8 C
Bruxelles
Sunday, Septembre 25, 2022

Code [Recueil de lois] de Lipit-Ishtar

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Bureau de nouvelles
Bureau de nouvelleshttps://www.europeantimes.news
Le European Times News vise à couvrir les actualités importantes pour sensibiliser les citoyens de toute l'Europe géographique.

Plus de l'auteur

Les discussions thématiques 2022 de la Commission des stupéfiants se concentrent sur les questions transversales de la politique en matière de drogue et des droits de l'homme

La Commission des stupéfiants se concentre sur les questions de politique en matière de drogue et de droits de l'homme

0
Les discussions thématiques 2022 de la Commission des stupéfiants se concentrent sur les questions transversales de la politique en matière de drogue et des droits de l'homme

Code juridique d'environ 1870 av. J.-C. rédigé en langue sumérienne. Il est antérieur de plus d'un siècle au célèbre code de loi Hamurabi, maintenant au Louvre, et pour son intérêt pour l'histoire de la civilisation, c'est l'une des découvertes archéologiques les plus importantes jamais découvertes. La tablette est l'une des milliers découvertes dans la bibliothèque du temple de Nippur par une expédition de l'Université de Pennsylvanie à la fin du XIXe siècle.

Le soi-disant Code de Lipit-Ishtar (vers 1934-24 av. J.-C.) est une loi sumérienne, qui contient le prologue, les articles et l'épilogue typiques et traite de questions telles que les droits des personnes, les mariages, les successions, les peines et propriété et contrats, selon britannica.com. Lipit-Ishtar ( akkadien : Lipit-Ištar ; vers 1870 avant JC - vers 1860 avant JC par la courte chronologie de l'ancien Proche-Orient) était le 5e roi de la première dynastie d'Isin [voir la liste des rois sumériens (SKL) ].

Prologue

Quand le grand An [1], le père des dieux, (et) Enlil [2], le roi de toute la terre, le souverain qui établit les décisions, …Ninisin [3], la fille d'An, … pour elle… joie … pour son front clair; quand ils lui ont donné le royaume de Sumer et Akkad (et) la règle favorable dans sa (ville) Isin [4], … établie par An. Quand An(i) Enlil appela Lipit-Ishtar, puis Lipit-Ishtar, le sage berger dont le nom se prononçait Nunamnir, pour régner sur le pays, établir la justice dans le pays, écarter les griefs, repousser le ou les ennemis à éviter la rébellion par la force des armes, (et) apporter la prospérité aux Sumériens et aux Akkadiens, alors moi, Lipit-Ishtar, l'humble berger de Nippur [5], le vertueux fermier d'Ur, qui ne quitte pas Eridu [6], digne être souverain d'Erech [7], roi d'Isin, roi de Sumer et d'Akkad, qui était cher au cœur d'Inan8, établit la justice à Sumer et à Akkad conformément aux paroles d'Enlil. En effet, à cette époque, j'ai fourni… la liberté aux fils et aux filles d'Isin, aux fils et aux filles de Sumer et d'Akkad, à qui… les liens de l'esclavage… ont été imposés. En effet, conformément à… J'ai fait du père le soutien des enfants, (et) des enfants le soutien du père ; J'ai ordonné au père de se tenir aux côtés des enfants (et) aux enfants de se tenir aux côtés du père; dans la maison du père (et) dans la maison du frère je … . En effet, moi, Lipit-Ishtar, fils d'Enlil, j'ai apporté soixante-dix à la maison du père (et) à la maison du frère; à la maison du célibataire, j'ai amené … pendant dix mois … la femme de l'homme, … les enfants de l'homme … .

Lois:

1. … a été créé …

2. ...

3. … biens de la maison du père de son …

4. … le fils du fonctionnaire du gouvernement, le fils du fonctionnaire du palais, le fils du tuteur …

5. … navire … le suit …

6. Si une personne hérite d'un ou de plusieurs navires et le grée pour naviguer depuis son …

7. … cadeau … il s'ensuit …

8. S'il a donné son jardin à un jardinier, afin que le jardinier en prenne soin … (et) le jardinier … le propriétaire du jardin …

9. Si une personne a donné une parcelle de terrain à (une autre) personne afin qu'elle puisse planter un verger, (et que cette dernière) n'a pas planté de jardin sur toute la parcelle de terrain, alors elle est obligée envers la personne qui a planté le jardin pour donner une partie de la parcelle de terrain inutilisée, qui n'est pas assimilée par lui, dans le cadre de sa схаре [9].

10. Si un homme est entré dans le jardin d'un (autre) homme (et y a été surpris en train de voler), il paiera 10 sicles [10] d'argent.

11. Si un homme coupe un arbre dans le jardin d'un (autre) homme, il paiera 1/2 mina [11] d'argent.

12. Si le pushtinak adjacent à la maison d'une personne appartient à (une autre) personne et que le propriétaire de la maison a dit au propriétaire du pushtinak: «Parce que le terrain n'est pas maîtrisé, quelqu'un peut entrer par effraction dans ma maison; fortifie ta maison. , (et) leur accord étant confirmé, le propriétaire de la friche est tenu d'indemniser le propriétaire du logement pour tout bien perdu.

13. Si l'esclave ou l'esclave d'un homme s'est enfui et s'est réfugié au centre de la ville, (et) s'il est établi qu'il (ou elle) s'est réfugié dans la maison d'(un autre) homme pendant un mois, il est obligé donner esclave pour esclave.

14. S'il n'a pas d'esclave, il sera obligé de payer 15 sicles d'argent.

15. Si un esclave humain a servi sa servitude à son maître (et) si cela est confirmé par le maître deux fois, cet esclave peut être libéré.

16. Si un miktum est un cadeau au roi, il n'est pas sujet à aliénation.

17. Si un miktum est venu à un homme de son plein gré, cet homme n'osera pas le retenir; il est libre d'aller où bon lui semble.

18. Si une personne sans permission a forcé (une autre) personne à faire quelque chose à laquelle (cette dernière) ne pense pas, alors cette personne ne mérite pas l'approbation ; il (le premier homme) doit être puni pour l'acte qu'il l'a contraint à faire.

19. Si un propriétaire d'une succession n'a pas payé l'impôt sur la succession (et) une autre personne l'a payé, il est interdit d'expulser la personne de la succession dans les trois ans. (Alors) la personne qui a payé les droits de succession devient propriétaire de la succession, (et) l'ancien propriétaire de la succession ne peut contester son droit.

20. Si un propriétaire foncier…

21. Si l'un des héritiers a saisi...

22. Si … la maison du père … il s'est marié, alors la maison du père reçue par elle en cadeau du père, il la recevra, comme son héritier.

23. Si le père est vivant, sa fille, quelle qu'elle soit, ninishigir, ou lukur, ou servante du temple, vivra dans sa maison comme héritière.

24. Si une fille dans la maison de son père en bonne santé…

25. Si la seconde femme à qui il est marié lui a donné des enfants, alors la dot qu'elle a apportée de la maison de son père appartient à ses enfants ; et les enfants de sa première femme et les enfants de la seconde épouse doivent partager également la propriété de leur père.

26. Si un homme s'est marié et que sa femme lui a donné des enfants, et que ces enfants sont vivants, et que l'esclave a aussi enfanté des enfants à son maître, (mais) le maître a donné la liberté à l'esclave et à ses enfants, alors les enfants de l'esclave n'ont pas le droit de partager la succession avec les enfants de leur (ancien) maître.

27. Si sa première femme est morte, et qu'après sa mort il prend une femme esclave pour épouse, alors les enfants de sa première femme sont ses premiers héritiers ; les enfants nés de la servante de son maître seront comme … et sa maison ils, …

28. Si la femme d'un homme ne lui a pas donné d'enfants, (a) l'hétéra avec la place publique lui a enfanté des enfants, il est tenu de fournir à l'hétéra du grain, de l'huile et des vêtements ; les enfants qui lui sont nés par la heterah deviennent ses héritiers, mais tant que sa femme vit, la heterah ne peut pas vivre dans (sa) maison avec sa femme.

29. Si un homme renonce à sa première femme … (a) elle n'a pas quitté la maison, alors sa femme, prise par lui comme sa bien-aimée, est sa seconde épouse; il est obligé de prendre soin de sa première femme.

30. Si le (futur) gendre est entré dans la maison de son beau-père (et si) il était fiancé, (mais) alors ils l'ont chassé (de la maison) et ont donné sa femme à son ami , ils sont obligés de lui rendre ce qu'il a apporté de cadeaux à l'occasion des fiançailles, (et) alors la femme peut épouser son ami.

31. Si un jeune homme a épousé un heter de la place publique, (et) le juge lui a interdit de lui rendre visite, mais, après, il a divorcé de sa femme, alors l'argent…

32. (Si) … il le lui a donné, alors après la mort du père, les héritiers partageront la succession du père, (mais) l'héritage de la succession, ils ne le partageront pas ; ils ne « feront pas bouillir la parole du père dans l'eau ».

33. Si de son vivant le père a ajourné le cadeau de mariage pour son fils, (et) en présence du père de son vivant, il (le fils) a pris une femme, alors après la mort de son père les héritiers…

34. S'il a vécu avec l'assurance que… il n'a pas divisé la propriété, il paiera 10 sicles d'argent.

35. Si un homme a loué un taureau (et) a causé des dommages à sa chair dans la région de la narine, alors il est obligé de payer un tiers (de sa) valeur.

36. Si un homme a pris un taureau en location (et qu'il a endommagé ses yeux), alors il est obligé de payer une seconde (de sa valeur).

37. Si un homme prend un taureau en location (et lui casse la corne), alors il est obligé de payer un quart (de sa) valeur.

38. Si un homme a loué un taureau (et) l'endommage dans la région de la queue, alors il est obligé de payer un quart (de sa) valeur.

39. Si … alors il est obligé de payer.

Épilogue

En effet, conformément à la parole véridique d'Utu, j'ai incité Sumer et Akkad à adhérer à la vraie justice. En effet, conformément au jugement d'Enlil, j'ai mis fin à l'inimitié et aux insurrections ; de souffrances, de plaintes, de sanglots… tabous ; Je suis devenu la cause du bon ordre et de la justice ; J'ai apporté la prospérité aux Sumériens et aux Akkadiens…

En effet, lorsque j'établis l'abondance à Sumer et à Akkad, j'érigai cette stèle. Que celui qui ne commet aucun acte malveillant contre elle (la stèle), qui ne détruit pas ma création, qui n'efface pas ses inscriptions, qui n'y écrive pas son propre nom, se voit accorder longue vie et souffle pendant de nombreuses années ; qu'il s'élève haut dans Ekur [12]; que le haut front d'Enlil s'incline sur lui. (A ) celui qui commet un acte indécent sur elle (la stèle), qui détruit ma création, qui en efface les inscriptions, qui y inscrit son propre nom (ou) celui qui, connaissant cette malédiction, entend la remplacer, – que cet homme soit…, qu'il soit… qu'il le prive… envoie-le… dans son… qui qu'il soit ; qu'Ashnan [13] et Sumugan [14] les seigneurs de l'abondance le privent … qu'il enlève .. Qu'Utu [15] le juge du ciel et de la terre … lui enlève … les fondations … comme … qu'ils le considèrent; ne pas établir les fondements de sa domination ; ce roi, quel qu'il soit, Ninurta [16], le héros puissant, le fils d'Enlil…

Notes:

1. Ann – en akkadien. Anu, l'un des trois dieux suprêmes suméro-akkadiens, patron de la ville d'Uruk.

2. Enlil – en akkadien. Elil, du bruit. "seigneur des vents", l'un des principaux dieux suméro-akkadiens, avec An et Enki, patron de Nippur.

3. Ninisin - déesse guérisseuse, fille d'An, vénérée à Isin.

4. Insin - une ancienne ville de Mésopotamie, aujourd'hui la ville de Tel-Ishan-Bahriyat en Irak.

5. Nippur - une ville de l'ancienne Mésopotamie sur l'Euphrate, aujourd'hui Nifer en Irak. Dans la ville il y avait une ziggourat du dieu Enlil.

6. Eridu - une ancienne ville sumérienne, aujourd'hui la ville d'Abu-Shahrain en Irak, a été fondée dans la première moitié du IVe siècle av. sur la côte du golfe Persique.

7. Erech – le nom biblique de la ville sumérienne d'Uruk, son nom se retrouve aussi comme bruit. Unug, le Grec. Orhoya, maintenant la colonie de Vark. La ville fut pendant un certain temps la capitale de l'ancienne Sumer.

8. Inan - du bruit, "souverain des cieux", déesse sumérienne de la fertilité, de l'amour charnel et des conflits.

9. La traduction russe n'est pas très claire. Probablement, la disposition stipule que la récolte de l'ensemble du terrain doit d'abord être calculée, puis divisée en parts convenues, et la récolte non réalisée de la parcelle non semée doit également être incluse dans la part du jardinier.

10. faucille – de bruit. gin, une unité babylonienne de poids égale à 8.4 g, 1 shekel = 1/60 mina.

11. mina – (Shum. mana) une mesure de poids à Sumer et en Babylonie, pesant environ 505 ans, 1 mina = 60 shekels (Shum. gin) ; 60 figurines = 1 talent (shum.gu).

12. Ekur – « maison de la montagne », nom du temple du dieu sumérien Enlil à Nippur

13. Ashnan – déesse sumérienne du grain.

14. Sumugan – Shakan, divinité suméro-akkadienne responsable de la vie végétale et animale dans les vallées.

15. Utu – du bruit. "le brillant", "brillant", "le jour". Dans la mythologie sumérienne, le dieu solaire.

16. Ninurta – bruit. "souverain de la terre", dans la mythologie suméro-akkadienne dieu de la guerre, de la chasse et de la pêche, de la végétation et de la fertilité. avec ce dieu du soleil du matin, miséricordieux, guérisseur et indulgent. Il a été honoré avec son père Enlil à Nippur.

Photo Code de prologue Lipit-Ishtar AO 5473.jpg / Wikimedia Commons

- Publicité -
- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles