9.7 C
Bruxelles
Sunday, Octobre 2, 2022

Ordre divin et beauté du monde - révélation sur le Créateur

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Bureau de nouvelles
Bureau de nouvelleshttps://www.europeantimes.news
Le European Times News vise à couvrir les actualités importantes pour sensibiliser les citoyens de toute l'Europe géographique.

Plus de l'auteur

L'Artiste Suprême - Dieu - dans tout ce qui devait être fait, en utilisant Sa toute-puissance, c'est-à-dire le Fils, car « par Lui tout est venu à l'existence, et sans Lui rien n'a été » (Jean 1, 3), en au commencement et avant tout, il a créé le ciel et la terre et les a appelés à l'existence, bien qu'ils n'aient jamais existé. Si, peut-être, quelqu'un demande comment et d'où, alors il entendra de nous la parole sage et vraiment excellente suivante : « Qui a connu la pensée du Seigneur ? Ou qui était Son conseiller ? (Rom. 11:34).

… Dans chacune des actions créées, le Créateur était la Parole, et seule Sa vague donnait vie à tout. Saint Cyrille d'Alexandrie. Créations, partie 4, M., 1886, p. 9-11.

Tout d'abord, croyez qu'il y a un seul Dieu qui a tout créé, qui a tout fait sortir du néant. Il embrasse tout. Lui-même étant immense, et ne peut être ni défini par le mot ni compris par l'esprit. Berger Ermas. Monuments de l'écriture chrétienne ancienne en traduction russe, vol. 1, M., 1860, p. 254.

… Le Créateur a créé un monde entier, de sorte que l'arrangement de plusieurs mondes ne conduirait pas à l'idée de plusieurs Créateurs. Puisque la création est une, nous croyons que son Créateur est un. Saint Athanase le Grand. Créations, partie 1, M., 1851, p. 65.

Puisque les Égyptiens ont déifié la créature visible et que les Israélites, ayant longtemps vécu avec eux, se sont livrés à la même méchanceté, alors Moïse, nécessairement, leur propose la doctrine de la création et enseigne clairement que la créature a un commencement d'être. et que le Créateur est le Dieu de tous. Bienheureux Théodoret de Kirsky. Créations, partie 1. M., 1855, p. sept.

… Si Dieu n'est pas seul éternel et que tout le reste ne vient pas de Lui, alors Il n'est pas Dieu non plus. Et si le monde est co-éternel avec Dieu, donc égal à Lui en être, alors il est égal à Dieu à la fois dans l'immuabilité, et dans l'infini, et dans tout, ce qui signifie qu'il y a un autre Dieu. Mais deux commencements éternels et communs ne peuvent être admis selon les idées de la saine raison. Tertullien. L'évêque Macaire (Bulgakov). Théologie dogmatique orthodoxe, vol. 2, Saint-Pétersbourg, 1851, p. 10-11)*.

Dieu a créé le monde invisible et visible ; et il a aussi créé l'âme et le corps.

…Certains disent que les créatures coexistent avec Dieu depuis l'éternité ; mais cela est impossible. Car comment de toute éternité peuvent-ils coexister avec l'Infini en tout, des êtres qui sont finis en tout, et comment sont-ils réellement des créatures s'ils sont co-éternels avec le Créateur ? Mais ainsi disent les Hellènes, qui présentent Dieu comme le Créateur non de la nature, mais seulement des qualités. Nous, reconnaissant Dieu comme tout-puissant, disons qu'Il est le Créateur non seulement des qualités, mais aussi des natures douées de qualités. Si tel est le cas, alors les créatures de toute éternité n'existaient pas avec Dieu.

… Le Dieu tout-suffisant a amené des créatures de la non-existence à l'existence, non pas parce qu'il avait besoin de quoi que ce soit, mais pour qu'elles, selon leur capacité de perception, participant à sa béatitude, puissent jouir et que lui-même se réjouisse de ses actes, les voyant se réjouir et toujours insatiablement rassasiés par l'insatiable. Saint Maxime le Confesseur (68, 151, 155, 148).

… La création même pointe vers Celui qui l'a créée, l'acte même annonce Celui qui l'a produit, et le monde prêche Celui qui l'a arrangé. Toute l'Église à travers le monde a reçu cette tradition des apôtres.

Le Créateur du monde est la Parole de Dieu, et c'est notre Seigneur, qui dans les derniers temps s'est fait homme et a existé dans ce monde, contient de manière invisible tout ce qui a été créé et est ancré dans toute la création, car la Parole de Dieu gouverne et dispose de tout; et pour cela, il est apparemment venu aux siens, et s'est fait chair, et s'est prosterné sur un arbre, afin de tout restaurer en lui-même. Saint Irénée de Lyon. Œuvres. SPb., 1900, p. 130-131 485-486.

Avant que le monde n'apparaisse, il n'y avait que le Dieu Vivant et Illimité. Lorsque le monde a été appelé à l'existence à partir de la non-existence, Dieu, bien sûr, n'est pas devenu limité, toute la plénitude de la vie et de l'infini est restée avec Lui. Mais cette plénitude de vie et d'infinité s'exprimait aussi dans des créatures, vivantes et limitées, dont le nombre est incommensurable, et toutes sont douées de vie. Archiprêtre John Sergiev, vol. 1, M., 1894, p. 282-283.

Par l'action de la volonté de Dieu, les mondes, visibles et invisibles, ont été créés, l'homme a été créé et racheté, tous les événements, publics et privés, ont eu lieu et ont lieu, d'où brille, comme le soleil du ciel, la Bonté, Toute-Puissance de Dieu, Sagesse de Dieu. Évêque Ignace (Bryanchaninov) (109, 80).

Dieu a créé le monde à partir de rien

Les gens peuvent faire quelque chose non pas à partir de rien, mais à travers la matière. Mais Dieu, en fait, surpasse les gens par le fait qu'il a lui-même appelé à être la matière de sa création, qui n'existait pas auparavant. Saint Irénée de Lyon (113, 149).

De même qu'un potier, qui avec la même habileté fabriquait des milliers de vases, n'épuisait ni l'art ni la force, de même le Créateur de cet univers, ayant une puissance créatrice non seulement suffisante pour un monde, mais le dépassant infiniment, a créé tous la grandeur du visible avec une vague de volonté. (4, 6). Dieu ne crée pas ses créatures à partir de lui-même, mais par son activité les fait exister, tout comme une personne qui fabrique quelque chose de ses mains ne produit pas son œuvre à partir de lui-même. Saint Basile le Grand (113, 150).

Imaginer que Dieu a formé le monde à partir d'une matière prête à l'emploi reviendrait à assimiler sa créativité à l'art humain, qui a toujours besoin d'une sorte de substance (par exemple, un potier a besoin d'argile, un constructeur a besoin de briques et de pierres, un charpentier et un constructeur de navires- en bois, tisserand en laine, tanneur en cuir, peintre en peinture, etc.), et ne pas comprendre la différence entre l'homme et Dieu, ne pas comprendre qu'il est impossible qu'une image ait tout ce que le Prototype a . Bienheureux Théophylacte (113, 149).

Il faut tout imaginer en Dieu comme un tout : la volonté, la sagesse, la puissance et l'essence des choses. S'il en est vraiment ainsi, que personne ne s'embarrasse de chercher et de s'interroger sur la matière, comment et d'où elle vient, comme ceux qui disent : si Dieu est immatériel, alors d'où vient la matière ? Comment le quantitatif est-il venu du non-quantitatif, le visible de l'invisible ?.. A toutes ces questions sur la matière, nous avons une réponse : nous ne devons pas supposer que la Sagesse de Dieu n'est pas toute-puissante et que Son Omnipotence n'est pas sage. Au contraire, il faut adhérer à l'idée que l'un est inséparable de l'autre, que les deux s'avèrent être une seule et même chose, de sorte que l'autre est vu avec l'un. Si en un seul et même Dieu il y a sagesse et puissance, alors il ne pouvait que savoir trouver la substance pour la création des êtres, et ne pouvait pas ne pas avoir la puissance nécessaire pour réaliser la pensée. Saint Grégoire de Nysse (113, 149).

Qu'est-ce qui serait formidable si Dieu créait le monde à partir de matière toute faite ? Et chez nous, un artiste, ayant reçu une substance de quelqu'un, en forme n'importe quoi. Mais la puissance de Dieu se manifeste en ce qu'il a tiré du néant tout ce qu'il a voulu.

… Dieu a tout amené de la non-existence à l'existence, afin que sa grandeur puisse être connue à partir des créations. Saint Théophile d'Antioche (évêque Macaire (Bulgakov), p. 14, 32).

Moïse, faisant un jeûne de quarante jours sur la montagne, voit Dieu dans la connaissance, comme il est écrit, et non dans la divination, et converse avec Lui, et parle comme quelqu'un parle à son ami. Il a été enseigné par Dieu, et lui-même enseigne à son sujet, enseigne que Dieu est éternel et ne dépend de rien, mais il reconnaît aussi le non-existant comme étant, et de la non-existence fait tout exister, et ne permet pas de retourner à l'inexistence, – Lui Qui au commencement, d'une vague et d'un seul désir, a produit du néant toute la création visible. Saint Grégoire Palamas (65, 69).

Si tout se passait tout seul sans la Providence, comme l'affirment les épicuriens, alors tout devrait se passer de la même manière et être le même, et non différent ; dans l'univers, comme dans un seul corps, tout devrait être le soleil ou la lune, et chez les gens, le corps entier devrait être soit une main, soit un œil, soit un pied. Mais rien de tout cela n'est maintenant; nous voyons que l'un est le soleil, l'autre la lune et l'autre la terre ; et dans les corps humains aussi l'un est le pied, l'autre est le bras, l'autre est la tête. Et une telle routine montre clairement que tout cela ne s'est pas fait tout seul, et montre même que tout a été précédé d'une raison à partir de laquelle on peut reconnaître à la fois le Dieu qui a mis en ordre et créé l'univers.

Si Dieu n'est pas lui-même la cause originelle de la matière, mais que tout être crée à partir de matière toute faite, alors il est évident qu'il est impuissant, car il n'est pas capable de produire quoi que ce soit de réel sans matière, tout comme un sculpteur sur bois, sans doute, ne peut rien faire sans bois. Saint Athanase le Grand (113, 149).

L'univers a été créé, et Dieu ne l'a pas créé de lui-même pour qu'il soit le même que lui-même. Au contraire, Il l'a créée à partir de rien, afin qu'il n'y ait d'égal ni à Celui par qui elle a été créée, ni à Son Fils, par qui elle a été créée… De rien Dieu a tout créé, mais de Lui-même Il a fait pas créé, mais engendré égal à lui-même, que nous appelons le Fils de Dieu. Bienheureux Augustin (113, 150).

Le monde créé n'est pas né de l'essence de Dieu, mais par la volonté et la puissance de Dieu, il a été amené de la non-existence à l'existence… La naissance consiste dans le fait que de l'essence de celui qui donne naissance vient ce qui est né, égal à lui par essence. La création et la création consistent dans le fait que ce qui est créé et créé vient de l'extérieur, et non de l'essence du créateur ou du créateur, et, sans aucun doute, ne lui ressemble pas par essence. Saint Jean de Damas (113, 150).

A partir de rien créé (Dieu le monde) pour glorifier sa grandeur. Tertullien (évêque Macaire (Bulgakov), p. 32).

Ainsi, que personne ne demande de quelle substance Dieu a fait de si grandes et si merveilleuses créatures ; Il a tout fait de rien. Lactance, évêque Macaire (Bulgakov), p. 14.

Selon l'Écriture, le ciel, la terre, le feu, l'air et l'eau ont été créés à partir de rien. La lumière qui a été créée le premier jour, et tout ce qui a été créé par la suite, a déjà été créée à partir de ce qui était avant. Car lorsque Moïse parle d'être créé à partir du néant, il utilise le mot « créé » : « Dieu créa les cieux et la terre » (Genèse 1 :1). Vénérable Éphraïm le Syrien. Créations, partie 8, M., 1853, p. 259.

…Le premier jour, Dieu, selon Sa parole toute-puissante, a tout créé à partir de l'inexistence, et les autres jours, Il crée déjà tout à partir de ce qui existait (créé le premier jour). Saint Jean Chrysostome (40, 755).

Photo : Icône de la Mère de Dieu toujours vierge / Ikoni Mahnevi, https://www.facebook.com/profile.php?id=100057324623799

(à suivre)

- Publicité -
- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles