9.7 C
Bruxelles
Sunday, Septembre 25, 2022

Le meurtre d'un journaliste américano-palestinien déclenche un appel à une enquête indépendante

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Bureau de nouvelles
Bureau de nouvelleshttps://www.europeantimes.news
Le European Times News vise à couvrir les actualités importantes pour sensibiliser les citoyens de toute l'Europe géographique.

Plus de l'auteur

Les discussions thématiques 2022 de la Commission des stupéfiants se concentrent sur les questions transversales de la politique en matière de drogue et des droits de l'homme

La Commission des stupéfiants se concentre sur les questions de politique en matière de drogue et de droits de l'homme

0
Les discussions thématiques 2022 de la Commission des stupéfiants se concentrent sur les questions transversales de la politique en matière de drogue et des droits de l'homme
(Photo : Avec l'aimable autorisation de l'assistance internationale aux médias)Shireen Abou Akleh

Les événements récents en Palestine et en Israël ont tragiquement souligné à nouveau le besoin critique d'une paix juste dans la région, tant pour les Palestiniens que pour les Israéliens, a déclaré le secrétaire général par intérim du Conseil œcuménique des Églises, le révérend Ioan Sauca.

Liens

« Le Conseil œcuménique des Églises demande une enquête internationale indépendante sur le meurtre de la journaliste américano-palestinienne Shireen Abu Akleh le 11 mai, compte tenu des graves implications de cet événement », a-t-il déclaré.

"Les responsables de la mort d'Abu Akleh doivent être tenus responsables dans toute la mesure de la loi."

Né à Jérusalem en 1971, Abu Akleh, qui était chrétien, a d'abord étudié l'architecture avant de se tourner vers le journalisme à l'université de Yarmouk en Jordanie, selon Al Jazeera.

https://www.aljazeera.com/news/2022/5/11/al-jazeeras-shireen-abu-akleh

Sauca, pour sa part, a également exhorté le président américain Joe Biden à aborder cette question avec des responsables israéliens lors de sa prochaine visite en Israël en juin 2022, à promouvoir la responsabilité et à empêcher que de telles violations ne se reproduisent à l'avenir.

"Pas moins de 86 journalistes palestiniens ont été tués depuis 1967, l'année où Israël a occupé la Cisjordanie et Gaza - dont 50 depuis 2000", a déclaré Sauca.

"Mme Abu Akleh avait rendu compte des événements en Palestine et en Israël depuis 1997 et avait gagné le respect des téléspectateurs du monde entier."

Le meurtre a provoqué le choc et le chagrin de nombreuses personnes dans le monde qui l'admiraient, a noté Sauca.

"Nous leur adressons nos sincères condoléances et nos prières, ainsi qu'à sa famille immédiate", a-t-il déclaré.

COUR D'ISRAËL

« Entre-temps, le 4 mai, la Haute Cour d'Israël a rejeté un appel des résidents palestiniens de Masafer Yatta, dans le sud de la Cisjordanie, permettant au gouvernement d'expulser les résidents d'une vaste zone qui avait été déclarée zone de tir de l'armée.

Sauca a déclaré que cette décision menace le transfert forcé de jusqu'à 1,200 XNUMX Palestiniens de leurs maisons dans la région, dans laquelle ils vivent depuis des décennies.

« Le 11 mai, l'administration civile israélienne a rasé 19 structures à Masafer Yatta, la première démolition de ce type depuis la décision de la Haute Cour », a noté Sauca.

"Neuf des structures étaient des maisons familiales, et le reste était utilisé pour le stockage et l'hébergement des moutons."

Le droit international interdit à une puissance occupante de transférer de force des membres d'une population occupée de leurs communautés existantes contre leur volonté, a ajouté Sauca.

« Le Conseil œcuménique des Églises appelle le gouvernement et les autorités d'Israël, ainsi que toutes les personnes de bonne volonté, à prendre des mesures pour mettre fin au déplacement forcé des Palestiniens de leurs terres et de leurs maisons à Masafer Yatta »,

Le COE a également demandé que les démolitions et les expulsions soient supprimées plutôt que la population indigène de la région », a déclaré Sauca. "L'injustice ne peut jamais être le fondement d'une paix sûre."

- Publicité -
- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles