-1.5 C
Bruxelles
Friday, Décembre 9, 2022

Construire une coopération interrégionale pour lutter contre la criminalité dans le secteur de la pêche 

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Bureau de nouvelles
Bureau de nouvelleshttps://www.europeantimes.news
Le European Times News vise à couvrir les actualités importantes pour sensibiliser les citoyens de toute l'Europe géographique.

Plus de l'auteur

27 septembre 2022 - 58 millions de personnes employées. 214 millions de tonnes produites. 20.2 kg consommés par personne chaque année.

Ces statistiques, tirées du rapport 2022 de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture Situation mondiale des pêches et de l'aquaculture, démontrent l'impact formidable et l'étendue du secteur mondial de la pêche. 

Cependant, l'ampleur et la croissance immenses du secteur de la pêche ont également conduit des acteurs à commettre des crimes dans le secteur de la pêche. Ces activités – souvent transnationales et de nature organisée – comprennent la pêche illégale, la fraude documentaire, drogue le trafic et le blanchiment d'argent. De plus, le PROMETTONS des profits élevés et un manque d'efforts nationaux et transfrontaliers coordonnés et efficaces d'application de la loi signifient que les organisations criminelles organisées se livrent à la criminalité liée à la pêche avec une relative impunité. 

La dissuasion de la criminalité transnationale – c'est-à-dire la criminalité qui transcende les frontières nationales – nécessite une réponse internationale. Depuis sa création en 2004, l'initiative conjointe du Programme de contrôle des conteneurs de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et de l'Organisation mondiale des douanes (OMD) (CCP ou le Programme) a activement mis en place des réseaux internationaux pour aider à prévenir et à intercepter les expéditions illégales. et la contrebande dissimulée dans des conteneurs de fret. 

En développant des unités de contrôle du fret aérien et des unités de contrôle du fret portuaire (PCU) dans les principaux centres de transport de plus de 70 États membres, le PCC a renforcé les capacités des forces de l'ordre et des douanes pour lutter contre ces expéditions et contrebande. 
En 2016, l'attention du PCC s'est élargie pour dissuader l'exploitation de la chaîne d'approvisionnement commerciale conteneurisée dans le contexte de crimes dans le secteur de la pêche. En réunissant les UCP, les départements des pêches et d'autres acteurs concernés, le programme promeut une approche holistique pour lutter contre cette forme de criminalité. 

Dans le cadre du projet FishNET (FishNET) de l'ONUDC, généreusement financé par l'Agence norvégienne de coopération pour le développement (Norad), le PCC dispense depuis plus de cinq ans un programme de formation spécialisé CFS pour les agents de première ligne. FishNET a permis à douze pays d'Afrique de l'Est, d'Afrique de l'Ouest, d'Asie du Sud et d'Asie du Sud-Est de bénéficier des sessions du CSA qui renforcent les capacités, sensibilisent et développent des réseaux. 

Afin de renforcer davantage la coopération inter-agences contre les crimes dans le secteur de la pêche dans la région Afrique, le PCC a récemment organisé une réunion inter-régionale en Namibie. La région côtière africaine a longtemps été considérée comme l'une des régions de pêche les plus diversifiées et les plus importantes sur le plan fiscal au monde. Cependant, il fait maintenant face aux impacts négatifs de le changement climatique et diverses activités illégales liées au secteur de la pêche.  

Au-delà de l'effet néfaste que ces activités ont sur les écosystèmes marins et la sécurité alimentaire des populations locales, la criminalité dans le secteur de la pêche déclare des milliards de revenus perdus. L'expansion du secteur de la pêche en Namibie et son engagement croissant dans le commerce conteneurisé international en ont fait un choix stratégique pour accueillir l'événement.

La réunion a principalement contribué à renforcer la coopération et la capacité opérationnelle des agents des douanes et des forces de l'ordre de première ligne. Après un premier aperçu des crimes dans le secteur de la pêche dans les régions par des experts du PCC, tous les pays participants ont contribué avec des présentations sur les indicateurs de risque spécifiques à chaque pays et la mise en œuvre des accords pertinents. 

La réunion comprenait également une visite d'un grand navire de pêche commerciale au port maritime de Walvis Bay et une visite d'une usine de transformation du poisson. Ces activités ont permis aux participants d'en apprendre davantage sur les inspections des navires, d'observer les différentes étapes de la transformation du poisson et d'interagir avec les intervenants du secteur privé pour identifier les vulnérabilités potentielles dans la chaîne d'approvisionnement commerciale de l'industrie.  

En fournissant une telle assistance technique, le PCC vise à favoriser un engagement durable et à long terme entre les agences et les pays participants. 

Pour en savoir plus

Pour plus d'informations sur les crimes dans le secteur de la pêche et la réponse de l'ONUDC, cliquez sur ici

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles