4.6 C
Bruxelles
Thursday, Décembre 1, 2022

Ablution dans la perspective islamique

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Charlie W. Grease
Charlie W. Grease
CharlieWGrease - Reporter sur "Living" pour The European Times News

Plus de l'auteur

La France se retire du traité sur la Charte de l'énergie

La France se retire du traité sur la Charte de l'énergie

0
Le président français Emmanuel Macron a annoncé vendredi que la France se retirerait du traité sur la Charte de l'énergie comme étant incompatible avec les engagements climatiques des États membres de l'UE.

Vivre en présence du mal

0
Conversation avec le hiéromoine Jean (Guyata), servant dans le temple "Saint Cosme et Damien" à Moscou. Italien, élevé dans une famille catholique romaine, il s'est converti à l'orthodoxie

Les ablutions font partie intégrante des rituels islamiques. Même la prière, qui est l'un des piliers de l'Islam, est considérée comme invalide à moins qu'elle ne soit précédée d'un bain rituel (K.5:6). Autrement dit, la qualité de la prière musulmane dépend de la pureté du corps. Il y a un hadith stimulant spécial concernant l'ablution : "Il est rapporté des paroles de 'Uthman bin 'Affan, qu'Allah soit satisfait de lui, que le Messager d'Allah a dit :" Les péchés quitteront le corps de celui qui commence à accomplir ablution correctement, même en sortant de sous ses ongles « (musulman) »77. Selon la charia, les ablutions sont pratiquées dans les cas suivants :

A l'occasion de la prière

Pendant le Hajj

Si une personne jure de faire ses ablutions

En cas de vœu, toucher le Coran avec le corps

Le Coran lui-même est également lavé, ses pages, où le nom d'Allah ou Muhammad est écrit, au cas où il entrerait dans un endroit impur.

En général, toute touche au Coran (en arabe) doit être précédée d'une ablution : « Que seules les personnes qui ont été purifiées de toute souillure, qui ont fait des ablutions, touchent au Saint Coran » (K.56 : 79,80). Cependant, si le Coran est traduit de l'arabe dans une autre langue et imprimé en lettres non arabes, alors l'ablution n'est pas requise. Les musulmans considèrent le Coran comme saint uniquement lorsqu'il est imprimé en arabe. « Nous avons fait descendre le Coran en arabe – dans leur langue (Arabes – polythéistes – auteur) – sans aucune courbure » (K.39:28). Si nous acceptons cette doctrine, alors Dieu ne doit comprendre que la langue arabe, puisque le Coran, selon les enseignements islamiques, a toujours été dans les pensées de Dieu et est Sa parole (bien sûr, l'arabe). Cette doctrine de l'exclusivité de la langue arabe nous révèle une fois de plus le caractère élitiste et sectaire de l'Islam, selon lequel le mécanisme du salut ne fonctionne qu'à l'intérieur de l'organisation et cesse de fonctionner à l'extérieur.

Il y a une opinion que la citation ci-dessus à propos de toucher le Coran uniquement par les purifiés (K.56:79) est liée au "Coran original", c'est-à-dire "al-lauh al-mahfuz - la tablette céleste conservée par Allah (K.56:77). Par "purifié" dans ce cas, on entend les anges. Pour les gens, cette indication a une signification purement pratique et indique l'absence d'état de souillure et de facteurs de souillure. Dans le même temps, le fait de ne pas effectuer les ablutions dans ce cas ne fait pas d'un musulman un "infidèle".

Les ablutions obligatoires selon la charia sont également exigées dans les cas suivants :

Après un rapport sexuel

Après l'accouchement

Après avoir touché un cadavre

Après le lavage funéraire du défunt

Ablution lors de la prestation d'un serment ou d'un vœu

L'ablution peut être effectuée avec de l'eau et du sable. L'ablution proprement dite est de trois types :

Immersion complète dans l'eau. Dans le même temps, un bain complet doit être distingué d'un bain dans une rivière, une piscine ou un bain pour se laver et se divertir, qui n'est pas un bain.

Immersion des mains et du visage dans l'eau (irtimasi).

Mouiller certaines parties du corps avec de l'eau (wudu).

La charia insiste sur le respect exact des conditions d'ablution rituelle à l'eau. L'eau pour les ablutions doit être pure et non volée. Il est interdit d'utiliser de l'eau versée dans des plats en or ou en argent pour les ablutions. Il est interdit aux plats en or ou en argent non seulement d'être utilisés n'importe où, mais aussi d'être fabriqués, achetés, vendus ou échangés. Il est également interdit d'utiliser des récipients (plats) en os de chien, de porc ou de charogne. L'utilisation d'objets en métaux précieux n'est autorisée que s'ils sont gravement déformés (au-delà de la reconnaissance), ainsi que si la composition du métal est mixte (à condition que le métal non précieux y prévale en pourcentage). L'eau ou la nourriture qui était dans des plats en or ou en argent n'est pas considérée comme impure, mais ne peut être utilisée que dans des plats non précieux. Il est également considéré comme acceptable d'utiliser des plats si l'on ne sait pas de quel matériau ils sont faits. L'utilisation de peinture dorée ou argentée n'est pas interdite. La raison de ces interdictions « dorées » « découle des doctrines générales de l'islam, condamnant la passion excessive pour les biens et les richesses terrestres. Selon les théologiens musulmans, la richesse terrestre distrait et affaiblit le désir du croyant de remplir ses devoirs religieux et son amour pour l'au-delà. Avant les ablutions, il est recommandé de sortir par besoin. Si une personne va aux toilettes après les ablutions, elle doit alors effectuer les ablutions une deuxième fois et seulement après cela, procéder à la prière.

Concernant le lavage des orteils, un élève de l'imam Malik ibn Anas Ibn Wahb a déclaré ce qui suit : "Une fois, j'ai entendu dire que quelqu'un avait demandé à Malik de se laver les orteils lors de l'exécution de Uudu (ablution ou état rituel de pureté nécessaire à l'exécution des prescriptions religieuses - auteur) à quoi il a répondu "Les gens ne devraient pas faire ça." J'ai attendu que la plupart des gens aient quitté le cercle d'étude et je l'ai informé qu'il y avait un hadith à ce sujet. Il a demandé de quel type de Hadith il s'agissait, et j'ai dit qu'Al - Layt ibn Sad, et Ibn Luhaya, et Amr ibn Al - Kharis ont dit d'après les paroles d'Al Mustaurid Shidad Al - Kurashi qu'il avait vu le Messager d'Allah (s) frotte le petit doigt entre les orteils. Malik a dit: "C'est en effet un bon Hadith que je n'ai jamais entendu auparavant." Plus tard, quand j'ai entendu des gens demander à Malik de se laver entre les orteils, il a insisté pour que cet endroit soit lavé. (Ibn Abi Hatim, « Al Jarh wat – Tadil » (Hyderabad, Inde : Majlis Dairah al Maarif al Uthmaniyya, 1952), préface, pp. 31-33″ 80.

Se laver les pieds sans enlever les sandales ou les bas est considéré comme invalide. Cependant, en cas de fortes gelées ou de risque de vol des chaussures ou de piqûre d'insecte au pied nu, les ablutions sans ôter les chaussures sont autorisées. Si, au cours d'une prière, une personne a des doutes quant à savoir si elle a correctement effectué ses ablutions, sa prière est considérée comme invalide et doit être interrompue.

Concernant la compréhension du verset sur le lavage des mains : « .. lavez-vous le visage et les mains jusqu'aux coudes… » (K.5 : 6) il y a deux points de vue. Le premier a été suivi par les étudiants d'Abu Hanifa Zufar, d'Ibn Daoud Az-Zahiri et de certains étudiants de Malik. Ils ont accepté les mots « jusqu'aux coudes », dans le sens – pas plus haut que les coudes. (Muhammad ibn Ali Ash – Shaukani, « Nail Al Autar ») Les quatre imams appartenaient au second. Ils croyaient que ce verset signifiait : « jusqu'aux coudes, y compris les coudes ». ("Al Insaf fi Bayan Asbab al Ikhtilaf") Ils ont basé leur opinion sur des hadiths fiables qui parlent de la façon dont Muhammad a effectué ses ablutions. « Nuaym Ibn Abdillah Al Mujmir a raconté ce qui suit : « J'ai vu Abu Hurairah faire ses ablutions. Il s'est lavé complètement le visage, puis s'est lavé la main droite, y compris sa partie supérieure… puis il a dit : « J'ai vu que le Messager d'Allah (s) fait Oudu de cette manière » (Recueilli par Muslim « Sahih Muslim », anglais, traduction , v.1.S.156, n° 477)81.

Le lavage des différentes parties du corps s'accompagne de la lecture de prières spéciales, ce qui en soi complique ce processus et nécessite la connaissance de ces prières par cœur. Avant de commencer l'ablution, une personne, regardant dans l'eau, doit dire: "Au nom de Dieu, je jure devant Dieu, gloire à Dieu, qui a rendu l'eau propre et ne l'a pas rendue sale." Avant de se laver les mains, il faut dire : « Ô Dieu, accepte-moi parmi les pénitents et parmi les purifiés. Au moment de se rincer la bouche : « Ô Dieu, sois mon témoin le jour où je te rencontrerai. Apprends à ma langue à se souvenir de Toi. En se lavant les narines: "Ô Dieu, ne m'interdis pas les vents célestes, accepte-moi parmi ceux qui sentent le vent céleste, son esprit et sa beauté." En se lavant le visage, on dit : « Ô Dieu, rends mon visage blanc ». En se lavant la main droite : "Ô Dieu, montre-moi mon Livre à droite et l'éternité au paradis à gauche." En se lavant la main gauche, il faut dire : « Mon Dieu, ne me donne pas mon Livre du côté du Nord et derrière mon dos et ne le noue pas autour de mon cou. Je cherche refuge auprès de Toi contre le feu (enfer). En se lavant la tête, il est dit : « Ô Dieu, ne me refuse pas Ta miséricorde, ta bénédiction, accepte mon repentir. Lors du lavage des pieds, il est dit : « Ô Dieu, fortifie mes pieds, quand le chemin devient glissant, rends mon aspiration agréable à Toi. O possesseur de richesse et de générosité !

Il est nécessaire de commencer les ablutions à l'heure afin d'être à l'heure pour le début de la prière. Selon la charia, les ablutions sont considérées comme invalides si le visage et les mains déjà lavés ont le temps de sécher avant de se laver les pieds. Les parties du corps doivent être lavées afin que pendant le processus d'ablution, elles soient toutes mouillées.

Pour les personnes souffrant de lésions corporelles (plaies, ulcères), la charia prévoit des règles particulières pour les ablutions. Une telle ablution est appelée "jabriye" (forcée). Par exemple, si une personne a un ulcère à la main, ce qui entraîne un risque de contamination par l'eau, elle doit retirer le pansement et laver autour de la plaie. Si cela ne peut pas encore être fait, la charia exige que le bandage soit remplacé, après quoi il est nécessaire de caresser sa surface avec une main humide ou d'effectuer des ablutions avec du sable sec et propre.

La pratique de se laver avec du sable (tayyom) (K.4:43 ; 5:6) est une caractéristique des habitants du désert, où l'on ne trouve pas toujours de l'eau. En plus du sable, ce type de lavage comprend également le lavage avec de la terre et de l'argile. Le lavage au sable chaud a également un effet désinfectant, aide à détruire les germes et à éliminer les taches sales des vêtements. Très pratique et pratique – trois en un ! En plus du sable, la charia permet de se baigner avec de l'albâtre et de la chaux (non chauffée au rouge).

Notes:

77.Ablution partielle (wudu). https://web.archive.org/web/20220702072601/http://islamnn.ru/

78.GM Kerimov. Sharia. Loi sur la vie musulmane. Chapitre 4. Interdictions de la charia. http://rogtal – sgedo.ru

79.Encyclopédie pratique. Fondamentaux de la vie spirituelle juste. D'après les œuvres de saint Ignace (Bryanchaninov). SPb. PUISSANCE SATIS .2005 Ss.64,65,69.

80.Citation de : Abu Amin Bilal Phillips. Évolution du Fiqh. Imams et Taqlid. http://ksunne.ru/istoriya/evoluciya.index.htm

81.Citation de : Abu Amin Bilal Phillips. Évolution du Fiqh. Les principales raisons de l'incohérence des fatwas. http://ksunne.ru/istoriya/evoluciya.index.htm

Source : Chapitre 8. Rites dans l'Islam – Charia inattendue [Texte] / Mikhail Rozhdestvensky. – [Moscou : bi], 2011. – 494, [2] p. (en russe)

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles