9.1 C
Bruxelles
Vendredi, Février 3, 2023

Erdogan de Turquie et Michel de l'UE ont discuté du sommet de l'UE lors d'un appel

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Bureau de nouvelles
Bureau de nouvelleshttps://www.europeantimes.news
Le European Times News vise à couvrir les actualités importantes pour sensibiliser les citoyens de toute l'Europe géographique.

Le président Tayyip Erdogan a déclaré au président du Conseil européen Charles Michel lors d'un appel que la Turquie voulait construire son avenir avec l'UE, appelant Ankara et le bloc à sortir d'un "cercle vicieux" dans les relations, a déclaré mardi la présidence turque.

Lors d'un sommet vendredi, les dirigeants de l'UE ont convenu de préparer des sanctions limitées à l'encontre d'individus turcs suite à une dispute avec les membres grecs et Chypre sur l'exploration illégale d'hydrocarbures d'Ankara en Méditerranée orientale. Mais, ils ont reporté les discussions sur toute mesure plus sévère jusqu'en mars.

German Chancellor Angela Merkel said after the summit that EU leaders planned to discuss weapons exports to Turquie with NATO allies following a Greek push for an arms embargo on Ankara.

La présidence turque a déclaré qu'Erdogan avait exhorté Michel à adopter une approche plus constructive envers la Turquie.

"Au cours de l'appel, le président Erdogan a déclaré que la Turquie visait à construire son avenir avec l'UE et qu'elle considérait chaque étape positive dans les relations Turquie-UE comme une fenêtre d'opportunité", a déclaré la présidence.

Erdogan a également réitéré que la Turquie était prête à lancer des pourparlers bilatéraux avec la Grèce sur leurs revendications maritimes, mais a accusé Athènes de "fuir les pourparlers". Il a réitéré un appel à une conférence régionale de la Méditerranée orientale.

La Turquie a envoyé un navire d'exploration sismique dans les eaux de la ZEE grecque en août, attisant les tensions.

L'UE, dirigée par l'Allemagne, a cherché sans succès à résoudre le différend tandis que la Turquie a accusé à plusieurs reprises le bloc d'être partial.

(Reuters)

- Publicité -

Plus de l'auteur

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles