5.7 C
Bruxelles
Vendredi, Septembre 30, 2022

Les clés pour tenir la grande promesse du Kenya

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Bureau de nouvelles
Bureau de nouvelleshttps://www.europeantimes.news
Le European Times News vise à couvrir les actualités importantes pour sensibiliser les citoyens de toute l'Europe géographique.

Plus de l'auteur

Mythes astraux

0
Construire une coopération interrégionale pour lutter contre la criminalité dans le secteur de la pêche

Construire une coopération interrégionale pour lutter contre la criminalité dans le secteur de la pêche  

0
L'ampleur et la croissance immenses du secteur de la pêche ont également conduit des acteurs à commettre des crimes dans le secteur de la pêche.
La Cour africaine confirme le droit à l'autodétermination et à l'indépendance du peuple sahraoui

La Cour africaine confirme le droit du Sahara occidental à l'autodétermination et à l'indépendance

0
Dans un récent arrêt historique, la Cour africaine a dénoncé l'occupation marocaine du Sahara occidental comme une grave violation du droit à l'autodétermination.

Depuis que les ancêtres du Kenya ont obtenu l'indépendance du pays de la domination coloniale il y a six décennies, il n'y a pas eu d'événement plus important dans la nation d'Afrique de l'Est que l'élection présidentielle kenyane du 9 août. Cela est vrai pour les citoyens du pays, la diaspora kenyane et le communauté internationale.

By Flanaquin de Duggan*

Les yeux du monde entier regarderont avec impatience les électeurs voter non seulement pour le président et le vice-président, mais aussi pour les membres de l'Assemblée nationale et du Sénat, les gouverneurs de comté et les 47 assemblées de comté du pays.  

Je regarderai personnellement avec impatience et avec l'espoir d'une transition pacifique.

Ce moment d'opportunité et de transition pacifique n'a pas toujours été le cas pour le Kenya. Pourtant, alors que les Kenyans souffraient de la pandémie de COVID-19, le président à deux mandats Uhuru Kenyatta et l'ancien rival de longue date, Raila Odinga, ont décidé qu'il était temps de s'unir politiquement afin de conduire le peuple du pays vers un avenir meilleur.

Que demain exigera des dirigeants inébranlables prêts à faire passer le pays en premier et avant eux-mêmes. Après les élections, l'avenir du pays dépend en grande partie de la façon dont il aborde les principaux problèmes interdépendants que seule l'expérience peut apporter.

La promesse de cette élection est la possibilité que son résultat ouvre la voie à la stabilité nationale et à un changement durable et positif. Les prévisions économiques du Kenya sont mûres pour l'expansion alors que les nouveaux dirigeants sortent de la crise économique mondiale actuelle. La nouvelle zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA) fournit en outre un cadre solide pour la croissance économique sur l'ensemble du continent, et s'il est géré avec sagesse, le Kenya peut être le gardien de ses progrès.

Comme preuve du potentiel de l'AfCFTA, la Banque mondiale a prédit que le commerce entre les nations africaines pourrait augmenter de plus de 80 % d'ici 2035, augmentant la production d'environ 450 milliards de dollars et augmentant les salaires des hommes et des femmes jusqu'à 10 % dans le processus. 

Ainsi, l'engagement du pays dans le développement des infrastructures et des secteurs manufacturiers du Kenya pour le commerce intra-africain offre une opportunité de convertir les lacunes du continent dans ces secteurs en perspectives d'investissement significatives. La croissance peut venir de manière autonome via « Made In Kenya » ou au moins « Made In Africa » ainsi que via des partenariats public-privé avec des investisseurs institutionnels étrangers.

Les prouesses agricoles du pays et sa force textile, ainsi que son potentiel à servir de ressource de gaz naturel liquéfié (GNL), peuvent également aider l'Europe à traverser les conséquences tragiques du conflit russo-ukrainien. Le Kenya devrait être un conduit pour l'exportation continue à travers l'Afrique et le monde. La réalisation de cette promesse a le potentiel d'apporter une nouvelle prospérité à travers le pays.

Oui, peut-être que le temps du Kenya est enfin venu.

Mais pour que le Kenya maximise les avantages de ce nouvel environnement, la nation a besoin de dirigeants déterminés à accorder une attention continue à la création de centres de fabrication localisés qui peuvent produire des emplois souhaitables, durables et hautement qualifiés.

Il a finalement été prouvé que la fabrication localisée débloque un développement durable et hautement qualifié qui accélérera la trajectoire du Kenya dans un marché mondial souvent déstabilisé.

Il y a aussi, sans aucun doute, un éléphant dans la pièce. L'un des principaux objectifs du pays doit être de mettre fin à la corruption systémique qui a interféré avec le développement des infrastructures au cours des années précédentes, développement qui vient tout juste d'apporter des emplois et de nouvelles entreprises commerciales aux communautés locales.

De nouvelles routes et des ports en expansion offrent le potentiel d'ouvrir la voie à l'expédition de plus de produits fabriqués au Kenya vers les marchés étrangers, mais seulement si une infrastructure responsable est en place pour s'assurer qu'il n'y a pas de fissures dans le système où la corruption s'est avérée s'aggraver.

La vaste population de jeunes du Kenya, sa jeune génération émergente et sa génération numérique, comprend l'importance des notions de l'ère 2022 telles que l'éradication de la corruption et la garantie d'une inclusion équitable sur le marché. Les jeunes Kenyans sont peut-être les entrepreneurs les plus enthousiastes et les plus créatifs du monde, mais pour qu'ils réussissent, il doit y avoir un accès facile au capital et la perturbation des barrières réglementaires inutiles qui ont permis le détournement, l'esprit d'entreprise frustré, le potentiel de création d'emplois dévasté et créé un tragique fuite des cerveaux qu'il faut lever.

Le Kenya doit faire savoir que tous ceux qui cherchent à prospérer dans le pays ont la possibilité de le faire. Cela signifie promouvoir de bonnes relations patronales-syndicales, renforcer la protection des travailleurs, mais aussi écouter ceux qui protestent et les amener au dialogue. Ce n'est qu'alors qu'une mentalité "Made in Kenya" produira une croissance palpable et favorisera la diversité, l'équité et l'inclusion (DEI) dans l'économie mondialisée d'aujourd'hui.

Au cours de ce processus électoral et par la suite, il est important de reconnaître que les promesses de campagne ne doivent pas être considérées comme des contrats sociaux statiques avec le peuple. Des politiciens chevronnés, comme le grand-père Raila Odinga, qui ont sacrifié leur bien-être personnel et parfois leur carrière pour le bien commun, comprendraient que de tels contrats sont organiques, en constante évolution et évolutifs.

Pour renforcer son engagement en faveur de l'intégrité, de la parité des sexes et de l'égalité, je suis heureux de voir que le vénérable Odinga, qui, selon les sondages, remportera la présidence à sa cinquième tentative, a accueilli Martha Wangari Karua comme colistière à la vice-présidence. Elle sert bien à renforcer l'engagement de sa campagne en faveur de l'autonomisation des femmes, de la lutte contre la corruption et de la préservation de la dignité nationale. 

Et surtout, pour garder les jeunes talents chez eux au Kenya.

Après six décennies d'indépendance et à travers une lutte ardue pour atteindre la prospérité économique que les Kenyans voient devant eux, en ce moment, le Kenya émerge comme une nation mûre prête à jouer un rôle de leader dans l'avenir de l'Afrique - et du monde. 

*Duggan Flanakin est directeur de la recherche sur les politiques au Comité pour un avenir constructif. Ancien chercheur principal de la Texas Public Policy Foundation, M. Flanakin est l'auteur d'ouvrages décisifs sur la création de la Texas Commission on Environmental Quality et sur l'éducation environnementale au Texas. Un bref historique de sa carrière aux multiples facettes apparaît dans son livre, "Infinite Galaxies: Poems from the Dugout".

- Publicité -
- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles