11.3 C
Bruxelles
Thursday, Septembre 29, 2022

Arabie saoudite. L'ONU demande la libération d'une femme condamnée à 34 ans de prison pour avoir tweeté

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Nouvelles des Nations Unies
Nouvelles des Nations Unieshttps://www.un.org
United Nations News - Articles créés par les services de presse des Nations Unies.

Plus de l'auteur

"Nous avons besoin de tout le monde sur le pont!" La « liste de choses à faire » du monde est longue

"Nous avons besoin de tout le monde sur le pont!" La « liste de choses à faire » du monde est longue

0
"Nous avons besoin de tout le monde sur le pont!" La "liste de choses à faire" dans le monde est longue et le temps presse, déclare le chef adjoint de l'ONU au Global Citizen Festival
Des crimes de guerre ont été commis dans le conflit en Ukraine, révèle une enquête de l'ONU sur les droits de l'homme

Des crimes de guerre ont été commis dans le conflit ukrainien

0
Des enquêteurs indépendants sur les droits de l'homme nommés par l'ONU ont déclaré que des crimes de guerre avaient effectivement été commis pendant le conflit.
De jeunes acteurs influents du changement reconnus par l'ONU

De jeunes acteurs influents du changement reconnus par l'ONU

0
Mercredi, l'ONU a annoncé la cohorte 2022 des jeunes leaders pour les objectifs de développement durable, reconnaissant leurs efforts pour assurer un avenir plus juste pour les personnes et la planète.
la nécessité de désamorcer la situation autour de la Zaporizhzhia

Ukraine : désamorcer la situation autour de Zaporizhzhia assiégée

0
S'adressant mardi au Conseil de sécurité, le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a de nouveau souligné la nécessité de désamorcer la situation autour de la centrale nucléaire assiégée de Zaporizhzhia en Ukraine. 
Le bureau des droits de l'homme de l'ONU, le HCDH, a exprimé vendredi son indignation face à la condamnation à 34 ans de prison d'une Saoudienne accusée d'avoir suivi et retweeté de soi-disant dissidents et militants.

La doctorante Salma Al-Shehab a été condamnée à 34 ans de prison, suivis d'une interdiction de voyager de 34 ans en lien avec une série de tweets et de retweets sur des questions politiques et de droits de l'homme en Arabie saoudite, a déclaré la porte-parole du HCDH, Liz Throssell, dans un communiqué. déclaration.

"Nous exhortons les autorités saoudiennes à annuler sa condamnation et à la libérer immédiatement et sans condition", a-t-elle déclaré.

"Elle n'aurait jamais dû être arrêtée et inculpée en premier lieu pour une telle conduite".

Des répercussions "glaçantes"

La peine extraordinairement longue ajoute à "l'effet paralysant" parmi les détracteurs du gouvernement et la société civile dans son ensemble, poursuit le communiqué, la décrivant comme "un autre exemple des autorités saoudiennes militarisant les lois antiterroristes et anti-cybercriminalité du pays pour cibler, intimider et exercer des représailles contre les défenseurs des droits de l'homme et ceux qui expriment leur dissidence ».

La mère de deux jeunes enfants, Mme Al-Shehab, 34 ans, a été arrêtée en Arabie saoudite en 2021 alors qu'elle était en vacances après ses études à l'université de Leeds au Royaume-Uni.

Elle a été accusée d'avoir diffusé de fausses informations et d'avoir aidé des dissidents cherchant à troubler l'ordre public avec ses tweets, retweets et suivis sur Twitter.

Des reportages ont souligné que l'affaire est le dernier exemple de la façon dont le pays a ciblé les utilisateurs de Twitter dans une campagne de répression, tout en contrôlant simultanément une participation indirecte majeure dans la société américaine de médias sociaux.

Les journalistes ont également observé que la condamnation par le tribunal spécial antiterroriste saoudien a été prononcée des semaines après la visite du président américain Joe Biden en Arabie saoudite, ce qui, selon les militants des droits de l'homme, pourrait encourager le royaume à intensifier sa répression contre les dissidents et autres militants pro-démocratie.

Appel à libération

« L'Arabie saoudite doit non seulement libérer Al-Shehab afin qu'elle puisse rejoindre sa famille, mais aussi revoir toutes les condamnations découlant de la liberté d'expression contre les défenseurs des droits humains, y compris les femmes qui ont été emprisonnées après avoir légitimement exigé des réformes des politiques discriminatoires, ainsi que en tant que chefs religieux et journalistes », a déclaré Mme Throssell.

Le HCDH a également exhorté le gouvernement saoudien à mettre en place "un cadre législatif solide conforme au droit international des droits de l'homme" pour faire respecter les droits à la liberté d'expression et d'association, ainsi que le droit de réunion pacifique pour tous.

- Publicité -
- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles