16.9 C
Bruxelles
Saturday, Avril 13, 2024
EuropeDe nouvelles techniques de sélection végétale pour renforcer la résilience du système alimentaire

De nouvelles techniques de sélection végétale pour renforcer la résilience du système alimentaire

AVERTISSEMENT : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de leurs auteurs et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation de l'opinion, mais le droit de l'exprimer.

DISCLAIMER TRADUCTIONS : Tous les articles de ce site sont publiés en anglais. Les versions traduites sont réalisées via un processus automatisé appelé traductions neuronales. En cas de doute, reportez-vous toujours à l'article original. Merci de votre compréhension.

L’UE veut renforcer la résilience du système alimentaire et réduire le besoin de pesticides grâce à de nouvelles règles sur les techniques de sélection végétale.

La sélection végétale est une pratique ancienne utilisée pour créer de nouvelles variétés végétales à partir de variétés existantes afin d'obtenir des qualités telles qu'un rendement plus élevé, une nutrition améliorée ou une meilleure résistance aux maladies.

Aujourd’hui, grâce aux progrès de la biotechnologie, de nouvelles variétés végétales peuvent être développées plus rapidement et de manière plus précise en modifiant leur structure génétique.

Dans le EU, tous les organismes génétiquement modifiés (OGM) relèvent actuellement de la Législation sur les OGM à partir de 2001. Cependant, les techniques de sélection végétale ont considérablement évolué au cours des deux dernières décennies. Les nouvelles techniques génomiques (NGT) permettent des résultats plus ciblés, précis et plus rapides que les méthodes plus traditionnelles.

Quelles sont les nouvelles techniques génomiques ?

Les nouvelles techniques génomiques permettent de produire des plantes en introduisant des modifications spécifiques dans l’ADN.

Dans de nombreux cas, ces techniques ne nécessitent pas l’utilisation de matériel génétique étranger provenant d’espèces qui ne pourraient pas se croiser naturellement. Cela signifie que des résultats similaires pourraient être obtenus via des méthodes traditionnelles, telles que l’hybridation, mais que le processus prendrait beaucoup plus de temps.

Les NGT pourraient aider à développer de nouvelles plantes plus résistantes à la sécheresse ou à d’autres extrêmes climatiques ou nécessitant moins d’engrais ou de pesticides.

Les OGM dans l'UE

Les OGM sont des organismes dont les gènes ont été modifiés d'une manière qui ne pourrait pas se produire naturellement par reproduction, souvent en utilisant le génome d'une autre espèce.

Avant qu'un produit OGM puisse être mis sur le marché de l'UE, il doit passer par un contrôle de sécurité de très haut niveau. Il existe également des règles strictes concernant leur autorisation, leur évaluation des risques, leur étiquetage et leur traçabilité.

Nouvelles règles de l'UE

En juillet 2023, la Commission européenne a proposé un nouvelle réglementation sur les plantes produites par certaines nouvelles techniques génomiques. La proposition permettrait une autorisation plus facile pour les centrales NGT considérées comme équivalentes aux centrales conventionnelles. Aucun matériel génétique étranger provenant d’une espèce incapable de se croiser naturellement n’est utilisé pour obtenir ces plantes NGT.

Les autres usines de NGT devraient toujours respecter des exigences plus strictes, similaires à celles des règles actuelles en matière d'OGM.

Les plants de NGT resteraient interdits dans la production biologique et leurs graines devraient être clairement étiquetées pour garantir que les agriculteurs sachent ce qu'ils cultivent.

Position du Parlement

Le parlement a adopté sa position sur la proposition de la Commission le 7 février 2024. Les députés ont soutenu les nouvelles règles et ont convenu que les plantes NGT comparables aux variétés naturelles devraient être exemptées des exigences strictes de la législation sur les OGM.

Les députés souhaitent toutefois garantir la transparence en maintenant l'étiquetage obligatoire pour toutes les usines de NGT.

Pour éviter les incertitudes juridiques et garantir que les agriculteurs ne deviennent pas trop dépendants des grandes sociétés semencières, les députés veulent interdire tous les brevets pour les plantes NGT.

Le Parlement est désormais prêt à entamer les négociations sur la nouvelle loi avec les gouvernements de l'UE.

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -spot_img
- Publicité -

Doit lire

Derniers articles

- Publicité -