires conditions », les témoignages des personnes libérées faisant état de « plusieurs rapports faisant état d'abus sexuels en captivité ». 

Campement du désert

Revenant aux détenus palestiniens, des témoignages indiquent que les prisonniers sont « nourris avec une paille, avec plusieurs cas de détenus ayant été amputés de membres en raison d'entraves prolongées »», selon la mise à jour du Cluster mondial de protection, qui rassemble des agences des Nations Unies et d’autres organisations internationales et non gouvernementales.

It fait écho aux préoccupations antérieures concernant les mauvais traitements présumés des détenus du bureau des droits de l'homme de l'ONU, HCDH et experts indépendants en matière de droits. L'armée israélienne a précédemment nié ces affirmations.

Au moins 27 détenus de Gaza sont probablement morts alors qu'ils étaient en détention dans une base militaire israélienne, notamment à Sde Teiman, dans le désert israélien du Néguev, tandis qu'« au moins quatre » autres personnes de l'enclave sont mortes dans les installations du Service pénitentiaire israélien (IPS), soit parce que de coups allégués ou d'un manque d'assistance médicale.

Les yeux bandés et menottés

« Qu'ils soient détenus dans les locaux de l'IPS ou de l'armée, les détenus seraient confrontés à des conditions de détention extrêmement dures, notamment la surpopulation et la détention. certains détenus dans des installations semblables à des cages, avoir constamment les yeux bandés et menottés, manque d'accès aux toilettes, exposition aux éléments, fourniture de nourriture et d’eau en quantités à peine suffisantes pour survivre. »

Des femmes et des enfants font partie des personnes détenues lors des « détentions massives » effectuées par les forces de défense israéliennes, affirme le rapport, ajoutant que de nombreuses familles « n'ont aucune information sur leurs proches », tandis qu'Israël « ne fournit pas ou refuse de fournir des informations sur le lieu où ils se trouvent. ou le sort de beaucoup de personnes détenues… Les garçons de 14 ans et plus sont généralement détenus avec des hommes adultes. Les enfants plus jeunes sont détenus avec des femmes et des membres âgés de la famille, généralement pour une durée plus courte. »

Arrestations massives

L'armée israélienne a récemment affirmé avoir arrêté 2,300 XNUMX Palestiniens de Gaza lors d'opérations terrestres à Gaza, ont indiqué les auteurs du rapport, ajoutant que le nombre réel était probablement beaucoup plus élevé. 

Fin avril, quelque 865 détenus étaient détenus comme « combattants illégaux », une catégorie inconnue en droit international. De « nombreux » autres témoignages troublants indiquent que les détenus sont soumis « à la nudité forcée, au harcèlement sexuel, aux menaces de viol, ainsi qu'à la torture sous forme de passages à tabac sévères, d'attaques de chiens, de fouilles à nu, de simulation de noyade et de refus de nourriture, de sommeil et d'accès aux toilettes ». entre autres pratiques cruelles ». 

Selon les témoignages des détenus libérés et des médecins ayant accès aux détenus, le but de ce traitement est d'obtenir des aveux forcés et de filtrer les membres présumés de groupes armés palestiniens.

Lien Source

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -