15.8 C
Bruxelles
Sunday, Octobre 2, 2022

La Commission propose des possibilités de pêche pour 2023 dans la mer Baltique afin de rétablir les espèces

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Commission européenne
La Commission européenne (CE) est la branche exécutive de l'Union européenne, chargée de proposer la législation, d'appliquer les lois de l'UE et de diriger les opérations administratives de l'Union. Les commissaires prêtent serment devant la Cour de justice européenne à Luxembourg-Ville, s'engageant à respecter les traités et à être totalement indépendants dans l'exercice de leurs fonctions au cours de leur mandat. (Wikipédia)

Plus de l'auteur

La Commission autorise une aide pour soutenir la résolution de The Polish Noble Bank SA

La Commission autorise une aide pour soutenir la résolution de la Getin Noble Bank SA polonaise

0
La Commission européenne a autorisé, en vertu des règles de l'UE en matière d'aides d'État, plusieurs mesures de soutien dans le cadre de la résolution de la Getin Noble Bank SA polonaise
Palestine: l'UE annonce 261 millions d'euros

Palestine: l'UE annonce 261 millions d'euros pour soutenir les opérations de l'UNRWA

0
La Commission européenne a adopté 261 millions d'euros comme contribution pluriannuelle qui permettra de garantir des ressources financières prévisibles à l'Agence pour la fourniture de services essentiels aux réfugiés palestiniens
InvestEU en Allemagne : la BEI soutient le logement social et abordable à Hanovre avec 60 millions d'euros

Allemagne : la BEI soutient le logement social et abordable à Hanovre avec 60 millions d'euros

0
InvestEU en Allemagne : la BEI soutient le logement social et abordable à Hanovre avec 60 millions d'euros

La Commission européenne a adopté aujourd'hui sa proposition de possibilités de pêche pour 2023 pour la mer Baltique. Sur la base de cette proposition, les pays de l'UE détermineront les quantités maximales des espèces de poissons commerciales les plus importantes pouvant être capturées dans le bassin maritime.

La Commission propose d'augmenter les possibilités de pêche pour le hareng central et la plie, tout en maintenant les niveaux actuels pour le saumon et les niveaux de prises accessoires de cabillaud occidental et oriental, ainsi que de hareng occidental. La Commission propose de réduire les possibilités de pêche pour les quatre stocks restants couverts par la proposition, afin d'améliorer la durabilité de ces stocks et de leur permettre de se reconstituer.

Virginijus Sinkevičius, commissaire à l'environnement, aux océans et à la pêche, a déclaré: « Je reste préoccupé par le mauvais état environnemental de la mer Baltique. Malgré quelques améliorations, nous souffrons toujours des effets combinés de l'eutrophisation et de la lenteur des réponses à relever ce défi. Nous devons tous prendre nos responsabilités et agir ensemble. C'est la seule façon de s'assurer que nos stocks de poissons redeviennent sains et que nos pêcheurs locaux puissent à nouveau compter sur eux pour leur subsistance. La proposition d'aujourd'hui va dans ce sens.

Au cours de la dernière décennie, les pêcheurs et les femmes de l'UE, l'industrie et les pouvoirs publics ont déployé des efforts considérables pour reconstituer les stocks de poissons dans la mer Baltique. Lorsque des avis scientifiques complets étaient disponibles, les possibilités de pêche avaient déjà été fixées conformément au principe du rendement maximal durable (PME) pour sept des huit stocks, couvrant 95 % des débarquements de poisson en volume. Cependant, les stocks commerciaux de cabillaud de l'Ouest et de l'Est, de hareng de l'Ouest et les nombreux stocks de saumon du sud de la mer Baltique et des rivières des États membres de l'UE de la Baltique méridionale subissent une forte pression environnementale due à la perte d'habitat, en raison de la dégradation de leur habitat environnement.

Les totaux admissibles de captures (TAC) proposés aujourd'hui sont fondés sur les meilleurs avis scientifiques disponibles évalués par des pairs de la Conseil international pour l'exploration des mers (CIEM) et suivez les Plan de gestion pluriannuel de la Baltique (MAP) adopté en 2016 par le Parlement européen et le Conseil. Un tableau détaillé est disponible ci-dessous. 

Morue

Pour les cabillaud de la Baltique orientale, la Commission propose de maintenir le niveau du TAC limité aux prises accessoires inévitables et toutes les mesures d'accompagnement de la Possibilités de pêche 2022. Malgré les mesures prises depuis 2019, date à laquelle les scientifiques ont pour la première fois sonné l'alarme sur le très mauvais état du stock, la situation ne s'est pas encore améliorée.

L'état de cabillaud de la Baltique occidentale a malheureusement empiré et la biomasse est tombée à un niveau historiquement bas en 2021. La Commission reste donc prudente et propose de maintenir le niveau du TAC limité aux prises accessoires inévitables, et toutes les mesures d'accompagnement à partir des possibilités de pêche de 2022.

Hareng

La taille des stocks de hareng de la Baltique occidentale reste en dessous des limites biologiques de sécurité et les scientifiques recommandent pour la cinquième année consécutive l'arrêt de la pêche au hareng de l'Ouest. La Commission propose donc de n'autoriser qu'un très petit TAC pour les prises accessoires inévitables et de conserver toutes les mesures d'accompagnement à partir des possibilités de pêche de 2022.

Pour les hareng de la Baltique centrale, la Commission reste prudente, avec une proposition d'augmentation de 14 %. Ceci est conforme à l'avis du CIEM, car la taille du stock n'a toujours pas atteint des niveaux sains et repose uniquement sur les poissons nouveau-nés, ce qui est incertain. Là encore, conformément à l'avis du CIEM, la Commission propose de diminuer le niveau du TAC pour hareng dans le golfe de Botnie de 28 %, car le stock est tombé très près de la limite en dessous de laquelle il n'est pas soutenable. Enfin, pour Hareng de Riga, la Commission propose de diminuer le TAC de 4 % conformément à l'avis du CIEM.

Plie

Alors que l'avis du CIEM autoriserait une augmentation significative, la Commission reste prudente, principalement pour protéger le cabillaud - qui est une prise accessoire inévitable lors de la pêche à la plie. De nouvelles règles devraient bientôt entrer en vigueur, rendant obligatoire l'utilisation de nouveaux engins de pêche qui devraient réduire considérablement les prises accessoires de cabillaud. La Commission propose donc de limiter l'augmentation du TAC à 25 %.

Sprat

Le CIEM recommande une diminution pour le sprat. Cela est dû au fait que le sprat est une espèce de proie pour la morue, qui n'est pas en bon état, il serait donc nécessaire pour le rétablissement de la morue. En outre, il existe des preuves de déclarations erronées de sprat, qui est dans un état fragile. La Commission reste donc prudente et propose de réduire le TAC de 20 %, afin de le fixer à la fourchette inférieure du rendement maximal durable (PME).   

de saumon

L'état des différentes populations de saumon de rivière dans le bassin principal varie considérablement, certaines étant très faibles et d'autres en bonne santé. Afin d'atteindre l'objectif de RMD, le CIEM a conseillé l'année dernière la fermeture de toutes les pêcheries de saumon dans le bassin principal. Pour les eaux côtières du golfe de Botnie et de la mer d'Åland, l'avis indiquait qu'il serait acceptable de maintenir la pêcherie pendant l'été. L'avis du CIEM reste inchangé cette année, la Commission propose donc de maintenir le niveau du TAC et toutes les mesures d'accompagnement à partir des possibilités de pêche de 2022. 

Prochaines étapes

Le Conseil examinera la proposition de la Commission en vue de son adoption lors d'une réunion ministérielle les 17 et 18 octobre.

Contexte

La proposition relative aux possibilités de pêche s'inscrit dans le cadre de l'approche de l'Union européenne visant à ajuster les niveaux de pêche aux objectifs de durabilité à long terme, appelés rendement maximal durable (RMD), d'ici 2020, comme convenu par le Conseil et le Parlement européen lors de la Politique commune de la pêche. La proposition de la Commission est également conforme aux intentions politiques exprimées dans la communication de la Commission « Vers une pêche plus durable dans l'UE : état des lieux et orientations pour 2023 » et avec le Plan pluriannuel de gestion du cabillaud, du hareng et du sprat en mer Baltique.

- Publicité -
- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles