13.6 C
Bruxelles
Monday, July 15, 2024
AfriqueUn ancien bras du Nil qui traversait 30 pyramides en...

Découverte d'un ancien bras du Nil qui traversait 30 pyramides en Égypte

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

Des scientifiques ont découvert un ancien bras du Nil, aujourd'hui asséché, mais qui passait autrefois par une trentaine de pyramides de l'Egypte ancienne, dont celles de Gizeh.

Cette manche longue de 64 km est connue sous le nom d’Ahramat (« pyramides » en arabe) et a longtemps été enfouie sous les terres agricoles et le sable du désert, selon l’étude. Il servait à transporter les matériaux nécessaires à la construction des bâtiments monumentaux il y a plus de 4000 ans.

Son existence explique pourquoi tant de pyramides furent autrefois construites à l’ouest de la vallée du Nil, près de l’ancienne capitale égyptienne de Memphis. Aujourd’hui, à l’endroit même où coulait autrefois la rivière, se trouve une bande de désert.

Cette vaste zone s'étend des pyramides de Lish au sud jusqu'aux pyramides de Gizeh au nord, où se trouvent celles de Khéops, Chephren et Mykerinus. Au total, 31 pyramides ont été construites sous l’Ancien et le Moyen Empire, entre 4700 3700 et XNUMX XNUMX avant JC.

Les experts de l’Égypte ancienne estiment que les hommes de l’époque utilisaient la voie navigable voisine pour construire ces gigantesques complexes, à quelques kilomètres du cours principal du Nil.

"Mais personne n'était sûr de l'emplacement, de la forme et de la taille de ce bras d'eau", a déclaré à l'AFP Eman Goneim, auteur principal de l'étude de l'Université de Caroline du Nord (États-Unis).

L’équipe de chercheurs a utilisé des images satellite radar pour le cartographier.

Des analyses sur le terrain, impliquant des sondages profonds du sol, ont confirmé les données satellite et révélé le bras caché. Il s'étendait sur 64 km, avec une largeur comprise entre 200 et 700 mètres, ce qui équivaut au cours actuel du Nil.

Le niveau du Nil était alors bien plus élevé qu’aujourd’hui. Il y avait de nombreuses branches traversant la plaine inondable. Il est difficile de les retrouver car le paysage a tellement changé.

Les pyramides étaient situées en moyenne à seulement 1 km des rives de la branche Ahramat. Et ceux de Gizeh étaient même situés sur un plateau.

"Nos recherches ont révélé que beaucoup de ces pyramides possédaient une chaussée surélevée menant à des temples situés plus bas dans la vallée, qui servaient de ports fluviaux", a déclaré Eman Ghoneim.

Selon elle, tout cela prouve que l'affluent Ahramat a joué le rôle d'autoroute pour le transport des énormes quantités de matériaux et de travailleurs nécessaires à la construction des pyramides. Elle ajoute que les temples situés au bord de l'Ahramat servaient de jetée pour le cortège funéraire du pharaon. "C'est là que les rites étaient accomplis avant que le corps ne soit transporté vers son enterrement final dans la pyramide", a-t-elle expliqué.

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -