18.2 C
Bruxelles
Samedi, Octobre 1, 2022

Suivi de 30 ans d'élévation du niveau de la mer dans le monde

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Plus de l'auteur

Vue satellites sur la marée noire du sud de la Californie

Vue satellites sur la marée noire du sud de la Californie

Déversement de pétrole en Californie octobre 2021 annoté

Les imageurs satellites peuvent faciliter la détection des déversements d'hydrocarbures en eau libre. Lorsque du pétrole fuit ou se déverse dans l'océan, la surface de l'eau change. Ce...

Le poste Vue satellites sur la marée noire du sud de la Californie apparaît en premier sur SciTechDaily.

svg%3E - Suivi de 30 ans d'élévation du niveau de la mer dans le monde

1992 – 2022


Le niveau moyen mondial de la mer a augmenté de 101 millimètres (3.98 pouces) depuis 1992, et il continue de le faire à 3.9 mm (0.15 pouce) par an.

Un nouveau satellite a été lancé par des scientifiques et des ingénieurs il y a trente ans pour examiner comment les eaux montent et diminuent au fil du temps, un travail qui n'était auparavant possible que depuis la côte. Le 10 août 1992, TOPEX/Poséidon s'est lancé en orbite et a commencé un record de 30 ans de la hauteur de la surface des océans dans le monde entier. Les découvertes ont confirmé ce que les scientifiques avaient déjà vu depuis les côtes : les mers montent et le rythme s'accélère.


Les chercheurs ont découvert que le niveau moyen mondial de la mer, illustré dans le graphique linéaire ci-dessus et ci-dessous, a augmenté de 10.1 centimètres (3.98 pouces) depuis 1992. Au cours des 140 dernières années, les satellites et les marégraphes montrent ensemble que le niveau mondial de la mer a augmenté de 21 à 24 centimètres (8 à 9 pouces).

En commençant par TOPEX/Poséidon, NASA et les agences spatiales partenaires ont piloté une série continue de satellites qui utilisent des altimètres radar pour surveiller la topographie de la surface des océans. Essentiellement, les satellites surveillent la forme verticale et la hauteur de l'océan. Les altimètres radar émettent continuellement des impulsions d'ondes radio (micro-ondes), qui sont réfléchies vers le satellite par la surface de l'océan. Les instruments calculent le temps nécessaire au retour du signal, tout en suivant la position précise du satellite dans l'espace. À partir de là, les scientifiques peuvent calculer la hauteur de la surface de la mer directement sous le satellite.

Depuis 1992, cinq missions avec des altimètres similaires ont répété la même orbite tous les 10 jours : TOPEX/Poséidon (1992 à 2006), Jason-1 (2001 à 2013), l'Ocean Surface Topography Mission/Jason-2 (2008 à 2019), Jason-3 (de 2016 à aujourd'hui) et Sentinelle-6 Michael Freilich (2020 à aujourd'hui). Les missions ont été construites grâce à divers partenariats entre la NASA, le Centre national d'études spatiales (CNES) français, l'Organisation européenne pour l'exploitation de satellites météorologiques (EUMETSAT), le Agence spatiale européenne (ESA), et le Administration nationale des océans et de l'atmosphère des États-Unis (NOAA).


Combinées, les équipes de la mission ont rassemblé un enregistrement unifié et standardisé de la topographie océanique qui équivaut au travail d'un demi-million de marégraphes. Les chercheurs ont accumulé et corroboré un enregistrement de données qui est maintenant suffisamment long et suffisamment sensible pour détecter les changements mondiaux et régionaux du niveau de la mer au-delà des cycles saisonniers, annuels et décennaux qui se produisent naturellement.

"Avec 30 ans de données, nous pouvons enfin voir quel impact énorme nous avons sur le climat de la Terre", a déclaré Josh Willis, océanographe au Laboratoire de propulsion à réaction (JPL) et le scientifique du projet de la NASA pour Sentinel-6 Michael Freilich. « L'élévation du niveau de la mer causée par l'interférence humaine avec le climat éclipse désormais les cycles naturels. Et cela se produit de plus en plus vite chaque décennie.

La carte en haut de cette page montre les tendances mondiales du niveau de la mer telles qu'observées de 1993 à 2022 par TOPEX/Poseidon, les trois missions Jason et Sentinel-6 Michael Freilich. Notez les variations spatiales du taux d'élévation du niveau de la mer, certaines parties de l'océan s'élevant plus rapidement (représentées en rouge et orange foncé) que le taux global. De nombreuses anomalies reflètent des changements à long terme dans les courants océaniques et la distribution de la chaleur.

svg%3E - Suivi de 30 ans d'élévation du niveau de la mer dans le monde

1992 – 2022


Les données altimétriques montrent également que le taux d'élévation du niveau de la mer s'accélère. Au cours du XXe siècle, le niveau moyen mondial de la mer a augmenté d'environ 20 millimètre (1.5 pouce) par an. Au début des années 0.06, elle était d'environ 1990 mm (2.5 pouce) par an. Au cours de la dernière décennie, le taux est passé à 0.1 mm (3.9 pouce) par an.

Dans le tracé linéaire, les hauts et les bas chaque année sont causés par l'échange d'eau entre la terre et la mer. "Les pluies et les chutes de neige hivernales dans l'hémisphère nord déplacent l'eau de l'océan vers la terre, et il faut un certain temps pour que cela revienne dans les océans", a noté Willis. "Cet effet provoque généralement environ 1 centimètre de hausse et de baisse chaque année, avec un peu plus ou moins pendant les années El Niño et La Niña. C'est littéralement comme le battement de cœur de la planète.

Alors que quelques millimètres d'élévation du niveau de la mer par an peuvent sembler faibles, les scientifiques estiment que chaque 2.5 centimètres (1 pouce) d'élévation du niveau de la mer se traduit par 2.5 mètres (8.5 pieds) de front de mer perdu le long de la côte moyenne. Cela signifie également que les marées hautes et les ondes de tempête peuvent monter encore plus haut, entraînant davantage d'inondations côtières, même les jours ensoleillés. Dans un rapport publié en février 2022, des scientifiques américains ont conclu que d'ici 2050, le niveau de la mer le long des côtes américaines pourrait s'élever de 25 à 30 centimètres (10 à 12 pouces) au-dessus des niveaux actuels.

"Ce qui ressort du record d'altimétrie par satellite, c'est que l'augmentation sur 30 ans est environ dix fois plus importante que l'échange naturel d'eau entre l'océan et la terre en un an", a déclaré Willis. "En d'autres termes, l'élévation du niveau de la mer causée par l'homme est maintenant dix fois plus importante que les cycles naturels."

Vidéo et image de l'Observatoire de la Terre de la NASA par Joshua Stevens, utilisant les données TOPEX/Poséidon avec l'aimable autorisation de Josh Willis/JPL-Caltech.


- Publicité -
- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles