9.3 C
Bruxelles
Tuesday, Octobre 4, 2022

À propos des parrains et du baptême

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Bureau de nouvelles
Bureau de nouvelleshttps://www.europeantimes.news
Le European Times News vise à couvrir les actualités importantes pour sensibiliser les citoyens de toute l'Europe géographique.

Plus de l'auteur

Auteur : St. Luka, archevêque de Simferopollis et de Crimée

Extrait des lettres de saint archevêque Luka Voyno-Yasenetsky aux prêtres du diocèse de Simferopol et de Crimée (6 juin 1952)

Soyez ferme dans votre zèle pour la justice de Dieu, pour les canons et décrets de l'Église.

Il est venu à ma connaissance que les destinataires (parrains et marraines) dans le baptême des bébés deviennent souvent des personnes qui ne connaissent aucune prière et ne savent même pas se signer, des femmes qui ont des enfants non baptisés et des personnes qui ne savent même pas s'ils ont été baptisés.

Le baptême des enfants dans l'Église orthodoxe est effectué selon la foi de leurs parents et tuteurs, dont le devoir est d'enseigner aux enfants la loi de Dieu, les prières et la piété. Cela, bien sûr, ne peut pas être fait par des destinataires qui ne connaissent pas eux-mêmes les prières les plus simples, ne savent pas comment se faire baptiser et, pendant le sacrement du baptême, rient des prières-incantations sur Satan prononcées par le prêtre.

Ainsi, le rôle des receveurs dans le baptême devient tout à fait formel. J'interdis strictement le baptême des enfants avec de tels récepteurs. Les destinataires ne peuvent être que de vrais chrétiens qui connaissent la loi et les prières de Dieu.

S'il s'avère impossible de trouver de tels receveurs, le baptême des enfants doit être reporté jusqu'à ce qu'il devienne possible, ou nous devrons peut-être même remonter aux temps apostoliques et des premiers chrétiens, où les gens n'étaient baptisés que lorsqu'ils étaient en âge de conscience et non pas eux-mêmes. récepteurs nécessaires.

Je vous rappelle également mon interdiction de longue date de baptiser par aspersion, mais nécessairement avec triple immersion.

Les prêtres qui n'obéissent pas à cette exigence seront bannis par moi du ministère sacerdotal pendant six mois.

Photo par Marius Muresan on Unsplash

- Publicité -
- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles