11 C
Bruxelles
Samedi, Janvier 14, 2023

Bonnes pratiques pour les initiatives d'éducation financière sur les escroqueries, la fraude et la cybersécurité

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l'approbation du point de vue, mais le droit de l'exprimer.

Les autorités européennes de surveillance identifient les bonnes pratiques pour les initiatives d'éducation financière sur les escroqueries, la fraude et la cybersécurité

Les trois autorités européennes de surveillance (ABE, EIOPA et ESMA – AES) ont publié aujourd'hui une Rapport thématique conjoint sur les initiatives nationales d'éducation financière sur la numérisation, en mettant l'accent sur la cybersécurité, les escroqueries et la fraude. Le rapport recense les bonnes pratiques que les autorités nationales compétentes et les autres entités publiques peuvent suivre lors de la conception et de la mise en œuvre de leurs initiatives d'éducation financière.

L'accès aux canaux numériques et à l'infrastructure numérique est devenu une condition préalable à l'utilisation des services financiers par les consommateurs, et cette tendance s'est intensifiée dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Dans ce contexte, les trois AES soulignent le fait qu'un manque de connaissances financières et une méconnaissance des technologies numériques peuvent de plus en plus conduire à la vulnérabilité financière et à l'exclusion des consommateurs. Plus précisément, sans les compétences financières numériques appropriées et la capacité d'assurer leur cybersécurité, les consommateurs sont plus à risque d'être victimes d'escroqueries et de fraudes.

Pour résoudre ce problème, les AES ont identifié 12 bonnes pratiques qui peuvent aider les autorités nationales compétentes (ANC) et d'autres entités publiques à accroître la portée et l'efficacité de leurs initiatives d'éducation financière et ainsi contribuer à améliorer la culture financière numérique des consommateurs. Entre autres, les AES considèrent comme une bonne pratique de :

  • publier une liste noire de fournisseurs frauduleux pour aider les consommateurs alphabétisés à évaluer correctement les risques financiers découlant des produits et services financiers liés aux nouvelles technologies, tels que les actifs cryptographiques.
  • atteindre les consommateurs réfractaires à la technologie non seulement par le biais de canaux numériques, mais également non numériques, et leur apprendre à utiliser les outils numériques pour accéder aux services financiers en toute sécurité.
  • travailler en étroite collaboration avec les enseignants pour comprendre leurs besoins éducatifs spécifiques, ainsi que les aider à développer et tester du matériel pédagogique adéquat, afin qu'ils puissent servir de multiplicateurs de l'éducation financière des élèves.
  • regrouper les initiatives d'éducation financière de manière appropriée pour accroître leur portée, par exemple en incluant des éléments de divertissement, tels que des jeux. Cela peut aider les consommateurs à acquérir des connaissances pertinentes ainsi qu'une certaine expérience pratique dans le traitement des questions financières, créant ainsi une expérience d'apprentissage plus approfondie et plus attrayante.
  • appliquer l'optimisation des moteurs de recherche pour garantir que les sites Web d'éducation financière des ANC figurent parmi les premiers résultats de recherche lorsque les consommateurs recherchent des informations sur des sujets financiers spécifiques.

Contexte et base juridique

Le rapport est basé sur une analyse des Répertoire thématique conjoint de l'ESA de 127 initiatives nationales d'éducation financière sur la numérisation avec un accent sur la cybersécurité, les escroqueries et la fraude, qui a été publié le 31 janvier 2022. Il s'appuie également sur les une conférence conjointe de haut niveau des AES sur l'éducation et la littératie financières qui s'est tenu les 1er et 2 février 2022 et un atelier avec les ANC en septembre 2022.

Les trois AES ont élaboré le rapport conformément à leur mandat énoncé à l'article 9, paragraphe 1, point b), de leur règlement fondateur respectif, qui exige que les autorités «jouer un rôle de premier plan dans la promotion de la transparence, de la simplicité et de l'équité sur le marché des produits ou services financiers aux consommateurs dans l'ensemble du marché intérieur, notamment en examinant et en coordonnant les initiatives d'éducation et d'éducation financières des autorités compétentes».

- Publicité -

Plus de l'auteur

- CONTENU EXCLUSIF -spot_img
- Publicité -
- Publicité - spot_img

Doit lire

Derniers articles