12.8 C
Bruxelles
Saturday, Septembre 24, 2022

La guerre contre l'Ukraine est un djihad sacré

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Jan Léonid Bornstein
Jan Léonid Bornstein
Jan Leonid Bornstein est journaliste d'investigation pour The European Times. Son domaine d'expertise comprend la religion, la liberté de religion ou de conviction, l'Europe de l'Est et les Balkans, entre autres.

Plus de l'auteur

Gorbatchev et Kirill

Le patriarche Kirill reste silencieux après le décès de Gorbatchev

0
Lorsque le dernier président de l'Union soviétique est décédé il y a quelques jours, Kirill est resté silencieux, n'offrant aucune condoléances et ne faisant aucune déclaration. Cela ne semble pas être une erreur.
Leonid Sevastianov parlant

Leonid Sevastianov: Le pape parle d'Évangile, pas de politique

0
Le président de l'Union mondiale des vieux croyants, Leonid Sevastianov, a récemment déclaré que le pape François avait l'intention de se rendre à Moscou - puis à Kyiv. Nous avons invité Leonid Sevastianov à commenter plus en détail
Alexandre Dvorkin

Comment la MIVILUDES française s'est compromise avec les extrémistes russes

0
La guerre actuelle en Ukraine n'est pas le produit d'une préparation d'une semaine. Il a été préparé avec plus d'une décennie de propagande et a en fait déjà commencé en 2014 avec l'invasion et l'occupation de la Crimée

Du 30 juillet au 2 août, à Kazan, Tatarstan, Russie, s'est tenu le 8e congrès du Congrès mondial des Tatars. Emmené par les autorités du Tatarstan, tous partisans de la direction de Poutine, le Congrès n'a pas tenu compte des voix des Tatars de Crimée, déportés et persécutés par les autorités russes dans la péninsule ukrainienne. A la fin du Congrès, une déclaration a été publiée, malgré quelques voix dissidentes : « Nous, les délégués du congrès, exprimons notre approbation des actions du président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine pour protéger les habitants du Donbass, restaurer vie paisible, démilitarisation et dénazification de l'Ukraine.

Pour ceux qui pensent encore que la "dénazification" a quelque chose à voir avec l'élimination des vrais nazis, rappelons l'interprétation d'un des idéologues préférés de Poutine Alexandre Douguine: « L'un des deux objectifs principaux de l'opération spéciale est la « dénazification » (l'autre est la démilitarisation). Cela signifie que la Russie ne s'arrêtera pas tant qu'elle n'aura pas aboli le modèle de la nation et de l'État-nation que les nationalistes ukrainiens ont construit avec le soutien de l'Occident. Il serait logique de supposer qu'après l'achèvement de l'opération, la situation reviendra à l'état dans lequel se trouvait le système ethno-sociologique de l'Ukraine avant le début de son statut d'État. Cela signifie que le vecteur de base sera un nouveau cycle d'intégration des Grands Russes et des Petits Russes en un seul peuple. (la source)

Sans surprise, le grand mufti de Russie Talgat Tadzhuddin était un invité spécial à l'événement. Mais qui est Tadzhuddin ?

C'est lui qui, le 30 avril, a annoncé que une fatwa avait été émise par la Direction spirituelle centrale des musulmans en Russie, de faire du combat aux côtés des forces russes en Ukraine une obligation pour les musulmans, un « saint Jihad », et de faire de ceux qui y meurent des « martyrs ».

C'est lui qui, à l'occasion de la fête de l'Aïd al-Adha en juillet, a déclaré qu'il fallait tuer les Ukrainiens « nazis ».comme des parasites avec des pesticides ».

Talgat Tadzhuddin est aussi celui qui, comme le patriarche Kirill avant lui, a justifié la guerre par la nécessité de lutter contre « l'agenda gay » de l'Occident : « les représentants des minorités sexuelles peuvent faire ce qu'ils veulent, seulement chez eux ou quelque part dans un endroit isolé dans le noir. S'ils sortent encore dans la rue, ils doivent seulement être fouettés. Tous les gens normaux le feraient. (…) les homosexuels n'ont aucun droit… Etre homosexuel est un crime contre Dieu. Le prophète Mahomet a ordonné le meurtre d'homosexuels.

Nous étions au courant de la guerre métaphysique prêchée par Kirill pendant ses sermons, on connaît maintenant un autre aspect de la guerre russe contre l'Ukraine : c'est un djihad sacré. Du moins pour les dirigeants islamiques pro-Poutine comme Talgat Tadzhuddin et la Direction spirituelle centrale des musulmans en Russie, qui ont réussi au fil des ans à se débarrasser de tous les autres musulmans (non alignés sur le Kremlin) du pays.

- Publicité -
- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles